Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.
Illustration Mélomane (2020)

Les meilleurs albums de 2020 selon Strangeman57

Avatar Strangeman57 Cette liste de 51

albums

par Strangeman57 est une réponse au sondage Les meilleurs albums de 2020
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • 1
    Écouter

    We Will Always Love You (2020)

    . 25 morceaux.

    Album de The Avalanches

  • 2

    The New Abnormal (2020)

    . Rock indépendant. 9 morceaux.

    Album de The Strokes

  • 3
    Écouter

    Song Machine, Season One: Strange Timez (2020)

    . 17 morceaux.

    Album de Gorillaz

    Critiqué
  • 4
    Écouter

    The Slow Rush (2020)

    . Synthpop, pop psychédélique et neo-psychedelia. 12 morceaux.

    Album de Tame Impala

    Critiqué
  • 5
    Écouter

    A Hero's Death (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Fontaines D.C.

  • 6
    Écouter

    L’Ère du Verseau (2020)

    . 14 morceaux.

    Album de YELLE

    Ça fait bientôt 15 ans que Yelle tracent leur carrière en parallèle de la scène Électro-Pop, en modernisant leurs influences 80's françaises, de Gotainer à Lio, sans jamais s'adapter aux modes mais en en insufflant certains effets de style, comme l'usage délicat de l'auto-tune sur certaines pistes de cette « Ère du Verseau », où la folie et la candeur de leurs précédents essais commencent à laisser place à la mélancolie.
    Ainsi, des titres se rappellent de leurs tournées, s'adressent directement à leur public comme le touchant « Je t'aime encore », mettant en musique l'incompréhension qui existe entre les français et la star internationale... rien de nouveau pour la France qui ne comprend les phénomènes Pop que lorsqu'ils sont réévalués des décennies plus tard. Yelle y écrit qu'on s'est « connu sur un malentendu » ; j'en compte trois : la Tektonik, Fatal Bazooka et sa réponse à Teki Latex. Ne vous déplaise, le projet existe toujours et vaut mieux que ça.
    S'ils ont toujours trois-quatre tubes par essai, ce qu'il manque au groupe, c'est un album dont la collection serait imparable ou moins inégale et ce n'est toujours pas le cas ici. Ce n'est pas grave, on vous aime aussi !
  • 7
    Écouter

    Ultra Mono (2020)

    . 12 morceaux.

    Album de IDLES

  • 8
    Écouter

    Man on the Moon III: The Chosen (2020)

    . 18 morceaux.

    Album de Kid Cudi

    Critiqué.
  • 9

    RTJ4 (2020)

    . Hip-hop hardcore et rap conscient. 11 morceaux.

    Album de Run the Jewels

  • 10

    Aeromantic (2020)

    . 12 morceaux.

    Album de The Night Flight Orchestra

  • 11

    Seeking Thrills (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Georgia

  • 12
    Écouter

    folklore (2020)

    . 16 morceaux.

    Album de Taylor Swift

    Critiqué.
  • 13

    The Serpent Rings (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Magnum

  • 14

    I Disagree (2020)

    . Alternative metal et pop. 10 morceaux.

    Album de Poppy

  • 15

    After Hours (2020)

    . 14 morceaux.

    Album de The Weeknd

    J'étais curieux d'entendre comment aller évoluer The Weeknd après avoir conquis le grand public avec des tubes comme « The Hills » et son disque le plus Pop, « Starboy ». Curieux mais pas pressé non plus, les premiers extraits ne m'ayant guère convaincus. D'un côté un « Heartless » qui me rappelait ce que le canadien pondait sur « Beauty Behind the Madness », de l'autre, un « Blinding Lights » 80's inspiré de Drive avec un gimmick au synthé qu'A-ha ou n'importe quel autre groupe de l'époque aurait renié. Parce que si dans notre ère non-mélodique, les titres de The Weeknd semblent l'être (mélodiques), sans nul doute qu'il y a quelques décennies, ils seraient passés inaperçus. De même pour « In Your Eyes », certains vont s'extasier sur le solo de sax' à la fin alors que ce genre d'excentricités devraient normalement se retrouver sur tous les titres d'un album Pop ! De même pour « Save Your Tears » dont la rythmique fait penser au « Words Don't Come Easy » de FR. David (sans la mélodie, encore une fois...)
    Le reste, c'est du RN'B sur des rythmiques Trap, très bien produit cependant... S'il y a bien des personnes dont il faudra louer le travail, c'est le troupeau d'ingé-sons derrière chaque titre. Peut-être un peu trop d'arrangements sur la voix alors qu'il avait prouvé ne pas en avoir besoin sur le méga-tube « I Feel it Coming ». L'apparence l'emporte toujours à notre époque. « After Hours » n'est donc pas la suite à « Starboy » qu'on aurait pu attendre ; aucun véritable tube n'en est vraiment à la hauteur, malgré quelques passages Pop inspirés. Par contre, il fait la parfaite transition entre « Beauty Behind the Madness » et « Starboy », le style de the Weeknd en perpétuelle mutation.
  • 16
  • 17

    La vita nuova (EP) (2020)

    . 6 morceaux.

