Illustration Coup de coeur ♫

Les meilleurs albums qui vous ont fait aimer la musique selon Metalyogi

Avatar Metalyogi Cette liste de 10

albums

par Metalyogi est une réponse au sondage Les meilleurs albums qui vous ont fait aimer la musique

Les grandes étapes de mon parcours musical. Il y a eu des dizaines d'albums qui m'ont marqués fortement, mais ce sont ceux là qui ont le plus contribué à mon orientation musicale ou bien qui représentent une certaine période de ma vie

Vous aussi, participez au sondage !
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Écouter

    Alors regarde (1989)

    Sortie : 1989. Pop, rock, soft rock, chanson et pop rock. 11 morceaux.

    Album de Patrick Bruel

    Ouais ben faut bien commencer par quelque chose. De l'époque où je n'écoutais que ce qui passait à la radio, un déclic sur "Casser la voix".
    Ce fut aussi mon premier vrai concert. Au parc expo de Rouen, sous le chapiteau, j'avais 11 ans je mesurais 1m30, je voyais rien, ca se bousculait, les rares fois où je voyais c'était pour me rendre compte qu'on était loin, c'était génial !
  • 2
    Écouter

    Nevermind (1991)

    Sortie : . Grunge et rock alternatif. 12 morceaux.

    Album de Nirvana

    LA révélation ! Au collège. Tout le monde me parlait de Nirvana sans que je connaisse. Par contre j'aimais beaucoup un morceau qui tabassait bien que j'entendais régulièrement à la radio. J'associais ce morceau à Metallica car dans le refrain j'entendais "and Metallica" alors qu'il s'agit du "Entertain us" de Smells Like Teen Spirit. Oui, je n'ai jamais été très bon pour comprendre l'anglais...
    C'est à partir de cet album que j'ai su que la guitare électrique et moi c'était pour la vie. Je n'ai écouté que Nirvana pendant 2 ans (tous les albums même si Nevermind était celui qui revenait le plus souvent).
  • 3
    Écouter

    Punk in Drublic (1994)

    Sortie : . Rock et punk. 17 morceaux.

    Album de NOFX

    Découverte du punk, au lycée (1996 environ). J'étais encore bloqué sur Nirvana (deux ans après le suicide de Cobain. Tout le monde était passé à autre chose, sauf moi) quand un pote m'a prêté ce disque. Quand je lui demande "c'est quel style ?", il me répond "Tu écoutes, c'est tout". S'en est suivi une grosse baffe rentré chez moi. Je n'avais jamais imaginé que le rock puisse être si rapide. Tout en restant très mélodique.
    Je me suis mis derrière à Green Day et Offspring aussi, mais c'est bien NOFX qui m'a le plus marqué. Et c'est aussi à partir de cet album que j'ai commencé à chercher la musique et non plus me contenter de ce qui passe à la radio.
  • 4
    Écouter

    Clumsy (1997)

    Sortie : . Rock et rock alternatif. 11 morceaux.

    Album de Our Lady Peace

    Rien de bien particulier avec cet album si ce n'est qu'il a été mon album de chevet pendant très très longtemps. Il correspond aussi au début réel de ma boulimie musicale (et donc aussi du tirage de tronche de mon portefeuille) où je passais des heures à la FNAC à chercher LA pépite.
    Petite anecdote pour rappeler que c'était encore l'ère pré-internet et que l'industrie musicale marchait encore très bien. A cette époque un mec était payé pour nous faire écouter à la demande n'importe quel CD qu'on lui amenait. 6 platines CD autour de lui, il passait sa journée à déballer les disques qu'on avait mis sur la pile, les mettre dans les platines, nous passer un casque, changer de piste quand on lui demandait et replastifier le CD ensuite (sauf si on l'achetait). Le plus con pour lui c'est qu'il y avait tellement de monde qu'il n'avait même pas le temps de causer musique avec les clients.
  • 5
    Écouter

    Showbiz (1999)

    Sortie : . Rock alternatif et rock. 12 morceaux.

    Album de Muse

    Période IUT où je profitais des joies de la médiathèque d'Evreux, où toutes les semaines j'empruntais mes 4 CDs (et 4 BDs) que j'encodais le week end sur le PC familial, une grande période de découverte où je pouvais piocher au hasard dans les bacs sans me ruiner.
    Ha Muse ! Suite à une chronique de Sunburn dans la presse, j'ai attendu plusieurs semaines avant d'enfin pouvoir l'écouter. Avant de devenir l'un des, voire le plus grand groupe du monde des années 2000 (et avant de faire des album plus que moyens), Muse a commencé doucement. Encore totalement inconnus et pourtant j'étais là à attendre mon tour fébrilement !
  • 6
    Écouter

    Fireworks (1998)

    Sortie : . Power metal. 11 morceaux.

