Les meilleurs films de Sion Sono selon blacktide

Avatar blacktide Cette liste de 22

films

par blacktide est une réponse au sondage Les meilleurs films de Sion Sono

Provocateur, sans aucune limite, absurde, baroque, sanglant, dérangé, autant de qualificatifs qui ne cesse de revenir lorsque l'on évoque le Cinéma de Sion Sono. Car, malgré les multiples étiquettes qu'on tente de lui coller, il n'en reste pas moins un cinéaste unique en son genre, capable du meilleur comme du pire, et surtout du meilleur dans le pire : la poésie côtoie l'horreur, et l'amour s'assimile à une certaine démesure. Oui, un excès qui pourtant se révèle comme une norme pour dévoiler les émotions les plus brutes, et les plus profondes en l'Homme : de haine, d'espoir, d'amour, d’incompréhension, d'oppression, de vacuité, de passion, etc. Des personnages qui fuient, expérimentent, chantent, se découvrent, cherchent leur place dans un monde qui exclue et confine les êtres dans des normes préétablies/ conservatrices. Sion Sono y donne un énorme coup, pour une victoire par K.O. Sa folie n'a d'égale que l'éclectisme de ses œuvres, de tortues géantes, en amours radioactifs. Un cinéaste qui divise, et des œuvres qui marquent, et se démarquent...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Love Exposure (2009)

    Ai no Mukidashi

    3 h 57 min. (Japon). Comédie dramatique, comédie romantique et action.

    Film de Sion Sono avec Takahiro Nishijima, Hikari Mitsushima, Atsurō Watabe

    A l'aube d'une érection biblique, Amour et Perversion éveillent le miraculeux péché. Une symphonie de fureur confesse la prophétie du cœur.
  • 2
    Bande-annonce

    Guilty of Romance (2011)

    Koi no tsumi

    2 h 24 min. (France). Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Sion Sono avec Megumi Kagurazaka, Makoto Togashi, Miki Mizuno

    Ô Mahler, Instinct basique & couleurs de stupre. Jambes écartées, la tragédie ébranle, abreuvée d'une larme, de baisers strangulés. Sublime

    Terrible est le mot, la tragédie nous éviscère, et sa beauté nous fait verser quelques larmes. Sono fait chuter les corps, et interroge les destinées de ces femmes, dans une société japonaise de la "pantoufle" et conservatrice : impossible libération, à travers la sexualité à outrance, comme une bombe de peinture fuchsia implosant dans les cœurs des belles de jour, sur le trottoir d'un château (étrangement Kafkaïen). Féministe sans aucun doute. Et le style baroque, fou et coloré de Sion Sono permet de sublimes fulgurances, d'autant plus que la magnifique symphonie de Malher (Mort à Venise) décuple le lyrisme de l'oeuvre. Un incontournable, qui continuera encore longtemps à obséder mon âme cinéphile...
  • 3
    Bande-annonce

    Why Don't You Play in Hell? (2013)

    Jigoku de naze warui

    2 h 06 min. (Japon). Action, comédie et drame.

    Film de Sion Sono avec Jun Kunimura, Fumi Nikaidô, Shin'ichi Tsutsumi

    Images, ces katanas dans la postérité. Sion Sono l'affirme dans son sanglant baiser de verre : pas de Cinéma sans un bon brossage de dents.
  • 4
    Bande-annonce

    Hazard (2005)

    1 h 43 min. (Japon). Drame.

    Film de Sion Sono avec Joe Odagiri, Jai West et Motoki Fukami

    Rêves d’envol, notre jour viendra. Rues fiévreuses, Sono y exporte sa crème givrée. Juste un regard errant, dans la désillusion de sa fuite.
  • 5
    Bande-annonce

    Love and Peace (2015)

    Rabu & Pîsu

    1 h 57 min. (Japon). Drame, comédie et musique.

