Bande-annonce
Affiche ...Et pour quelques dollars de plus

...Et pour quelques dollars de plus

(1965)

Per qualche dollaro in più

12345678910
Quand ?
8.0
  1. 37
  2. 9
  3. 8
  4. 41
  5. 161
  6. 622
  7. 2714
  8. 4817
  9. 2277
  10. 696
  • 11K
  • 899
  • 2.4K

Le "Manchot" et le Colonel Mortimer sont deux chasseurs de primes avec les mêmes intentions, qui s'associent pour traquer un hors-la-Loi de l'Ouest.

Match des critiques : les meilleurs avis ...Et pour quelques dollars de plus
VS
Clint n'est plus seul. Lee arrive. Par le train. Et il fait une sale gueule.

[A prononcer en anglais] "- 16... 17... 22... *Clint fronce les sourcils, dubitatif. 22 ? ... *BANG !!! ... 27. - Any trouble Boy ? - No, Old Man. I thought I was having trouble with my adding. *Crachat et léger hochement de tête satisfait. It's all right now." ... Et Pour Quelques Dollars de Plus sublime les maigres défauts ou manques de Pour Une Poignée de Dollars, réalisé 2 ans auparavant par le même Sergio Leone. Deuxième épisode de la fameuse saga du dollar sur le Far West américain,...

54 8
Quand la musique s'arrêtera ...

...le film tu critiqueras. Pas trop fan de westerns classiques en général, j'ai logiquement loupé pas mal de films du genre. Je suis du coup toujours un peu surpris par tout ces clichés au centimètre de pellicule. Bien sûr, ça fait partie du genre et je suis fan de films bien plus clichés, mais pour ce film, ça m'a gâché un peu le plaisir. Certes, il y a une collection de belles gueules et d'acteurs même si c'est un peu le concours de "celui qui aura l'air le plus vilain". Ok, il y a la... Lire l'avis à propos de ...Et pour quelques dollars de plus

9 8

Posts...Et pour quelques dollars de plus

 

Critiques : avis d'internautes (78)

...Et pour quelques dollars de plus
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le Manchot, le Colonel et l'Indien

Et pour quelques dollars de plus est l'un de mes films favoris, et probablement l'un des plus grands chefs d'œuvre du duo Leone/Morricone. Dès le départ l'ambiance est posée : Lee Van Cleef s'amuse avec son pistolet/fusil à longue portée, Clint Eastwood mâchouille son cigarillo en lâchant quelques phrases par-ci par-là, et Sergio Leone multiplie les gros plans sans toutefois abuser du zoom... Lire la critique de ...Et pour quelques dollars de plus

51 20
Avatar chtimixeur
9
chtimixeur ·
Eastwood, ce héros

Après avoir adoré le premier film de la trilogie du dollar "Pour une poignée de dollars" et ayant découvert (et aussi adoré) "Le bon, la brute et le truand" quelques mois plus tôt, la rencontre avec "...Et pour quelques dollars de plus" devait se faire sans trop de soucis. De plus, j'en entendais beaucoup de bien, de ce deuxième volet de la trilogie, on disait même dans mon entourage que... Lire l'avis à propos de ...Et pour quelques dollars de plus

24 2
Avatar Deen
10
Deen ·
Kinski fout là celui là?

Avant de voir Yojimbo auquel Leone fait référence dans son Fistful of Dollars tout en le taxant de film moyen, il fallait que j’enchaine afin de tenter de saisir un peu de la substance de cette trilogie du dollars que tout le monde sauf son réalisateur qualifie de la sorte. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’entre les deux films, dont la continuité tient plus de la symbolique que de la... Lire l'avis à propos de ...Et pour quelques dollars de plus

46 13
Avatar real_folk_blues
7
real_folk_blues ·
Critique de ...Et pour quelques dollars de plus par archibal

L'ostentation de la réalisation Leonienne peut en rebuter certains à la longue mais couplée à la musique de Morricone elle fait toujours de l'effet. Les personnages sont charismatiques, y compris les seconds rôles avec des gueules pas possibles dégoulinantes de sueur et filmées en gros plans. La scénographie est magistrale notamment lors des duels et les petites trouvailles comme le ball-trap... Lire l'avis à propos de ...Et pour quelques dollars de plus

5
Avatar archibal
7
archibal ·
Découverte
Sixty-Seconds To What

Sergio Leone grandit Viale Glorioso, à Rome, dans les années 30. À l'âge de 19 ans, il écrit son premier scénario, une histoire de rite de passage autobiographique auquel il donne le nom de la rue de son enfance. Au milieu des années 60, après « Pour une poignée de dollars », il envisage d'en faire son prochain film. Une œuvre personnelle, avec des bambins partout, sa fresque serait sombre et... Lire la critique de ...Et pour quelques dollars de plus

55 3
Avatar Djee VanSchwarzeneCleef
8
Djee VanSchwarzeneCleef ·
Toutes les critiques du film ...Et pour quelques dollars de plus (78)
Casting : acteurs principaux...Et pour quelques dollars de plus
Casting complet du film ...Et pour quelques dollars de plus
Bande-annonce
...Et pour quelques dollars de plus
Vous pourriez également aimer...