👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Les meilleurs films de 2014 selon Strangeman57

Liste de

189 films

créee il y a plus de 8 ans

 · 

modifiée il y a plus de 5 ans

Dallas Buyers Club
7.7
1.

Dallas Buyers Club (2013)

1 h 57 min. Sortie : 29 janvier 2014 (France). Biopic, Drame, Historique

film de Jean-Marc Vallée avec Matthew McConaughey, Jared Leto, Jennifer Garner

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

Tout d'abord, je tiens à signaler la réplique de cette dame sortant de la séance "C'est dingue quand même! Heureusement que les choses ont changé". Non madame, les choses n'ont pas changé, aujourd'hui encore on refuse de financer des possibles remèdes efficaces contre le cancer sous prétexte qu'ils ne seraient pas rentables. Ce film a juste le mérite de dénoncer un problème qui existe encore, et les films qui dénoncent, on sait ce que j'en pense, surtout lorsque c'est fait avec un tel brio cinématographique.
Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas eu de duo comique de ce type au cinéma, dans un film dramatique: Jared et Matthew sont tout simplement bluffants (allez, on va enfin le lui décerner son prix!), à côté, Jennifer Garner ne peut pas rivaliser avec son simple rôle. Et c'est ce mélange drame/comédie qui permet de garder un excellent rythme pour la narration et passer deux heures de pur plaisir, à vibrer avec en fond, cette menace médicale.

Her
7.6
2.

Her (2013)

2 h 6 min. Sortie : 19 mars 2014 (France). Drame, Romance, Science-fiction

film de Spike Jonze avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams

Strangeman57 a mis 8/10 et a Ă©crit une critique.

Annotation :

Critiqué.

Le Sel de la terre
7.8
3.

Le Sel de la terre (2014)

The Salt of the Earth

1 h 50 min. Sortie : 15 octobre 2014. Portrait, Photographie

film de Juliano Ribeiro Salgado et Wim Wenders avec SebastiĂŁo Salgado

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

Sûrement le plus humain des documentaire de l'année. A travers le parcours d'un photographe (est-ce que je peux le dire ; de "génie" et tout à fait aventureux), partez en quête initiatique de ce qu'est l'humanité, la nature, notre Terre. Observez ce qu'il y a de plus sombre en nous mais aussi ce qu'il reste de plus beau... La salle était en pleine torpeur quand ils ont découvert notre camp de concentration à ciel ouvert que devient progressivement notre monde, normal, la plupart des vieux présents dans la salle étant loin de ces préoccupations, pensant que l'horreur s'était arrêté aux chambres à gaz. Le photographe lui-même avoue avoir eu l'âme meurtri mais il ne s'est pas arrêté là ; le film se conclut sur une sorte d'optimisme, nous sommes la nature et nous devons retourner à elle, le capitalisme bétonné que nous avons installé ne fait que nous consumer progressivement.
Irréprochable dans la réalisation, ce travail sonore faisant ressortir l'ambiance de chaque photos comme un lointain souvenir, ces morses qui n'ont jamais été filmé ainsi, ces 3 voix off qui viennent nous raconter leurs souvenirs, leurs ressentis, ce lot de photos et de de films qui donne un rythme et un aspect protéiforme au "Sel de la Terre" me donne envie de m'intéresser enfin à Wender, aussi bien qu'à Salgado.

Gone Girl
7.7
4.

Gone Girl (2014)

2 h 29 min. Sortie : 8 octobre 2014 (France). Drame, Thriller, Film noir

film de David Fincher avec Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

Voilà un film qui mérite son succès, et en même temps, pourrait-il en être autrement d'un réalisateur qui, même quand son film est moins bon, arrive tout de même à le garder dans l'imaginaire collectif (Button). Rosamund Pike, que j'admire secrètement depuis "Meurs un autre jour" trouve enfin un rôle à la mesure de son talent et de son charme, devenant la femme fatale de la décennie, au même titre que Sharon Stone il y a une vingtaine d'année... ça fait longtemps que l'on n'en avait pas eu dans un thriller de ce calibre, "Sin City 2" peut se rhabiller.
Et outre la mise en scène qui rentre totalement en symbiose avec la musique ce qui entraîne une narration tout à fait fluide et pourtant originale, il est à noter la multiplicité dans les thèmes abordés, et cela avec talent. De la critique des médias aux paparazzis en passant par le couple moderne, et en posant la question phare en tant qu'homme : Est-ce qu'une femme si imaginative au point de tuer par Amour pour vous n'est pas la femme parfaite ? Question que le perso de Ben Affleck, enfin très bon, doit se poser sans doute à la fin. En tout cas, moi Rosamund, je n'hésiterais pas.

