Analyse du film .

Avis sur Gummo

Avatar stefi77
Critique publiée par le

Tout d'abord, je voudrais dire que ceci n'est pas un film mais un chef-d'oeuvre. Je ne sais pas vraiment comment l'expliquer mais je n'ai jamais ressentie cette sensation devant un film : une profonde admiration, j'étais ébahie devant tant de beauté. Cela peut paraître étrange puisque le film n'est qu'un enchaînement de scènes plus désastreuses et sales les une que les autres sans vraiment de lien hormis le meurtre des chats (glauque n'est-ce pas ?) mais Harmony Korine est un poète et sait comment raconter la plus horrible des histoires. (attention spoiler )

Oui vous avez bien lu, j'ai parlé de poésie, d'ailleurs on retrouve plusieurs références de contes : Bunny Boy, la trisomique habillée comme une princesse; et le tout dans une ambiance (sur)réaliste. Vu qu'il y a déjà de bonnes critiques sur ce film je m'attarderais seulement sur quelques points et impressions que j'ai eue.

- Les persos. L'énigmatique Bunny Boy, Solomon (ce prénom lui va à merveille), Tummler (super classe !) et le 3e tueur de chat gay qui possède un charisme fou me faisant rappeler le héros de Mysterious Skin ! Et le bourré joué par Harmony Korine lui-même !

- La scène où l'on découvre la prostituée trisomique est absolument magnifique de douceur et de tendresse ! Bizarrement ce n'est qu'au deuxième visionnage du film que je me suis rappelée que son père la prostituait car sur le coup, en voyant son visage, je l'avais complètement oublié ! La lumière faisait qu'on était comme dans un autre monde, ... enchanté(ce qui est assez paradoxal !). On remarque par ailleurs que c'est la seule séquence où Solomon sourit, ce que sa mère lui ordonne de faire un peu plus tard.

- La scène où la mère de Solomon tire sur son fils avec un flingue déchargé m'a très troublée, j'ai en effet trouvé ça affreux. Je vois là comme une métaphore qui dirait que Solomon est déjà mort (car on entend quand même le détonateur). On retrouve une scène semblable avec Bunny Boy et les Cow-boys. Dans cette ville, depuis la tornade, plus personne ne vit vraiment , ils sont comme des âmes perdues, oubliées des autres. D'ailleurs, après la mort présumée du lapin, on le voit, dans son apparition suivante, en train de faire du skate, les bras tendus (voir affiche) comme Jésus ---> métaphore de la résurrection ?
Aussi, la scène de la grand-mère branchée de partout est très explicite---> morte ou vivante ? Quelque part entre les deux.
L'histoire est d'ailleurs constamment racontée au passé, à l'imparfait : "Ils avaient l'air de vivre dans un monde merveilleux".

- En effet, la ville de Xenia a l'air complètement coupée du monde. Dans la scène d'ouverture, le lapin (habitant de la ville) est comme enfermé dans une cage. Lorsque les jumelles vont en ville à la recherche de leur chat, elles tombent sur un pervers = Les victimes de la tornade ne sont pas aidées. Vers la fin du film, deux jumeaux vendent des barres chocolatées pour je ne sais plus quelle cause mais récupèrent l'argent et le gardent pour eux en répétant " maintenant qu'on a plein de fric, on pourra embêter tout le monde" => métaphore des riches individualistes ne prêtant pas aux pauvres et profitant de leur pouvoir ; ils soutirent leur argent des pauvres, de plus (barre de choco vendue à la mère de Solomon).

-Les parents ne sont pas avec les enfants hormis la mère de Solomon qui est toute fois assez absente et a un comportement étrange malgré qu'on perçoit de l'amour pour son fils. Cela montre le manque de repères qu'ont les habitants. Les frères qui ont tué leurs parents, Tummler qui hachure le mot "dad" sur sa lettre et n'a plus de contacts avec son frère, enfant qui bouge les tableaux d'où sortent de cafards ==> familles déstructurées cachant de sombres secrets, père prostituant sa fille, père incestueux, ...

Malgré tous les malheurs qui s'abattent sur les habitants de Xenia, on perçoit beaucoup d'amour et de solidarité entre eux. Cependant, le réalisateur ne laissent pas de lueur d'espoir : le dernière scène montre des trisomiques parlant de leur foi en Dieu qui semble les avoir abandonné, juste après la scène où Bunny Boy tend un chat noir mort (celui des jumelles ?) en guise de conclusion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1639 fois
23 apprécient · 1 n'apprécie pas

stefi77 a ajouté ce film à 1 liste Gummo

  • Top 10
    Illustration

    Top 10 Films

    Avec : La Vie est belle, Inglourious Basterds, Full Metal Jacket, Gummo, Les Chroniques de Riddick

Autres actions de stefi77 Gummo