|

De la lumière à l'ombre: histoire d'une admiration malsaine.

Avis sur Ève

Avatar mistigri
Critique publiée par le

Les relations humaines et plus précisément malsaines entre une comédienne célèbre et une de ses admiratrices n'ont jamais été aussi bien portées au cinéma que dans l'œuvre de Joseph Mankiewicz. La réalisation de ce dernier est parfaite, brillante même, et le scénario sans aucune faille. Ensuite Joseph opte pour une narration en plusieurs flash backs, racontés par les différents protagonistes de l'histoire, un procédé très intelligent qui permet d'apprécier l'histoire selon divers points de vue, et ce non sans rappeler le procédé de "La comtesse aux pieds nus".

Dès la première scène, Mankiewicz sait captiver, intriguer. Une comédienne récompensée sous le regard d'une salle remplie de visages animés de plusieurs sentiments: sur lesquels se lisent la honte, la haine, la confusion et parfois même l'amusement. Automatiquement on se demande ce qui peut bien expliquer une telle ambiance tendue et crispée.

Puis la scène finale, (attention spoil), c'est un peu le coup de l'arrosoir arrosé. La manipulatrice est prise au piège par un plus gros manipulateur, et se trouve à son tour la proie d'une jeune arriviste encore plus rapide qu'elle.
La morale est assez nette: le manipulateur trouve toujours plus fort que lui, et, même avec les défenses naturelles que l'on peut avoir, sans amis pour soutenir, pour défendre, il est bien plus vulnérable... C'est en tout cas, il me semble le message qui ressort de cette dernière séquence.(fin du spoil).

Le face à face entre l'excellente Bette Davis en comédienne expérimentée, et la jeune Anne Baxter, en apparence docile et fragile, est très bien mis en scène. Le thème de la manipulation est très abouti et très prenant. (face à face qu'on retrouve d'ailleurs dans "Soudain l'été dernier").
Le jeu des actrices est criant de justesse, ainsi que celui des seconds rôles. (avec l'apparition à noter de Marylin Monroe, faisant ses premiers pas, qui je dois l'avouer est loin d'être désagréable).

Mankiewicz offre une œuvre de qualité, et contrairement aux apparences, en faveur des femmes. Les rôles les plus importants sont ceux des femmes au caractère fort, les hommes ne sont plus ou moins que des marionnettes pour leur permettre d'aboutir à leurs fins, dans une confrontation silencieuse mais sans pitié. Pour reprendre Margo Channing (personnage principal), "Attachez vos ceintures, ce soir ça va secouer".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 936 fois
74 apprécient · 1 n'apprécie pas

mistigri a ajouté ce film à 1 liste Ève

  • Illustration Le nouveau top10

    Le nouveau top10

    Un peu de fayotage ne fait pas de mal, alors merci à tous les gens du site qui m'ont fait découvrir directement ou indirectement...

Autres actions de mistigri Ève