Mommy
7.9
5.

Mommy (2014)

2 h 19 min. Sortie : 8 octobre 2014 (France). Drame

film de Xavier Dolan avec Anne Dorval, Suzanne Clément, Antoine-Olivier Pilon

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

J'avais envie de le détester ce film, déjà par l'esprit de contradiction qui empêche d'apprécier une oeuvre populaire mais aussi car je trouve Dolan, fils à papa, prétentieux dans ses interviews. Mais voilà, malgré un format 1:1 qui m'a gêné sur le début (je trouvais en plus les cadres plutôt mauvais, en montrant trop et en même temps pas assez pour que l'on puisse se contenter de cette petite case) et une excentricité (qui commence néanmoins à être maîtrisé) aussi bien dans les personnages que certains passages de trop, où le réal voulait juste se faire plaisir, et bien petit à petit, le film a fini par me convaincre et même, me toucher.
Le sentiment libérateur quand l'écran se desserre après une heure d'oppression ; jamais je n'avais ressenti ça au cinéma. Et ces persos excentriques deviennent, par leur relations (et non pas par leurs personnalités aussi agaçantes que Dolan lui-même) attachants ; et l'un des plus beau passage, celui où la Mommy s'imagine le futur de son gosse s'il arrivait à être ce qu'il n'est pas, est l'un des plus touchant que j'ai eu à voir sur la relation mère / fils depuis longtemps, qui m'a donné envie d'appeler ma mère juste après. Ca et d'autres séquences comme celle du Karaoké me resteront.
Bien sur, Dolan ne fait que reproduire ce qu'il a appris par le cinéma, mais c'est un très bon élève et malgré quelques facilités dans la façon de produire de la tension d'un peu partout, on finit par avoir du mal à se relever à la fin. Pas encore la maturité mais on s'y approche !

Dancing In Jaffa
7.2
6.

Dancing In Jaffa (2014)

1 h 24 min. Sortie : 2 avril 2014 (France).

film de Hilla Medalia avec Pierre Dulaine, Yvonne Marceau, Noor Gabai

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

"Dancing in Jaffa" serait comme un "Cour de Babel" (sorti plus tôt cette année) sauf que cette fois-ci, les élèves sont confrontés directement à la situation difficile qu'est celle provoquée par l'éternel conflit Israëlo-Palestinien. D'un côté, nous avons les musulmans dont la religion ne permet pas de toucher autrui et d'un autre, des juifs en majorité qui, sous propagande gouvernementale, ont un comportement raciste sans le vouloir: le but de ce magnifique documentaire est d'aller au-delà de ces sales règles qu'on impose à ces gosses pour qu'ils goûtent et touchent enfin à l'humanité.
C'est pour cela que c'est une réussite. On ne se contente plus de simples cours de danse (chose qui me rendait perplexe avant la séance), mais on s'intéresse aussi aux contextes, à la culture, aux vécus difficiles de certains de ces élèves (quel beau personnage que cette fille dont j'ai oublié le nom), qui vivront ces courts moments de joie comme une délivrance, à l'aide d'un prof de danse sympathique et haut en couleur. C'est l'humanité qui lutte constamment contre son contraire tout du long, contre ces préjugés, contre cette haine latente que pourtant personne ne veut. Belle leçon d'espoir.

Only Lovers Left Alive
7.2
7.

Only Lovers Left Alive (2013)

2 h 3 min. Sortie : 19 février 2014 (France). Drame, Romance

film de Jim Jarmusch avec Tom Hiddleston, Tilda Swinton, Mia Wasikowska

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Une mise en scène si classe, si folle (Jarmusch oblige) qu'elle m'a fait pour la première fois apprécier un film sur les vampires... et fait développer mon imagination au point d'avoir cette lubie d'adolescent de vouloir à mon tour devenir un vampire (comme une petite pucelle devant "Twilight"). Pas n'importe quel vampire non plus, ce vampire arty décrit tout au long du film, ce vampire qui peut vivre son histoire d'amour en prenant son temps, car il l'a, le temps, ce vampire joué par Tilda que j'admire de plus en plus de film en film, ce vampire à la culture foisonnante et millénaire mais qui arrive encore à être surprise devant la beauté d'une chanson arabe, ce vampire qui hait les "zombies"... bordel je ne veux plus en être un, laissez moi être un vampire!

