Illustration Cinéphile (2016)

Les meilleurs films de 2016 selon Liverbird

Avatar Liverbird Cette liste de 39

films

par Liverbird est une réponse au sondage Les meilleurs films de 2016
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • 1
    Bande-annonce

    The Revenant (2015)

    2 h 36 min. Sortie : . Aventure, drame et western.

    Film de Alejandro González Iñárritu avec Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Will Poulter

    On avait eu Mad Max l'an passé. Il y a aujourd'hui The Revenant.
    Un sommet de son genre.

    L'immersion est totale. Les plans-séquences et travellings sont fous, le montage sonore est probablement un de meilleurs jamais réalisé. Les flèches fusent, les organes souffrent, la neige se tord sous les pas, bref. Vous voyez le tableau ...

    Vous troquez le théâtre de Birdman pour le nord Canadien, vous le mixez avec Jeremiah Johnson et vous avez The Revenant.
    Avec même un petit hommage à «Dersou Ouzala», et ça, ben c'est beau quoi.
    Courrez-y, cela va sans dire.

    -

    Hop, on monte à 9.

    Parce que c'est du grand grand spectacle. Rares sont les films qui procurent autant d'émotions dans le ressenti physique. Là-dessus, The Revenant est un champion.
    Plus que Di Caprio, ce film mérite l'Oscar du meilleur montage sonore, Dans le genre, je n'avais pas été aussi aisément immergé dans un monde hostile depuis "Master and Commander".
  • 2
    Bande-annonce

    Comancheria (2016)

    Hell or High Water

    1 h 42 min. Sortie : . Policier, drame et western.

    Film de David Mackenzie avec Jeff Bridges, Ben Foster, Chris Pine

    Si la comparaison peut sembler évidente avec "No Country for an old Man", c'est bien avec le "Fargo" des Coen qu'il se rapproche le plus. Il partage ce même tragi-comique, palpable à chaque plan, ou une scène de violence crue succède à un humour noir, sec, comme ce pétrole siroté jusqu'à plus soif dans les pleines du Texas.
    Désabusé mais néanmoins drôle, un vrai beau western qui en dit bien plus sur la société américaine qu'on pourrait le penser de prime abord.
    Et Jeff Bridges dans tout ça, un de ses meilleurs rôles depuis des piges.
    Plaisant et malin, très beau aussi, quelques plans bien sentis, bref une petite pépite crépusculaire venu d'un genre aussi vieux que le Cinéma.
  • 3
    Bande-annonce

    Manchester by the Sea (2016)

    2 h 17 min. Sortie : . Drame.

    Film de Kenneth Lonergan avec Casey Affleck, Lucas Hedges, Michelle Williams

    Lourds sont les cœurs au bord de l'eau.
    Comme quoi, avec de thèmes plus que rabâchés, quand c'est bien dit, et c'est largement le cas avec ce Manchester by the Sea, cela fonctionne.
    Un film difficile, austère, renfrogné, comme chacun des personnages.
    Si la mise en scène est épurée, le travail je dirais presque physique des acteurs est impeccable. Casey Affleck, épaules voûtées et quasi mutique est réellement touchant. Michelle williams aussi, qui n'apparaît finalement pas des masses, mais bouleverse à chaque apparition. Le gosse évidemment, solidement accroché à sa carapace comme à sa combinaison de Hockey, parfait.
    L'équilibre est constant dans ce film, certaines musiques appuient la corde mélo, mais jamais rien ne bascule car l'interprétation, la plus grande qualité de ce film, contrebalance tout.
    L'empathie est totale. Un film d'une justesse rare, qui fait remonter beaucoup de choses, faut pas être trop "down" pour l'aborder hein, qu'on se le dise, on rigole pas des masses...
    Mais une thématique si complexe, menée avec une telle justesse, et tout le long. Chapeau.
  • 4
    Bande-annonce

    Tout en haut du monde (2016)

    1 h 20 min. Sortie : . Animation, aventure et drame.

    Long-métrage d'animation de Rémi Chayé avec Christa Theret, Féodor Atkine, Thomas Sagols

    En voilà un beau petit film.
    D'une simplicité charmante, de la première à la dernière minute de ce court film d'animation.
  • 5
    Bande-annonce

    The Strangers (2016)

    Goksung

    2 h 36 min. Sortie : . Thriller, Épouvante-horreur et fantastique.