    Album de Angra

    1999, mon bac en poche, 1ère fois que j'ai un vrai petit boulot d'été. Du coup j'ai du fric, je passe alors encore plus de temps à farfouiller dans les bacs de le FNAC, toujours dans les rayons rock et punk. Mais le rayon hard rock me titillait depuis un moment, pas pour la musique vraiment puisque j'imaginais que c'était trop violent pour moi, mais les pochettes d'albums me fascinaient, de vraies oeuvres d'art ! Du coup à chaque fois avant de repartir je passais dans le rayon hard rock. Mais là avec un salaire complet d'argent de poche, je n'allais pas en rester là.
    Mon cousin m'avais déjà vaguement fait écouter Angra mais j'avais assimilé ça à de la world music (avec le recul, je me dis que ce devait être Holy Land), donc ni une, ni deux je ressors avec Fireworks sans même l'avoir écouté il me semble.
    ".... Bordel... c'est pas possible !!!..................nan mais...........putain ! ..............". Imaginez cette réplique avec l'air ébahi, l'oeil brillant, l'envie de rire tant mon cerveau retourné refusait de comprendre ce qu'il était en train d'entendre. Une claque, immédiate, comme jamais je n'avais eu et comme je n'ai jamais eu depuis. Jusqu'alors, je savais que la musique pouvait être puissance, mélodique, rapide...et là je découvrais qu'en plus de pousser tous ces adjectifs encore plus loin, elle pouvait aussi être très technique.
    Ma rencontre avec le metal.
  • 7
    Écouter

    Metropolis, Part 2: Scenes From a Memory (1999)

    Sortie : . Heavy metal, prog rock, rock et rock symphonique. 12 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Après avoir écouté tous les albums de heavy/speed du moment (à l'époque on n'appelait pas encore ça Power Metal) et parce qu'un pote d'IUT me tannait avec Dream Theater, j'ai commencé à écouter. D'abord Fatal Tragedy qui était sur le sampler d'Hard Rock Mag. Même si c'était super bien foutu, je n'accrochais pas plus que ca, je ne comprenais pas ce morceau. Et puis, j'ai quand même copié l'album sur une cassette, puis il a tourné un bon moment dans la voiture, sans trop écouter. Je n'étais pas encore totalement convaincu mais le goût de reviens-y était là. Si bien que sans jamais l'avoir écouté attentivement, sans connaitre les titres des morceaux, sans m'être penché sur le concept, j'ai fini par connaitre quasiment par coeur cet album. Et quand je me suis enfin décidé de l'écouter attentivement sans rien faire d'autre que lire les paroles, c'est là que l'explosion a eu lieu.
    Ma découverte du Metal Progressif
  • 8
    Écouter

    The Perfect Element, Part I (2000)

    Sortie : . Heavy metal et prog rock. 12 morceaux.

    Album de Pain of Salvation

    Pain Of Salvation a beau être devenu rapidement mon groupe favori, je ne me souviens pas exactement de comment je l'ai découvert. Et surtout ça n'a pas du tout été immédiat.
    J'avais d'abord lu une bonne critique dans Hard Rock Mag. Convaincu par celle ci j'ai acheté l'album à l'aveuglette.
    Et c'est là qu'est le flou. J'aimais cet album, certains passages étaient même totalement géniaux, mais sans jamais trop être totalement conquis. Je ne me souviens plus trop si je l'ai écouté en boucle ou pas.
    Par contre quand l'album suivant est sorti, je me suis rué dessus et ainsi Remedy Lane fut le déclic réel, l'album que j’emmènerais partout, l'album que je possede en deux exemplaires : un pour prêter aux potes, et un pour le garder toujours à portée.
  • 9
    Écouter

    Blackwater Park (2001)

    Sortie : . Prog rock, death metal et acoustique. 8 morceaux.

    Album de Opeth

    Sampler d'Hard Rock Mag, un morceau d'Opeth. Un pote m'en avait déjà un peu fait écouter, mais je n'avais pas voulu entendre je crois. Non, ce pote avait des goûts trop bizarres, il écoutait Cradle Of Filth, nan mais j'veux dire, y'avait du chant hurlé, ses conseils ne valaient donc rien ;)
    Mais j'avais retenu le nom d'Opeth.
    Sur le sampler le morceau The Drapery Falls
    And The Yogi Falls the cul par terre.
    Non seulement j'avais aimé du chant death, mais je découvrais par la même occasion que des albums étiquetés metal extrême pouvaient être subtils !

  • 10
    Écouter

    Ah bah ouais mais bon (2002)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de Les Wriggles

    En parallèle de ma découverte et plongée de plus en plus profonde dans le metal, j'ai toujours continué à écouter d'autres choses, notamment de la "nouvelle chanson française"
    Ce qui est bien avec la chanson française c'est qu'on peut chanter avec sans faire du yaourt, et puis avec ce disque on peut apprécier les paroles le plus souvent drôles, et parfois juste belles.
    Cet album doit être l'un de ceux que j'ai le plus écouté, tant je l'ai écouté en boucle pendant une période.