New York Melody
6.6
8.

New York Melody (2014)

Begin Again

1 h 44 min. Sortie : 30 juillet 2014 (France). Romance, Comédie dramatique, Musique

film de John Carney avec Keira Knightley, Mark Ruffalo, Adam Levine

Strangeman57 a mis 7/10 et a Ă©crit une critique.

Annotation :

Critiqué.

I Origins
7.1
9.

I Origins (2014)

1 h 46 min. Sortie : 24 septembre 2014 (France). Drame, Science-fiction

film de Mike Cahill avec Michael Pitt, Àstrid Bergès-Frisbey, Brit Marling

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Je m'insurge tout d'abord contre les distributeurs qui ont jugé bons de ne le passer que dans 3 salles parisiennes à sa sortie. Prenant comme comparaison "Lucy" de Besson qui lui, il y a quelques mois, était sorti dans un nombre record de salles. Il se voulait lui aussi comme une oeuvre de science-fiction ambitieuse, alors que la seule intelligence du film était de ne pas faire durer trop longtemps le massacre. "I Origins", lui, s'intéresse réellement aux scientifiques dont il parle. Et il arrive réellement à nous faire réfléchir à la fin dans ce débat entre spiritualité et science, qui finalement, peuvent se marier l'un avec l'autre. Le film erre un peu, il faut dire que sa narration n'a rien de classique et prend un tout autre tournant à son milieu. Nous avons donc là une magnifique quête métapsychique qui emmène le spectateur là où il a peu souvent était. Si "Tree Of Life" s'évertuait à montrer l'âme, "I Origins" en parle dans une oeuvre tout aussi belle.

Le Garçon et le Monde
7.6
10.

Le Garçon et le Monde (2013)

O Menino e o Mundo

1 h 20 min. Sortie : 8 octobre 2014 (France). Animation, Road movie, Aventure

film de AlĂŞ Abreu avec Vinicius Garcia, AlĂŞ Abreu, Lu Horta

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

J'étais circonspect les premières minutes du film devant le graphisme minimaliste d'Abreu et des dessins un peu ridicules mais d'un point de vue de l'enfant, force est de constater que ça marche et prend tout son sens par la suite. Il y a dans ce film d'animation pour "enfant" (et encore, je ne suis pas sur) toute la force imaginative qu'il manque aux films adultes pour critiquer le monde capitaliste. Je ne m'y attendais pas mais c'est de ce Monde dont parle le film. Avec une naïveté créative sans précédent, il aborde une grosse majorité des problèmes de cette société ; du père qui doit partir pour bosser, de l'esclavage moderne, de la publicité contre la pauvreté, de l'humanité face à l'impérialisme, de la coupe du monde même, de manière métaphorique ou non. C'est une véritable dystopie qu'explore le petit personnage principal, mais de ce point de vue, elle arrive encore à montrer une certaine beauté, de sons et d'images, où les chansons deviennent des bulles flottantes de couleurs, où les monstres mécaniques sont des animaux.

Nymphomaniac : Volume 1
6.6
11.

Nymphomaniac : Volume 1 (2013)

1 h 57 min. Sortie : 1 janvier 2014 (France). Drame, Érotique

film de Lars von Trier avec Charlotte Gainsbourg, Stellan SkarsgĂĄrd, Stacy Martin

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

Lars von Trier, en bon provocateur, choisit ici le chemin de la confrontation avec le spectateur: il est triste de nos jours de n'avoir pas plus de films d'auteurs qui se pose la question du sexe, encore tabou au point que j'ai dû me taper une version censurée. Les confessions d'une nymphomanes permet donc au réalisateur de pouvoir développer ses propres idées sur la vie à travers, pour cette première partie, de l'apprentissage, de la découverte de son corps et de sa nymphomanie latente. Même si ça semble encore se chercher sur deux premiers chapitres amusant mais bancals, à partir du troisième, il nous envoie des scènes intenses sur la mort, la folie, la solitude, le divorce du point de vue de l'enfant; puis nous interroge sur le sujet. Bien sur, il y'a du sexe mais pas assez par rapport à ce que l'on pouvait s'attendre, il y'ait même décrit avec des métaphores assez originales et le tout semble encore régit par l'amour... Mais la dernière réplique nous promet quelque chose de plus sombre et bien plus jouissif.

A Girl at My Door
6.9
12.