    Film de Na Hong-Jin avec Kwak Do-Won, Hwang Jung-Min, Jun Kunimura

    Rude, parfois inextricable, c'est rien de dire que ce The Strangers ne laisse pas indifférent. Les codes du noir, du polar, sont parfaitement maîtrisés, toujours ce petit plan-séquence qui suit le héros plongeant dans l'abîme, ça fait toujours son petit effet. La première heure est un modèle du genre, on pense évidemment à Seven, avec en plus ce burlesque inhérent aux films coréens j'ai l'impression, je suis loin d'être un spécialiste... Ultra efficace.
    Ensuite, le film embrasse d'autres genres, devient une sorte d'hybridation parfois déconcertante, mais toujours maîtrisée, les 2h20 passe comme une lettre à la poste.
    Le genre de film dont on repense sans cesse après le générique de fin, propice à mille interprétations, certaines plus prosaïques, d'autres même, politiques ?
    En tout cas, une sordide évocation du mal, aux origines diverses, qui s'évertue à détruire une structure familiale. Puissant, alambiqué et original. Une vraie réussite.
  • 6
    Bande-annonce

    Les Premiers, les Derniers (2016)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie dramatique et policier.

    Film de Bouli Lanners avec Bouli Lanners, Albert Dupontel, Max von Sydow

    Un western aussi crépusculaire que naissant.
    Tout meurt, mais tout vit.
    Une larme de surréalisme, une patte visuelle léchée empruntant au grands frères du Far West ces plans écrasants dans lequel les hommes courbent l'échine.

    Une fin peut-être un brin précipitée...
    Mais, franchement, je ne vais pas pinailler.
    Un beau et joli conte, certes fort référencé, mais béni d'une aura christique !

    Et vive le Cinéma belge non di dju !
  • 7
    Bande-annonce

    Bone Tomahawk (2015)

    2 h 13 min. Sortie : . Western et Épouvante-horreur.

    Film de S. Craig Zahler avec Kurt Russell, Patrick Wilson, Richard Jenkins

    Voir ma critique.
  • 8
    Bande-annonce

    Les Ardennes (2016)

    D'Ardennen

    1 h 33 min. Sortie : . Drame et film noir.

    Film de Robin Pront avec Veerle Baetens, Jan Bijvoet, Eric Godon

    Pour son premier long-métrage, Robin Pront frappe déjà fort. 90 minutes de tension sourde de plus en plus attisée avant une inéluctable explosion.

    Un "Bullhead" plus resserré.

    Si le canevas est ma foi bien connu, celui du polar noir très inspiré par quelques décennies de films ricains, Pront arrive à donner à D'Ardennen une touche toute personnelle. La photographie est splendide, à la fois lugubre dans les forêts et les lieux en décrépitude, et hallucinée lorsqu'il traine sa caméra dans les dancings urbains, cadre de vie des petites frappes du film, nos héros prodigieusement bien campés par les acteurs. Ce contraste saisissant fait évidemment penser au travail de Winding Refn, mais pour le côté graphique de la violence, moins chiadée que chez le danois, plus brute et sale, on lorgne davantage vers les films de Friedkin ou de Peckinpah. Néanmoins, le réalisateur a déjà une griffe, c'est indéniable, un truc lancinant dans la mise en scène assez original, comme une pulsion de mort, latente. Je me faisais la réflexion pendant le film qu'à l'instar du cinéma coréen, les films flamands ont vraiment une tonalité qui leur est propre, quel que soit leur genre et malgré une filiation avec Hollywood évidente.

    Le film n'évite malheureusement pas les facilités d'écriture, et on voit arriver certains rebondissements trop facilement, il n'empêche que son impact ne s'en voit jamais diminué. D'Ardennen frappe juste et connait les points sensibles inhérents à son genre pour décupler son énergie. C'est simple, on ne voit pas le temps passer, la gestion du rythme est parfaite. Que de maîtrise dans ce film tout de même...