    Film de Sion Sono avec Kumiko Asô, Motoki Fukami, Suidôbashi Hakase

    Des lignes de départ, aux arrivées en tortue, Sion Sono conte l'amour en jouets. Obsolescence déprogrammée, jusqu'où les rêves grandissent ?
  • 6
    Bande-annonce

    Cold Fish (2010)

    Tsumetai nettaigyo

    2 h 26 min. (France). Drame et thriller.

    Film de Sion Sono avec Makoto Ashikawa, Megumi Kagurazaka, Denden

    Poisson rouge, cru et sang vie, dans l'amer du tropique, et les claques en brochet, se gerbe le chaos, et crise la haine. Déshumanisation
  • 7
    Bande-annonce

    Himizu (2011)

    2 h 09 min. (France). Drame.

    Film de Sion Sono avec Shôta Sometani, Fumi Nikaidô, Tetsu Watanabe

    Dans l'aurore fuyante, disparaît un ordinaire, pétrifiant les jours d'après en une fleur sans vase, un séisme de peines, de boue et de cris.

    Himizu prend aux tripes. Dans la tourmente d'un Japon post-Fukushima, Sion Sono en délivre sa tragédie, de ces vivants/ morts qui errent, dans un monde qui n'est plus tout à fait le même. Telle cette cabane devenue étang, la vague a soufflé la vie pour en faire une décharge, de ruines qui hurlent et errent dans la dévastation. Le désespoir s'hérite de la catastrophe, les peines contaminent les âmes, et la mort obsède les survivants. De la violence quotidienne à un amour impossible, la jeunesse s'abandonne à la fatalité d'un futur de plaies, de gifles et de mises à mort (cette menace parentale de pendaison). Les visages sont désespérés. Futur impossible, comme cette pluie sans fin parsemant le film, sans aucune éclaircie ni échappatoire. Apocalyptique. Et pourtant, Sion Sono fleurit sa tragédie de multiples complicités, entraides, sourires et passions, à l'image de la relation entre ces deux jeunes: de la détresse à l'idéalisme, de l'abandon à la poésie ("Je connois le beau temps du laid"), de la mort à un semblant de vie. Sion Sono invite à la reconstruction des êtres; un Japon qui se relèvera seulement à travers l'optimisme de sa jeune génération. Et même si "Himizu" est ponctué de quelques longueurs et répétitions, il n'en reste pas moins une oeuvre forte, et nécessaire.
  • 8
    Bande-annonce

    Strange Circus (2005)

    Kimyô na sâkasu

    1 h 48 min. (Japon). Thriller, drame et Épouvante-horreur.

    Film de Sion Sono avec Masumi Miyazaki, Issei Ishida, Rie Kuwana

    Dans l'étui de l'enfance déchue, des réalités en guillotine, Sono taillade le manège brisé du regard, tâché du sang de son écriture. Dérangé
  • 9
    Bande-annonce

    The Land of Hope (2012)

    Kibô no kuni

    2 h 13 min. (France). Drame.

    Film de Sion Sono avec Isao Natsuyagi, Naoko Otani, Jun Murakami

    Dans les cœurs et fleurs irradiés, Sono enfonce ses pieux, et en élimine la peur : respirer les lendemains, qu'importe leur radioactivité.
  • 10
    Bande-annonce

    The Forest of Love (2019)

    Ai-naki Mori de Sakebe

    2 h 31 min. (France). Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Sion Sono avec Kippei Shîna, Shinnosuke Mitsushima, Kyoko Hinami

  • 11
    Bande-annonce

    Suicide Club (2001)

    Jisatsu sākuru

    1 h 39 min. (Japon). Épouvante-Horreur.

    Film de Sion Sono avec Ryô Ishibashi, Masatoshi Nagase, Mai Hosho

    Société déchu(t)e, le puzzle des mo(n)des. Peau-pulaire, un pas en avant, et l’algorithme déchante en rouge: « I might as well jump ». Fatal
  • 12
    Bande-annonce

    Exte (2007)

    Ekusute

    1 h 48 min. (France). Épouvante-Horreur.