A Girl at My Door (2014)

Doheeya

1 h 59 min. Sortie : 5 novembre 2014 (France). Drame

film de July Jung avec Bae Doo-Na, Kim Sae-Ron, Song Sae-Byeok

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Petite surprise, et le film devrait continuer à me hanter. Nous avons déjà ce personnage de petite fille, qui semble dès sa première apparition venir tout droit de The Ring ou d'un autre film fantastique asiatique. Le petit village aussi semble hors du monde et tout entier sous le joug d'une menace ; ici, un père alcoolique qui bat son enfant ainsi que ses employés candestins (que tout le monde respecte pour le fric qu'il apporte). Arrive une femme flic dans ce contexte...
On voit déjà par ce pitch l'étendue de ce que le film peut brasser, et il le fait en allant bien plus loin. Et on en apprend plus sur la Corée qu'aux infos ; la façon dont les hommes considèrent les femmes, les homo-sexuelles qui deviennent pédophiles si elles approchent des petites filles, les rêve des enfants gachés par l'abandon des parents et la violence des autres ... jusqu'à ce que le film touche à l'inceste et là, même si on y croit pas forcément, le film le fait avec une force incroyable...
Et la relation entre ces deux femmes, l'une étant une justicière alcoolique qui a sûrement vécu la même chose que la fille et cette dernière, instable psychologiquement par la violence qu'elle a toujours subie (Frappe moi, j'ai été mauvaise) a une aura trouble que j'accorde à très peu de films de ce genre.

Night Call
7.5
13.

Night Call (2014)

Nightcrawler

1 h 57 min. Sortie : 26 novembre 2014 (France). Drame, Film noir

film de Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Riz Ahmed

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

"J'ai les goûts et les compétences pour faire ce travail"... Par cette réplique dite par le psychopathe incarné magistralement par Jake Gyllenhaal, comprend tout de suite la forte satire du "travail" dont il parle, celui des médias sensationnalistes que tout le monde raffole aujourd'hui, surtout les chaînes. Alors on a déjà vu quelques images, dans "Fahrenheit 451" par exemple, qui utilise ces plans sur des antennes et des câbles pour que l'on comprenne vers quoi seront menés les critiques mais outre ça, c'est le parcours du personnage, ce qu'il est qui fait vraiment ressortir ce qu'il y a de plus malsain dans la façon de traiter l'information de nos jours. Au bout d'un moment, ce qu'ils négocient dans le film, ce n'est rien d'autre que le prix d'un meurtre. "Night Call" s'interroge aussi sur la part de mise en scène de ce qu'on nous montre et ainsi, questionne notre condition de spectateur, les passages filmés par Lou prenant peu à peu la propension des films caméras à épaules que se plaisent à nous sortir à tout va les studios. A la sortie, une personne se demandait s'il était à l'origine de certains meurtres ou pas. Question futile. Ce qu'il faut se demander, c'est si il n'est pas déjà coupable rien que pour le fait d'avoir filmé ces images, et nous, de les regarder en attendant avec patience les prochaines scènes de meurtre. (Un suspens fou d'ailleurs quand vient la scène du restaurant... je n'en dirais pas plus).

Les Gardiens de la galaxie
7
14.

Les Gardiens de la galaxie (2014)

Guardians of the Galaxy

2 h 2 min. Sortie : 13 août 2014 (France). Action, Aventure, Science-fiction

film de James Gunn avec Chris Pratt, Zoe Saldaña, Dave Bautista

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Bon, je pense que tout a été dit sur ce film. Quand on choisit bien son réalisateur, on arrive à propulser la "formule Marvel" bien au-delà de ce qu'elle a l'habitude de proposer. Outre la BO où l'on trouve enfin un morceau de Bowie différent que "Modern Love" ou "Space Oddity", notons les petites piques parodiques que Gunn envoie aux block-buster, des personnages ENFIN écrits et donc, attachants, une cohésion de groupe au-dessus des "Avengers" sans prendre la peine d'avoir déjà développer les persos avant, une mise en scène dans l'espace qui pourrait même avoir des relents de feel-good movie. On devra encore attendre un certain temps je pense avant d'avoir à nouveau un Marvel de ce niveau, donc si ce n'est pas déjà fait, courez le voir. L'intrigue est simpliste, les méchants, bateaux, les effets spéciaux n'apportent rien de neufs, mais il arrive tout de même à magnifier le genre. Chapeau.

Marie Heurtin
7.1
15.

