Les hommes rêvent-ils de vamps électriques?

Avis sur Blade Runner

Avatar Jackal
Critique publiée par le

2019.

Dans un Los Angeles futuriste où l'humanité a confié ses tâches subalternes à des "réplicants", des robots à l'apparence parfaitement humaine dotés d'une conscience qui se développe mais qui ont une durée de vie limitée, quatre d'entre eux s'évadent d'une colonie spatiale et se cachent dans les profondeurs de la ville, où ils n'ont pas le droit de se trouver en raison de leur nature potentiellement instable et dangereuse. Rick Deckard se lance à leur recherche pour les détruire, c'est sa mission en tant que "blade runner". Sa rencontre avec la troublante Rachel et la traque qu'il va mener vont profondément modifier sa vision de ces créatures cybernétiques qui veulent être humaines à tout prix ...

La synthèse parfaite du film policier/film noir à l'ancienne (un privé en trench coat, la femme fatale ..), et d'une nouvelle génération de science-fiction où ce n'est plus la conquête de l'espace ou une invasion extraterrestre qui plante le décor mais une dystopie incarnée dans une ville gigantesque, surpeuplée, aux hauteurs crépusculaires et aux bas-fonds pollués et cosmopolites, martelée sans cesse par la pluie. La filiation avec Metropolis a été clairement revendiquée par Ridley Scott, dans la répartition de la société surtout (les plus puissants dans les pyramides en haut, la populace en bas).

Même si l'avarice de scènes d'action et de détails sur ce futur peut déconcerter de prime abord (n'était-ce le pistolet de Deckard ou les voitures volantes -au design maintes fois plagié par la suite-, Scott ne cherche pas à en mettre plein les yeux, au contraire des Star Wars ou du Cinquième élément, ou même de sa propre carrière dans le cinéma en costumes par la suite...), elle ne fait que servir une intrigue et des personnages très fouillés, tout particulièrement Deckard, Rachel et Roy.

Un flic au départ sûr de lui mais qui perdra ses repères en étant confronté à deux êtres incarnant chacun une belle réactualisation de l'histoire de la créature de Frankenstein, qui échappe à son maître et veut se voire reconnaître son plein droit à faire partie de cette humanité qui pourtant ne leur laisse aucune chance et les traque sans pitié ni compassion.

La pièce maîtresse qui a redéfini les codes de la science-fiction des 30 dernières années. Un jalon visionnaire sans crier gare, à la sobriété et à la puissance émotionnelle difficilement surpassables dans le genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 927 fois
83 apprécient · 2 n'apprécient pas

Jackal a ajouté ce film à 32 listes Blade Runner

Autres actions de Jackal Blade Runner