Avis sur

Far Away : Les soldats de l'espoir

Avatar AlexLoos
Critique publiée par le (modifiée le )

Le marché du Direct To DVD est en 2012 en pleine expansion. En effet, il ne se cantonne plus seulement à un Steven Seagal de derrière les fagots ou un Crocodile VS Aliens VS Octopus IV. Non, le Direct To DVD recèle actuellement et de plus en plus de films boudés en salles à l’étranger ou un film qui ne trouvera pas son public dans l’hexagone. Si auprès des fans les décisions semblent idiotes, elles sont en réalité le fruit d’un long processus marketing logique pour éviter les pertes budgétaires autour d’un film.
Nous pouvons prendre exemple sur Les Muppets ou Détention (qui aurait probablement subi le même sort que Scott Pilgrim en salle, c’est malheureux mais c’est comme ça). Le marché du Direct To DVD ne regorge donc pas que de navets et on trouve de plus en plus de bons films. Si Christopher Smith est un exemple, Far Away en est un autre.

Si le film n’est pas un chef d’œuvre, ça n’en reste pas moins un film de qualité se plaçant dans le haut du panier de ce type de sortie.
Inspiré d’une histoire vraie, Kang Je-Kyn, réalisateur des Frères de sang, nous fait suivre deux soldats, un Coréen et un Japonais, tour à tour dans l’armée japonaise, soviétique et allemande, pour finir en Normandie lors de la deuxième guerre mondiale, et ce malgré eux. Traversant 12 000 kilomètres, les deux surpassent leur amitié, leurs discordes pour sauver leur vie.

Si la Seconde Guerre Mondiale a été maintes fois représentée à l’écran (un peu trop diront certains), cette anecdote est cependant encore inédite, que ce soit à l’écran ou même dans les livres d’histoire. C’est pourquoi le propos est intéressant et suffisamment bien traité pour ne pas nous faire assister à un sous-Soldat Ryan. La force du long métrage réside en effet de ne pas se contenter au simple film de guerre. En effet, le film s’ouvre alors que la Corée est colonisée par le Japon et nous découvrons deux enfants se liant d’amitié alors que tout oppose. Leurs destins se croisent jusqu’à se retrouver sur le champ de bataille. Après La Corée, ils partiront en Russie, en Allemagne puis en France. Cependant, il s’avère que la chose est un peu (beaucoup) trop romancée pour que la mayonnaise prenne à 100%. Coïncidences grosses, coup de chance sur coup de chance, évitant les balles et les explosions, l’ensemble est un peu gros et surtout tourne dans le mélo trop régulièrement. Les motivations du réalisateur pour raconter son histoire sont louables mais il aurait été préférable de jouer avec un peu plus de finesse la relation entre les deux amis ainsi que certains passages de leurs retrouvailles, sur fond de grands violons destinés à émouvoir. Même si l’ensemble est très linéaire, l’histoire racontée n’en reste pas moins intéressante et permet au spectateur de rester les yeux grands ouverts.

Le propos est appuyé par une réalisation ultra dynamique, peut être même un peu trop. La caméra ne se posera pas une seule fois, et même si les plans sont calmes, ils ne seront jamais fixes. Il en résulte deux choses : un bordel parfois incompréhensible dans les scènes de corps à corps, et un mal de crâne sur ces mêmes passages, mais surtout des scènes d’action absolument hallucinantes ! Les décors sont bluffant et les effets spéciaux sont nickel. Il en résulte un sentiment mi-figue mi-raisin, un scénario casse gueule mais passionnant, une réalisation bordélique mais pourtant réussie et deux acteurs principaux portant le film à bout de bras.

Il est fort probable qu’on aurait été moins indulgent si le film était sorti en salle, mais pour un Direct To DVD, l’ensemble mérite largement un 7/10 et le film a quand même ses moments de gloires.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 261 fois
11 apprécient

Autres actions de AlexLoos Far Away : Les soldats de l'espoir