Marie Heurtin (2014)

1 h 35 min. Sortie : 12 novembre 2014 (France). Biopic, Drame

film de Jean-Pierre Améris avec Isabelle Carré, Brigitte Catillon, Laure Duthilleul

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Film à émotion, certes, j'ai lâché quelques larmes durant ce "Marie Heurtin". En même temps, on a une belle histoire, bien humaine, sans trop aborder la question "religion" pour privilégier la spiritualité, et ça, c'est déjà un bon point. Ici, même si ça reste du cinéma, et donc la vue est importante, ce que nous voyons, c'est rien d'autre que le toucher, l'apprentissage par le toucher... jamais je n'avais vu ce sens avoir autant d'importance dans un film. J'aurais aimé en savoir plus d'ailleurs sur cette éducation ; comment elle lui a appris la grammaire, les phrases... mais ce combat pour l'amadouer a duré assez longtemps pour que je sois touché durant le passage où Marie prend enfin plaisir à apprendre. Et le plus dur, le plus beau, c'est quand l'éducatrice, après lui avoir appris la vie, doit lui apprendre la mort.
Alors certes, on a déjà vu ce genre de récit initiatique, mais jamais par le prisme du toucher, et la relation entre les 2 est telle que ça fait du bien à son humanité. Un très bon film français, qui montre qu'il n'y a pas besoin d'être dans le putassier (comme The Pride) pour aborder les sourds/muets.

States of Grace
7.3
16.

States of Grace (2013)

Short Term 12

1 h 36 min. Sortie : 23 avril 2014 (France). Comédie dramatique

film de Destin Daniel Cretton avec Brie Larson, John Gallagher Jr., Kaitlyn Dever

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Bon le sous titre du film ne ment pas, ce film va vous mettre dans tous vos états (enfin, pas trop non plus, il arrive à trouver juste la bonne dose d'émotion à offrir). Faut dire que le cadre joue beaucoup ici; tout ce qui est lieu où professent des assistants sociaux donnent des chefs d'oeuvres généralement (même si la plupart du temps, ça se passe dans des hôpitaux de fous ou des hospices de vieux). Là, on est avec des jeunes, ce qui nous touche d'autant plus car cette communauté a beau être peu âgée, elle est déjà si blessée par la vie qu'on ne peut que partager les sentiments éprouvés par les moniteurs.
Un bel hymne sur la psychologie humaine, drôle et émouvant, il n'y a rien à dire de plus sur cette justesse, juste à apprécier.

Pride
7.4
17.

Pride (2014)

1 h 59 min. Sortie : 17 septembre 2014 (France). Comédie dramatique

film de Matthew Warchus avec Bill Nighy, Dominic West, Andrew Scott

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Vous remplacez le post-disco par du rock, l'alliance des mineurs et des homo-sexuels par les radio-pirates; vous changez aussi le lieu, quelques acteurs, quelques intrigues sentimentales et vous avez là "Good Morning England" bis, ce qui n'est pas pour me déplaire. C'est produit exactement de la même façon, un fait historique traité dans un feel-good movie, avec un rythme et un humour du même niveau que les séries anglaises façon Skins (certains acteurs s'y retrouvant d'ailleurs); que demander de plus !? Oui, allez, on peut reprocher que le film joue avec la réalité qui était sans doute plus sombre que ça, tout ça pour un bon moment, mais allier l'utile à l'agréable n'est plus possible? Car finalement, "Pride" possède une morale sur la fraternité qui fonctionne, on en garde que le meilleur et c'est sûrement ce qu'auraient voulu les véritables acteurs de ces évènements.

The Best Offer
7.1
18.

The Best Offer (2013)

La migliore offerta

2 h 11 min. Sortie : 16 avril 2014 (France). Policier, Drame, Romance

film de Giuseppe Tornatore avec Geoffrey Rush, Jim Sturgess, Sylvia Hoeks

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Je ne m'attendais à rien de ce nouveau Tornatore, d'autant plus que je ne savais rien de ce film avant d'aller le voir et c'est tant mieux, faites en de même, ne vous faites pas spoiler, laisser vous prendre et vous irez de surprise en surprise jusqu'au bluff final, bien au-dessus du "Insaisissables" sorti l'année dernière. Comme moi, vous n'apprécierez sans doute pas le personnage au départ, pourtant, il est la métaphore de notre difficulté sociable de nos jours; l'on préfère être entouré de matériel que d'humains... mais la morale de ce film (pas de happy-end, qu'est-ce que j'aime ça!!!) porterait à croire que c'est mieux comme ça... et nous fait finalement prendre parti pour ce personnage aillant trouvé un court instant une trace d'humanité. Car pitcher l'idée que les sentiments peuvent aussi bien se falsifier que les oeuvres d'arts est tout simplement excellent... nous avons affaire ici à un des film les plus cruels de l'année.

