Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Les meilleurs albums de doom metal selon Mayeul TheLink

Avatar Mayeul TheLink Cette liste de 7

albums

par Mayeul TheLink est une réponse au sondage Les meilleurs albums de doom metal

Vous le constaterez à la vue de cette liste, le doom n'est pas vraiment le genre que j'ai le plus écouté dans le metal.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Écouter

    Watching From a Distance (2006)

    Sortie : 2006. Doom metal. 11 morceaux.

    Album de Warning

  • 2
    Écouter

    Of Empires Forlorn (2003)

    Sortie : . Doom metal. 7 morceaux.

    Album de While Heaven Wept

  • 3
    Écouter

    Vast Oceans Lachrymose (2009)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de While Heaven Wept

  • 4
    Écouter

    Clearing the Path to Ascend (2014)

    Sortie : . Sludge metal et doom metal. 4 morceaux.

    Album de YOB

    Pour un album de doom aussi monolithique, YOB est particulièrement clair dans ses intentions : "Time to wake up", c'est ainsi que commence l'album, avant de débuter son mouvement ascendant vers l'illumination durant plus d'une heure. Un chemin qui passe par une noirceur toute Neurosisienne baignée dans le mysticisme du doom (la voix nasillarde, enfumée dans son exaltation spirituelle), pour terminer sur une libération planante Pink Floydienne. Clair dans ses intentions, clair dans ses influences mais toujours en gardant une identité forte, résultat on serait bien mal aisé de trouver cet album plat, d'autant plus que au delà des idées Alan Wattsienne de libération de l'esprit, c'est bien l'émotion qui s'exprime pleinement. Une émotion qui serait autant le chemin que le moyen de l'éclaircir afin de retrouver le haut du bas.
  • 5
    Écouter

    In the Rectory of the Bizarre Reverend (2002)

    Sortie : . Doom metal. 6 morceaux.

    Album de Reverend Bizarre

    Dans le domaine du doom que je connais mal, je prenais un peu RB pour le boss final. Et si les 70 minutes que renferme cet album ont effectivement cette volonté de pousser toutes les caractéristiques du doom dans ses derniers retranchements, elles ne sont pas si difficile d'accès, le groupe proposant quelque chose d'assez classieux dans ses ambiances occultes. Un coup d'oeil sur les paroles confirme d'ailleurs cette impression : on parle avant tout de forces dépassant l'imagination, de châtiments divins et de sombrer dans le mal le plus sodome et gommorrhesque, mais le tout avec une certaine noblesse.
  • 6
    Écouter

    Dopesmoker (2003)

    Sortie : . 2 morceaux.

    Album de Sleep

    Une démarche qui force le respect par son jusqu'au boutisme, mais dans le même temps que l'on peinera à trouver pleinement fascinante durant l'intégralité des 63 minutes du morceau. Peu de variations, ce qui est d'autant plus frustrant que celles présentes (soli et passage planant) offrent des respirations qui élèvent le tout. Mais l'ambiance générale est sacrément réussie, et la pochette présentant une procession sur un désert extra-terrestre est représentative : sensation d'écrasement (cette voix !), perte de repère (la prod aussi lourde qu'enfumée), voyage intérieur (le minimalisme du truc qui hypnotise jusqu'au trip transcendantalo-psychédélique)... Une expérience peu commune qui s'apprécie malgré tout avec un peu de courage et de lâcher prise.
  • 7
    Écouter

    Dopethrone (2000)

    Sortie : . Stoner rock et doom metal. 8 morceaux.

    Album de Electric Wizard