    Film de Sion Sono avec Chiaki Kuriyama, Megumi Sato, Tsugumi

    Un cheveu sur la langue, invasion capillaire, et agonie du bulbe pileux. Sono défrise l'horreur, et brosse sa pellicule jusqu'à la calvitie.
  • 13
    Bande-annonce

    Antiporno (2016)

    Anchiporuno

    1 h 16 min. (Japon). Drame et Érotique.

    Film de Sion Sono avec Ami Tomite, Mariko Tsutsui, Fujiko

    Dans la psyché d'entre-prises, l'Orgasme dégurgite son illusion, d'érotisme faussé, s'étreignant sans sortie, dans de fétichistes réalités.

  • 14
    Bande-annonce

    Tag (2015)

    Riaru Onigokko

    1 h 25 min. (Japon). Épouvante-Horreur.

    Film de Sion Sono avec Reina Triendl, Mariko Shinoda, Erina Mano

    Dans le vent des plumes sanguines, la jupe soulevée, Sono tranche l'uniforme féminin en un carnage des destinées, surréaliste et libérateur.
  • 15

    Red Post on Escher Street (2020)

    Escher dori no akai posuto

    2 h 29 min. Drame et comédie.

    Film de Sion Sono avec Morgan Maara, Tomoko Fujita, Mitsuru Fukikoshi

  • 16
    Bande-annonce

    Tokyo Tribe (2014)

    Tookyo Toraibu

    1 h 56 min. (Japon). Action, science-fiction, comédie et musique.

    Film de Sion Sono avec Akihiro Kitamura, Ryohei Suzuki, Hitomi Katayama

    Battle à flow de démesure, TT sectorise le vice, enfume d'artifices, polit l'anaconda, et frôle la fausse note : Bling-bling, motherfucker.
  • 17
    Bande-annonce

    The Virgin Psychics (2015)

    Eiga Minna! Esupa Dayo!

    1 h 54 min. (Japon). Comédie et fantastique.

    Film de Sion Sono avec Shôta Sometani, Elaiza Ikeda, Erina Mano

    Perversions débridées, et lingerie folle, l'amour débande. Flambeur, Sono déculotte le fantasme, et ôte les ceintures à sa mélodie érectile.
  • 18

    The Room (1992)

    Heya

    1 h 32 min. (Japon). Drame et thriller.

    Film de Sion Sono avec Sayoko Takahashi, Shirô Sano, Yoriko Doguchi

    Sous l'épure des banalités, et la brise du Samouraï, Sono en tire l'état des lieux: regards éteints, mort à l'ombre et exigeantes solitudes.
  • 19
    Bande-annonce

    Prisoners of the Ghostland (2021)

    1 h 43 min. (France). Action, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Sion Sono avec Nicolas Cage, Sofia Boutella, Nick Cassavetes

  • 20
    Bande-annonce

    The Whispering Star (2015)

    hiso hiso boshi

    1 h 41 min. (Japon). Science-fiction.

    Film de Sion Sono avec Kenji Endo, Yûto Ikeda, Megumi Kagurazaka

    Colis hermétique, et pudeur du souvenir, Sono éclipse le temps dans les ombres d'une vie : épure du silence, galaxie à l'éternelle solitude.
  • 21
    Bande-annonce

    Shinjuku Swan (2015)

    Shinjuku suwan

    2 h 19 min. (Japon). Comédie dramatique.

    Film de Sion Sono avec Erika Sawajiri, Takayuki Yamada, Yûsuke Iseya

    Esclaves libres, prince fantôme et séquelles du désir, de l'abus à gorge profonde, ce Tokyo Tribe sans éclat échoue à démarcher le plaisir.
  • 22

    Into a Dream (2005)

    Yume no naka e

    1 h 43 min. (Japon). Drame.

    Film de Sion Sono avec Tetsushi Tanaka, Yuna Natsuo, Jun Murakami

    Empire de l'Intérieur, dans l'enfer du doute, s'égare le sens, et délirent les songes: pellicule malade, ou mauvais rêve, à jouer ou à vivre