Interstellar
7.9
19.

Interstellar (2014)

2 h 49 min. Sortie : 5 novembre 2014. Aventure, Science-fiction, Drame

film de Christopher Nolan avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain

Strangeman57 a mis 8/10.

Annotation :

Nolan essaye ici de se défaire de son image (ce qui ne fonctionne pas forcément) en signant son film le plus émotionnel. Malheureusement, on ne le sent jamais avec ses personnages, tout comme cette affiche, on le sent distant, froid et c'est dommage car le film regorge d'excellentes idées scénaristiques. Par exemple, ce passage où Cooper voit les 23 ans de messages de sa famille aurait été beaucoup plus forte si le réal nous les avait mieux présentés, si on avait été directement en empathie avec eux. Heureusement, ce personnage semble progressivement gagné en humanité au fur et à mesure du film... l'humanité qui se redécouvre loin de la terre. Mais bon, c'est typique du réal.
L'humour, ici, ce n'est pas pour rien que ça soit un robot qui la possède. Et voir ce combat entre Damon et McConaughey sur une planète d'une autre galaxie... en nous rabâchant tout au long les défauts des humains, on ne sait pas trop s'il faut être ravi que cette humanité survit à la fin ou non. Le film soulève ainsi de nombreuses questions, possèdes des séquences extraordinairement, de très bonnes idées (même si les amateurs de SF devineront facilement la fin). On s'ennuierait peut-être un peu moins si Nolan avait pris entièrement parti, soit pour l'humain, soit pour son propre esprit calculateur. Un film schizo.

White God
6.5
20.

White God (2014)

Fehér Isten

1 h 59 min. Sortie : 3 décembre 2014 (France). Drame

film de Kornél Mundruczó avec Zsófia Psotta, Sándor Zsótér, Lili Horváth

Strangeman57 a mis 7/10.

Whiplash
8
21.

Whiplash (2014)

1 h 47 min. Sortie : 24 décembre 2014 (France). Drame, Musique

film de Damien Chazelle avec Miles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist

Strangeman57 a mis 7/10.

The Raid 2
7.1
22.

The Raid 2 (2014)

The Raid 2: Berandal

2 h 30 min. Sortie : 23 juillet 2014 (France). Action, Policier, Arts martiaux

film de Gareth Evans avec Iko Uwais, Arifin Putra, Tio Pakusadewo

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Alors oui, le défaut principal de cette suite est ce que l'on reprochait de ne pas se trouver dans le premier, c'est à dire une intrigue. Moi ça ne m'avait pas gêné et pour le coup, sur ce deuxième film, les différentes intrigues, simples et parfois inutiles n'étaient pour moi que des moments de répits avant de nouvelles claques visuels. Cette façon de faire monter l'adrénaline à chaque début de combat, en mettant bien en place le lieu, le personnage, les antagonistes ; tout en sachant que le héros va s'en sortir, à chaque fois... c'est tout simplement jouissif. Il est juste dommage d'avoir survolé un peu les 3 persos qui offrent les magnifiques combats finaux. Mais ce n'est pas grave, il y a un tel brio pour filmer les scènes de combat que si une suite s'annonce, je serais encore une fois de la partie.

Les Opportunistes
6.6
23.

Les Opportunistes (2014)

Il capitale umano

1 h 51 min. Sortie : 19 novembre 2014 (France). Drame

film de Paolo Virzì avec Valéria Bruni-Tedeschi, Fabrizio Bentivoglio, Valeria Golino

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Film judicieux, narré en 3 parties, suivant chacun un personnage dans un même laps de temps, technique parfois utilisé et que j'affectionne particulièrement dans ce mystère qui entoure ce que l'on ne voit pas encore et qui nous apporte à chaque fois un éclaircissement nouveau sur ce qui s'est passé. Donc le film se suit bien, un rythme juste parfait, comme une fin de Jackie Brown même si ici, on raconte quelque chose de plus actuel ; le capital humain. Avec un père qui préfère récupérer on argent que le bonheur amoureux de sa fille, un fils qui en a marre de pas avoir plus de valeur aux yeux de son père, des couples en crise... et ici, ceux qui s'en sortent le moins sont justement ceux qui sont le plus humains. Nous sommes sans aucun doute assez proche d'une réalité moderne.