    Avec un coup d'essai pareil, nul doute que je trépigne d'impatience pour contempler le prochain projet de Robin Pront. Un cinéaste à suivre très très attentivement...
  • 9
    Bande-annonce

    Mademoiselle (2016)

    Agasshi

    2 h 24 min. Sortie : . Drame, thriller, romance et Érotique.

    Film de Park Chan-Wook avec Kim Min-Hee, Kim Tae-Ri, Ha Jung-Woo

    Une première heure parfaite de maîtrise, cela se gâte un peu dans le seconde. On décroche un peu, avant que le film reprenne sa vigueur initiale pour se terminer.
    Thriller efficace, certaines scènes d'érotismes fonctionnent parfaitement, il y a une touche presque Lynchienne dans l'exposition des visages; le soulignement des gestes, etc...
    Esthétiquement très abouti, photo sublime, le travail sur le son est splendide.
    Bref, vraiment un bon film, qui m'a aussi, en plusieurs points fait penser à Shutter Island de Scorsese. Ce coté hui clos, ces faux-semblants, ces interprétations multiples.
    Un film retord, malin, qui aurait néanmoins mérité d'être plus resserré.
  • 10
    Bande-annonce

    Deepwater (2016)

    Deepwater Horizon

    1 h 47 min. Sortie : . Drame, action et catastrophe.

    Film de Peter Berg avec Mark Wahlberg, Dylan O'Brien, Kate Hudson

    Alors, je surnote volontairement car j'ai envie de défendre ce genre de film.
    Il serait vraiment dommage de le snober sous prétexte d'à priori, en mode mots-clés:
    FILM CATASTROPHE ETATS-UNIS PATRIOTISME etc... La liste est longue...

    Le film est bien plus malin qu'on pourrait le croire. Déjà, il prend le temps. Les hostilités commencent après 45min d'exposition. Mais pas 45 minutes d'exposition vaines, Peter Berg raconte ses personnages et les ancrent dans un contexte tangible.
    Personnellement, les plats-formes pétrolières, monstres de boulons et de tuyaux sirotant le jus de la terre, m'ont toujours passionnées. Le film nous immerge subtilement dans ce monde infernal, une monde où le profit au dépend de tout, prime.
    Ici est son tour de force. Le film, en plus de remplir son cahier de charge de "film catastrophe", avec scènes d'explosions (réduites pour plus d'impact), ses montées en tensions savamment mises en scène, arrive en plus à dénoncer cette folie industrielle des grandes compagnies et de leurs actionnaires.
    Certes, pas d'une manière toujours subtile, mais en le film en jouant sur ces deux tableaux parvient à un équilibre franchement convaincant.
  • 11
    Bande-annonce

    Sully (2016)

    1 h 36 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Clint Eastwood avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney

    Je m'étais déjà fait la réflexion sur American Sniper, qui était sympa mais foutrement ambigu quand à son message, ce qu'il voulait nous dire sur, rien de péjoratif dans mon ambigu hein, je ne fais pas partie de ces foules hostiles au Clint depuis qu'il a osé, ô malheur, rappelé son penchant républicain.

    Sully à mon avis, creuse encore plus le sillon entamé et du coup, peut-être, en est plus limpide. Certes Sully questionne sur le Héros, la belle affaire, rien de neuf me direz-vous, mais la forme qu'il prend est tout à fait intéressante car inhabituelle. Nous savons les ingrédients classiques, voir carrément écules, pour montrer le héros dans ses tourments, mais en même temps, le film est complètement anti-spectacle. Tout est réduit à sa plus simple expression. D'une sobriété telle, que oui, on se demande où il veut en venir. Et du coup, cette fracture entre poncifs énormes dans un cadre tout petit me fait penser que si finalement, là n'était pas l'enjeu du Cinéma de Clint aujourd'hui. Nous questionner. Nous appâter pour mieux nous perdre ensuite.

    Le constat est là. À défaut de bouleverser, on y réfléchit. Et bon dieu, dans le cinéma grand public hollywoodien d'aujourd'hui, finalement, ben c'est déjà pas rien.