    EP de Christine and the Queens

    Oubliée la polémique de son dernier album (chroniqué ici : https://strangears.tumblr.com/…/christine-the-queens-chris-… ), le nouvel EP de Chris reste dans la même ligne que les précédents. Si vous ne l'aimiez pas, passez votre chemin, rien n'a changé. Nous avons le droit à ses productions typiques, toujours plus minimalistes, avec les gimmicks vocaux dont elle a le secret. J'en retiens le "Ça, j'en doute" de « Je disparais dans tes bras », d'autres retiendrons les « Passa Passa » de « Nada », d'autres d'autres... elle a toujours été très bonne là-dedans et le prouve encore une fois ici. On espérera juste une évolution plus conséquente par la suite.
  • 18

    There Is No Year (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Algiers

  • 19

    What’s Your Pleasure? (2020)

    . Dance-pop et disco. 12 morceaux.

    Album de Jessie Ware

  • 20

    Fetch the Bolt Cutters (2020)

    . Art pop et pop progressive. 13 morceaux.

    Album de Fiona Apple

  • 21
    Écouter

    S16 (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Woodkid

    J'ai un peu écouté les interviews de Woodkid en parallèle de son « S16 » et je l'ai trouvé très intellectuel dans sa façon de parler musique, très technique... à l'image de ce nouvel album qui m'a dans l'ensemble moins touché que le précédent, malgré une production Électro toujours aussi léchée, aux expérimentations servant chaque titre. S'il a appris à chanter dans les aigus, il en perd en particularité, avec une voix se rapprochant de celle de Jamie McDermott des Irrepressibles (groupe anglais d'Art Pop méconnu, malgré un merveilleux premier album).
    « The Golden Age » était l'album qui l'a fait rentrer dans la Pop, mais un peu comme Moby après « Hotel » qui a commencé à déconstruire son propre style, pas sûre que la nouvelle collection se retrouve dans autant de publicités. Et si les textes semblent plus matures, je reprendrai ce que j'avais écrit sur sa musique il y a sept ans : « la plupart du temps, il donne un côté épique à ses morceaux pour combler l'absence de songwriting inspiré et empêcher le morceau de s'essouffler sur la durée. »
    Encore une fois, c'est techniquement assez bien fait pour prendre son pied. « Minus Sixty One », entre « Ameno » d'Era et l'univers d'Akira, placé justement à la fin, ressort du lot.
  • 22

    Supervision (2020)

    . 8 morceaux.

    Album de La Roux

    Critiqué.
  • 23

    Chromatica (2020)

    . 19 morceaux.

    Album de Lady Gaga

    Critiqué.
  • 24
    Écouter

    Earth to Dora (2020)

    . 12 morceaux.

    Album de EELS

  • 25
    Écouter

    The Archer (2020)

    . Pop psychédélique et pop indé. 10 morceaux.

    Album de Alexandra Savior

  • 26

    All Visible Objects (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Moby

    Après avoir rendu chiant le Trip-Hop à sample qui l'a fait connaître sur « Everything Was Beautiful, and Nothing Hurt » en 2018, Moby revient cette année avec “All Visible Objects” pour rendre chiante la Techno/House qu'il adorait jouer dans les années 90. Les fans hardcore rentendront certains effets qu'il n'avait pas osé utiliser depuis – disons – les B-Sides de “Play” et “18”. Les autres attendront que quelque chose se passe sur ces longues pistes downtempo.
    Rien de nouveau, toujours cette même façon d'enrober ses tracks de nappes synthétiques, sauf que la mélancolie qu'elles provoquaient jadis ne remonte plus aussi bien qu'avant ; il faut dire que c'est très faible en terme de mélodies et de hooks. Il s'est peut-être trop inspiré de ses “Long Ambients”, certes parfaites pour une séance de méditation mais dont on aurait jamais l'idée d'écouter seules, comme ça, au casque.
    Ça peut éventuellement plaire à ceux qui aiment la musique contemplative, en caisse avec un beau paysage sur les côtés ; pour ma part, j'ai perdu le Moby que j'ai aimé, de 1999 à 2017.
  • 27

    Spirituality and Distortion (2020)

    . Metal avant-gardiste et breakcore. 14 morceaux.

    Album de Igorrr

  • 28

    Future Nostalgia (2020)

    . 11 morceaux.

    Album de Dua Lipa

    J'hausse toujours les sourcils quand j'entends dans les paroles "I Wanna Change the Game" sur un titre qui ne fait que reproduire le son qui marche en ce moment, cette sorte d'Electro-Pop légèrement Disco mis à la mode par le Starboy de The Weeknd. La preuve qu'elle ne change pas les règles, je pensais entendre "Say So" de Doja Cat sur cette galette, je me suis juste gouré d'artiste mainstream interchangeable. Même Charli XCV - qui aussi dans un de ses tubes, voulait "Break the Rules" - est plus originale... Car si le son moderne fait le taf', les compositions sont d'un générique stupéfiant, qui aurait aussi pu bien être chanté par Katy Perry que n'importe quelle autre.
  • 29

    House of Zef (2020)

    . 12 morceaux.

    Album de Die Antwoord

    Critiqué.
  • 30

    Suddenly (2020)

    . 12 morceaux.

    Album de Caribou

  • 1
  • 2