How I Live Now (Maintenant c'est ma vie)
6.3
24.

How I Live Now (Maintenant c'est ma vie) (2013)

How I Live Now

1 h 41 min. Sortie : 12 mars 2014 (France). Drame, Romance, Thriller

film de Kevin Macdonald avec Saoirse Ronan, Tom Holland, George MacKay

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

La preuve que l'on peut faire un très bon film mélangeant les genres sans tombé dans le grandiloquent comme Tarantino entre autre, et du coup, le teen-movie s'y prête plutôt bien ici puisque la quête personnelle de la jeune femme croise le post-apocalypse, le dramatique et la romance... bien sur, tout ne peut pas être rose, ce dernier genre donne lieu à quelques clichés de réalisation, digne des ralentis de "Twilight" quand ils se voient la première fois. Mais le reste est efficace, les bonnes idées fusent, rythmé par un montage qui fuse et un style anglais qui pourrait être la belle alliance entre "Misfits" et le film "Monster".

Mange tes morts - Tu ne diras point
6.7
25.

Mange tes morts - Tu ne diras point (2014)

1 h 34 min. Sortie : 17 septembre 2014 (France). Drame

film de Jean-Charles Hue avec Jason François, Michaël Dauber, Frédéric Dorkel

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Une plongée explosive dans le monde des gitans... les critiques ne mentaient pas. Je trouve ça intéressant qu'un réalisateur ait décidé de consacrer sa carrière et sa filmographie sur le monde des gens du voyage, dont les histoires peuvent apporter du neuf dans des genres déjà existant, que ça soit aussi bien le western ou le road-trip. Ces personnes réels permettent de réhabiliter des codes que l'on connait tout en abordant les codes d'une société que l'on connait que via des informations... Mais que sait-on de comment ils vivent, leurs façons de pensées qui sont à l'origine des méfaits qu'ils commettent. C'est un monde différent que nous propose donc ici de voir un Hue qui allie suspens, violence et humour typique d'une communauté perdue d'avance, et dont seul lui peut vraiment parler par son travail d'immersion.

Fury
6.7
26.

Fury (2014)

2 h 14 min. Sortie : 22 octobre 2014 (France). Action, Drame, Guerre

film de David Ayer avec Brad Pitt, Logan Lerman, Shia LaBeouf

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

C'est seulement après ma séance que je me suis rappelé avoir déjà vu "End of Watch" de ce réalisateur et si je devais trouvé un point commun entre les deux, c'est ce côté immersif ; immersion due à une mise en scène qui, pour une fois, montre le parcours des protagonistes et les combats d'une façon bien précises, presque jouissives. Du coup, nous nous retrouvons devant des scènes inédites dans le genre de guerre comme ce superbe passage où deux tanks se font face.
On suit également, comme pour "End Of Watch", une bande de collègues armées de Fury, dont un novice qui vit son premier jour comme un parcours d'initiation. Et en plein milieu, ils arrivent à nous placer une séquence assez étrange, lorsqu'ils rencontrent deux allemandes dont leur appart', intense comme le reste du film.
Bien sûr, Fury ne montre rien de plus que les méfaits de la guerre comme beaucoup de films l'ont fait avant, mais il y a ce côté "équipe" genre 12 salopards et assez de superbes scènes d'action et de suspens pour qu'on prenne son pied sans problèmes.

Deux jours, une nuit
6.5
27.

Deux jours, une nuit (2014)

1 h 35 min. Sortie : 21 mai 2014 (France). Drame

film de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne avec Marion Cotillard, Fabrizio Rongione, Catherine Salée

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Marion, on pourra dire ce que l'on voudra, mais quelle grande actrice, elle porte le film à elle toute seule, arrivant à être touchante dès qu'il le faut, fragile... en gros, elle méritait la palme de la meilleure actrice, mais bon, elle a encore le temps. Le concept du film est simple et efficace, car à chaque personne qu'elle rencontre, une nouvelle émotion se créer, on croise les doigts et on sourit parfois quand ça va trop loin (non les Frères Dardennes, je ne pense pas qu'un type aille jusqu'à frapper un autre dans ce genre de situation, mais bon, admettons). Une certaine redondance finit tout de même par s'installer (par exemple, elle part triste mais on la rappelle pour lui dire un dernier mot au moins 3 ou 4 fois), plus d'une douzaines de rencontres, normal je dirais. Mais la critique sociale est réussie, choisir entre l'argent et l'humanité, mais ça va plus loin que ça: c'était un film à faire!