    Ou alors je surinterprète. Qu'est-ce que j'en sais moi ?!
  • 12
    Bande-annonce

    Midnight Special (2016)

    1 h 51 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Jeff Nichols avec Michael Shannon, Joel Edgerton, Kirsten Dunst

    La filiation avec Spielberg est évidente. Des éléments de science-fiction qui viennent s'agréger autour d'une cellule familiale, etc ... On pense inévitablement à E.T ou Rencontres du troisième type. Malheureusement, celui-ci n'en a pas la force, ni visuelle, ni émotionnelle. Le film fait le job, ni plus ni moins, mais manque de scènes vraiment marquantes. J'ai eu du mal à ressentir de l'empathie pour les personnages alors que dans les précédents Nichols, je rentrait comme du beurre ... Un problème d'implication, des persos secondaires trop lisses (quid de la secte ?), le héros bien introduit pourtant, mystérieux et touchant, mais qui devient ensuite une sorte de messie sauveur 2.0. Mais on passe de l'un à l'autre sans trop de finesses.
    Et puis, c'est dommage de précipiter la fin comme cela. De spoiler quelque part l'issue finale, d'ou l'absence de climax car enjeu connu et attendu. Et puis cette fin justement, mouai, dommage de basculer dans cet " ostentatoire " ...
    Mais ça vole tout de même plus haut que les autres productions SF actuelles, d'où ma note peut-être clémente vis-à-vis de mon sentiment réel. Pas un pas en arrière, mais un pas de coté concernant Nichols pour moi. Moins impactant que Mud, et surtout Take Shelter.
  • 13
    Bande-annonce

    Rogue One - A Star Wars Story (2016)

    Rogue One

    2 h 13 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de Gareth Edwards avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn

    Nous y voilà !

    Le film tranche en effet avec les SW Classic's, tout en s'insérant habilement à la saga.
    Un film de guerre, l'appellation n'est pas usurpée. Je dirai qu'il gagne en efficacité et en impact visuel ce qu'il perd en chaleur, et en magie(force) du coup...

    Mais certaines séquences sont folles, c'est indéniable, notamment dans le dernier tiers ou tout explose. Ou encore ce passage, sorte de guérilla urbaine, hyper nerveux qui donne au film un ancrage presque réaliste de la guerre, non sans rappeler le Black Hawk Dawn de Scott, et plutôt original.

    Et surtout pour moi, le clou du spectacle, je ne dévoile rien, une scène d'une intensité remarquable à la fin, scène qui rejoint aisément les moments les plus forts de l'épisode 5.

    Beau, ça ferraille non-stop mais pas de manière anarchique, ça reste bien bien classe. Juste qu'il manque un p'tit supplément d'âme pour remporter totalement mon adhésion.
  • 14
    Bande-annonce

    Belgica (2016)

    2 h 07 min. Sortie : . Drame.

    Film de Felix van Groeningen avec Stef Aerts, Tom Vermeir, Hélène De Vos

    Sympathique parce que j'ai eu comme l'impression de me replonger dans un monde que je connais bien. Les bars belges, forcément ça me parle ... Je pense que le film a été tourné à Gand d'ailleurs. Haut lieu de la débauche estudiantine flamande...

    Bref, mis de coté cet affect, j'ai pas été transporté outre-mesure comme j'avais pu l'être avec Alabama monroe. La faute à un scénar' tout mince, un montage qui penche vers le " clipesque " par moment, faut bien l'avouer, et des personnages qui restent des archétypes. On devine plus qu'on ne comprends. Et c'est bien dommage. Après on ne s'ennuie pas, la bande originale est effectivement efficace, les acteurs font leurs jobs de piliers de comptoir à merveille. Rien à redire là-dessus.

    Il partage aussi avec Alabama Monroe ce dernier plan tellement fort et évocateur. Si Groeningen arrivait à réitérer cette mise en scène sur tout le long, plutôt que parcimonieusement, on aurait véritablement un grand réalisateur contemporain. On verra à la prochaine tournée ...
  • 15
    Bande-annonce

    Creed - L'Héritage de Rocky Balboa (2015)

    Creed

    2 h 12 min. Sortie : . Drame et sport.

    Film de Ryan Coogler avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson

  • 16
    Bande-annonce

    La Tortue rouge (2016)

    1 h 20 min. Sortie : . Aventure.

    Long-métrage d'animation de Michael Dudok de Wit avec Emmanuel Garijo, Tom Hudson, Baptiste Goy

  • 17
    Bande-annonce

    Kubo et l'Armure magique (2016)

    Kubo and the Two Strings

    1 h 41 min. Sortie : . Animation, action, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Travis Knight avec Art Parkinson, Matthew McConaughey, Charlize Theron

    Aie, aie aie...
    J'ai bien peur d'être passé à coté, et c'est tellement dommage car sur le fond, c'est vraiment tout ce qui me parle et me fait vibrer. La mémoire, les traditions, la spiritualité, l'entraide, les valeurs familiales et fraternelles, la terre et les morts (coucou Maurice..) Bref, non je déconne, mais je trouve ça plutôt osé aujourd'hui d'aborder ces thématiques si raillées ou vilipendées dans un format d'animation, donc de facto, orientée vers les enfants. Pas que, je sais, je sais...

    La forme est en effet splendide, entre onirisme géométrique et Japon médiéval relevé à la sauce Kurosawa, c'est un réel enchantement.

    7 parce que je me suis souvent ennuyé, j'ai eu du mal à accrocher aux personnages, à me sentir proche d'eux, alors même qu'encore une fois, les thématiques sont chères à mon cœur. Les intentions sont là, l'univers graphique est malin et original, reste qu'un poil plus de finesse dans le scénario, somme toute trop linéaire, et d'épaisseur dans le développement des personnages m'aurait permis de mieux adhérer au film.
  • 18
    Bande-annonce

    Deadpool (2016)

    1 h 48 min. Sortie : . Action, aventure et comédie.

    Film de Tim Miller avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein

    Bon ben finalement quand on s'attend au pire, ça ne peut qu'être une bonne surprise.
    J'avoue, c'est sympathique. Presque aussi plaisant que les Gardiens de la Galaxie.
    Ce n'est évidemment pas aussi irrévérencieux qu'ils le laissaient présager, mais l'humour fait mouche, parfois, tombe à plat aussi, parfois ...
    Rien de révolutionnaire chez les héros masqués, Deadpool est taillé dans le même bois que ses copains, mais il a assez de tchatche pour donner le change. Petit malin.
  • 19
    Bande-annonce

    Steve Jobs (2015)

    2 h 02 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Danny Boyle avec Michael Fassbender, Kate Winslet, Seth Rogen

    Parfois fascinant, parfois hermétique, un bien drôle de film.

    On a l'impression que le sujet écrase ce Steve Jobs, une sorte de fuite en avant constante, ou la réplique qui tue fermera la scène, ou un des protagonistes réussira à prendre le dessus. C'est efficace mais frustrant à la fois. On sent bien la patte de Sorkin, c'est indéniable, mais Boyle n'est pas au niveau de Fincher, qui arrivait lui, à rendre plus cohérent et aéré, la même thématique dans " The Social Network".

    Après, on ne s'ennuie pas pendant ces 2 heures, mais on en sort décontenancé.
    À revoir car j'ai du mal à avoir un avis définitif sur cet objet ...
  • 20
    Bande-annonce

    Premier Contact (2016)

    Arrival

    1 h 56 min. Sortie : . Science-fiction, drame et thriller.

    Film de Denis Villeneuve avec Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker

    Et c'est la douche froide...

    Ça démarrait pourtant si bien ! Une première partie plaisante, sans être folle, les enjeux sont rapidement mis en place. La photographie est splendide d'ailleurs, elle m'a, tiens donc, beaucoup rappelé Prometheus. Ce coté froid, épuré, glacial...
    Mais à peine l'ébauche d'une théorie plutôt plaisante émise sur les entités extraterrestres, il te bazarde le tout par-dessus la jambe, en mode: Sans spoiler, mais je suis quasi sûr que c'est ça: ce sera trop compliqué pour le grand public. Un indice d'ailleurs est probant à ce sujet ( un insert grossier, if you know what i mean...)

    Et ensuite ! Ensuite... C'est cul-cul la praline pour terminer sur une chantilly d'émotion facile. Sérieusement. Certains plans ressemblaient plus à une pub Mastercard qu'à un film.