12 Years a Slave
7.3
28.

12 Years a Slave (2013)

2 h 14 min. Sortie : 22 janvier 2014 (France). Biopic, Drame, Historique

film de Steve McQueen avec Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

McQueen nous revient avec ses longs plans, mais cette fois-ci, ceux-ci servent le film; "12 years a slave" jouant tout du long sur de longues séquences et des dispositions dans le cadrage tout à fait oppressive. Jamais un vent de liberté ne vient souffler jusqu'à 5 minutes avant la fin, tout rappelle l'emprisonnement et c'est pour ces raisons que le soleil est caché par des branches, que l'on ne voit pas la mer lorsqu'ils sont sur le bateau etc... Aucun échappatoire, on subit l'esclavage, sa violence, on la vit autant que le personnage principal. Très bon film, un des meilleurs dans le genre.
Question personnelle: est-ce qu'il faut continuer à souffrir le passé de la sorte, que ce soit autant pour la Shoah ou l'esclavage au cinéma, alors que de nos jours, il continue à se passer des choses terribles dans le genre (conflit Israëlo-Palestinien entre beaucoup d'autres), où des personnes souffrent tout autant. Peut-être que nous n'avons pas toutes les informations nécessaires pour en faire des films mais il faudrait réagir avant d'en faire un malheureux business dans une centaine d'années.

La Planète des singes - L'Affrontement
6.4
29.

La Planète des singes - L'Affrontement (2014)

Dawn of the Planet of the Apes

2 h 10 min. Sortie : 30 juillet 2014 (France). Action, Drame, Science-fiction

film de Matt Reeves avec Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Malgré le potentiel de cette suite, j'ai eu du mal à oublier "Les Origines". "L'affrontement" a beau tirer lui aussi sur la corde émotionnelle, le 1er allait plus loin: le père malade d'Alzeihmer, l'Amour qu'éprouvait César pour son maître, la rage provoqué par ce Malfoy qui maltraite les singes, la délivrance provoquée par la révolution et ces premiers mots: Toute la magie du 1 revient avec ce retour dans la maison où César a vécu, le passage où il regarde les images, avec James Franco. Ce 2ème opus est bien plus conventionnel, Hollywoodien. Le titre était annonciateur, il y'allait avoir de l'action.
Mais il est loin d'être mauvais pour autant. Il commence comme un observatoire sociologique de la vie en communauté entre les singes, tout en muet, langage des signes pour finir sur un affrontement à plusieurs point de vue, celui de Koba, violent, mitraillette et celui du fils "Yeux Bleus", en ralenti et musique triste. Une thèse simple; le bon et le mauvais se trouvent dans les deux camps et une fin un peu amère... l'humanité dans chacun des camps n'aura pas gagné. L'animation est toujours aussi bonne mais il reste quelques longueurs dans la mise en place et quelques facilités, écueils scénaristiques.
Que vaudra la fin de cette trilogie? J'ai peur mais ne crachons pas sur cette suite réussie, qui offre de bons moments d'émotions et bien plus de scènes d'actions quasi-exempt du premier; les amateurs de cinéma pop-corn seront alors moins déçus.

'71
6.9
30.

'71 (2014)

1 h 39 min. Sortie : 5 novembre 2014 (France). Action, Drame, Guerre

film de Yann Demange avec Jack O'Connell, Sean Harris, Paul Anderson

Strangeman57 a mis 7/10.

Annotation :

Nous n'avons pas là un simple film de guerre comme Fury a pu l'être, mais comme ce dernier d'ailleurs, '71 serait plus du genre du survival. Un homme est plongé dans l'inconnu et il doit en retrouver la sortie en quelques sortes. Une mise en scène immersif propose alors des scènes à suspens, d'actions et de violences très réussis mais ce qui est intéressant, c'est que contrairement au manichéisme du film que j'ai cité au début (avec les fameux méchants nazis), là, nous ne savons à aucun moment qui est vraiment dans le mauvais ou le ma car il existe dans les 2 camps. Ce qui entraîne un bon lot de retournement dans un film qui se soucie moins du contexte politique que nous faire plonger dans l'horreur de l'humanité sous une forme où la guerre est à côté.