    Vraiment dommage. Un postulat intéressant, le prisme du langage comme conception du monde est non seulement véridique et passionnant, mais pas comme ça, pas traité aussi superficiellement, et surtout pour terminer sur un message aussi gros.
    Il échoue à mon sens ou Interstellar en resserrant ces liens, plus subtilement, touchait profondément et du coup, accédait à une forme d'universalisme bien moins naïf.
  • 21
    Bande-annonce

    Tu ne tueras point (2016)

    Hacksaw Ridge

    2 h 19 min. Sortie : . Biopic, drame, historique et guerre.

    Film de Mel Gibson avec Andrew Garfield, Teresa Palmer, Sam Worthington

    On connaît l'ami Mel, la subtilité c'est pas le genre de la maison.

    Que dire... C'est efficace. Déjà. On ne voit pas le temps passer malgré les plus de deux heures. Mais bon dieu que c'est lourd. Vraiment quoi, la liste entières des poncifs y passe. Ce symbolisme pataud et vu et revu. Pendant les 45 premières minutes, j'avais l'impression de revoir Pearl Harbour de Michael Bay. Autre réalisateur reconnu pour sa finesse.
    Les fameuses scènes de boucherie. Sans plus. Le problème c'est qu'il en rajoute tellement, il en fait des caisses et des caisses, que ça devient une sorte de gratuité et paradoxalement, ça perd en impact. Tu as limite l'impression d'assister à un gun fight de jeu vidéo: du sang à profusion, des explosions à gogo, mais on le sait bien, c'est pour du faux, donc le héros continue sa progression et se cache de temps en temps pour recharger sa vie. Je caricature à peine.
    Plus que jamais, Le soldat Ryan et surtout son prologue reste la référence dans le genre sur ces 20 dernières années.
    Mais comme j'aime bien le Gibson.
    Allez, ça passe...
  • 22
    Bande-annonce

    Paterson (2016)

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jim Jarmusch avec Adam Driver, Golshifteh Farahani, Barry Shabaka Henley

  • 23
    Bande-annonce

    Dans les forêts de Sibérie (2016)

    1 h 45 min. Sortie : . Aventure.

    Film de Safy Nebbou avec Raphaël Personnaz et Evgeniy Sidikhin

    La déception quand même...
    L'adaptation est libre, soit, pourquoi pas, mais pour nous sortir un "Dersou Ouzala" du pauvre, franchement c'était pas la peine.
    Exit les réflexions et les idées du livres, le film narre une amitié à laquelle on ne croit jamais vraiment... C'est dommage parce que la fin est plutôt réussie, et évidemment, certains plans sont splendides. Encore qu'il eut été dommage de charcuter ses images avec un décor pareil... La bande son aussi, sympa, merci m'sieur Maalouf.

    Assez vide, à peine distrayant, Safy Nebbou a trop dépouillé sa matière première pour impacter profondément.
    Si j'étais méchant je dirai n'est pas Kurosawa qui veut, mais bon... Encore que ce clin d'oeil bien lourd à un moment... Malaise...
  • 24
    Bande-annonce

    L'Odyssée (2016)

    2 h 02 min. Sortie : . Aventure et biopic.

    Film de Jérôme Salle avec Lambert Wilson, Pierre Niney, Audrey Tautou

    Tout à fait dispensable, vaguement joli...
    Le film se perd dans un didactisme vraiment lourd, pose les bases mais ne va jamais au fond des choses, et en voulant raconter Cousteau par le biais de sa relation compliquée avec son fils, ben on ne reste qu'à la surface de l'homme, de son histoire, de ses motivations, etc.. D'ailleurs son retournement de bonnet est franchement risible !

    Une once de poésie parfois, sauve le film de la noyade (huhu) mais franchement c'est pas fou fou.
    Sinon, j'avais pensé comme titre pour une critique du film: "Cousteau, empereur mégalo"...

    Mais j'imagine qu'un petit malin a certainement du y penser avant moi.
  • 25
    Bande-annonce

    The Neon Demon (2016)

    1 h 58 min. Sortie : . Thriller, drame et Épouvante-horreur.

    Film de Nicolas Winding Refn avec Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote

    Well, well, well ...


    Quoique, finalement c'est simple un NWR. Tu adhères ou tu adhères pas. Et ce dès les premières minutes, tu saurais presque dire si tu rentres dans le cocon ou si tu restes comme hébété devant un défilé un peu too much, il faut bien le dire.
    Je suis plutôt client du gars, mais ici ses artifices ne m'ont que parcimonieusement touché. L'atmosphère, couplée avec la musique, comme toujours, fait son effet, mais au-delà de quelques scènes syncopées et foutrement efficaces, ben...

    Un symbolisme pataud, une esthétique à outrance, une surcharge dans tout, tout est sur-ligné, repassé au fer rouge clinquant pour bien souligner ou signifier le changement de ton.
    De la légèreté bon sang, Nico !
    Et franchement vers la fin, on est pas loin du grand guignolesque...

    Trop lissé pour m'impacter profondément. Je préfère nettement Only God Forgives ou Valhalla Rising

    Sinon j'ai pensé à un titre: " L'étron-boscope. "
    Voilà, c'est gratuit.
  • 26
    Bande-annonce

    Les Animaux fantastiques (2016)

    Fantastic Beasts and Where to Find Them

    2 h 13 min. Sortie : . Aventure et fantastique.

    Film de David Yates avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Colin Farrell

    Durant tout la première partie, j'étais agréablement surpris.
    Une mise en place efficace de l'univers, une photographie soignée, des décors qui ne sonnent pas toc, ça m'a d'ailleurs rappelé le New York 30's d " Il était une fois en Amérique", ce qui est toujours agréable.. Mais bref, franchement, ça démarrait bien. Le bestiaire de créatures magiques est sympa, quelques créatures font un peu " Pokémon " néanmoins. Aussi il y a cette touche surréaliste et gothique très Burtonnienne qui je trouve, rajoute un supplément d'âme à un blockbuster forcément engoncé dans un cahier de charge. Et puis, lorsque cet arc se termine, de manière un peu fouillie, on se concentre sur l'autre histoire en parallèle qui manque cruellement d'incarnation et d'originalité. Dommage.

    Un film un peu bâtard, mais pas dénué de magie, ce qui est bien le principal pour un rejeton d'Harry Potter.
  • 27
    Bande-annonce

    Les 8 Salopards (2015)

    The Hateful Eight

    2 h 47 min. Sortie : . Thriller et western.

    Film de Quentin Tarantino avec Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh

  • 28
    Bande-annonce

    The Witch (2016)

    The VVitch: A New-England Folktale

    1 h 32 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Robert Eggers avec Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie

    Cette impression que le film ne sait pas trop sur quel pied danser...
    Un film hybride, chiadé dans sa reconstitution et sa mise en scène c'est certain, mais finalement assez vain. Je me suis souvent ennuyé, n'ai pas été effrayé du tout, malgré quelques scènes fortes. Plus joli qu'autre chose, mais ce Robert Eggers est une affaire à suivre...
  • 29
    Bande-annonce

    The Nice Guys (2016)

    1 h 56 min. Sortie : . Action, comédie, policier et thriller.

    Film de Shane Black avec Russell Crowe, Ryan Gosling, Angourie Rice

    Sympathique.
    Quoique longuet dans sa dernière partie.
    Hyper codifié donc souvent prévisible, mais quelques répliques font mouche.
    Et puis ça fait du bien de voir que la gueule monolithique de Gosling sait aussi en faire en tonne, mais dans le sens inverse. Qu'est-ce qu'il peut l'ouvrir dans ce film !

    Par contre, le poster de London Calling (1979) affiché sur le mur de l'ado alors que le film se passe en 1977. C'est limite rédhibitoire.
  • 30
    Bande-annonce

    Suicide Squad (2016)

    2 h 03 min. Sortie : . Action, aventure, fantastique et comédie.

    Film de David Ayer avec Will Smith, Margot Robbie, Jared Leto

    Bon. P'têt que j'ai pas encore bien décuvé d'hier. Ce qui est possible.
    Mais franchement, je comprends pas vraiment les notes et le bashing autour du film...
    C'est en effet un film loupé, qui a une montagne de défauts, problèmes de rythme, de montage, d'enjeu, de fond, de tout-ce-que-vous-voulez. Mais j'ai passé un moment bien plus agréable devant ce film raté et grossier, que devant la majorité des productions Marvels et surtout l'affreux BatmanVsSuperman d'il y a quelques mois...
  • 1
  • 2