Avis sur

Hana-Bi

Avatar Spiff
Critique publiée par le

Nishi est un flic, un mari, un père, un ami. Ou plutôt Nishi était un flic, était un mari, était un père, était un ami. Tout bascule lorsqu'il perd sa fille à l'âge de cinq ans et apprend plus tard que sa femme est atteinte d'une leucémie incurable. Au cours de ce qui sera sa dernière mission, le malfrat qu'il traque mitraille son ami et collègue et en tue deux autres sous ses yeux. Horibe (son collègue mitraillé) est abandonné par sa femme et sa fille à cause de son handicap : il ne peut plus marcher. Il ne pense plus qu'à en finir avec la vie et tente d'ailleurs de se suicider. Désespéré, Nishi emprunte de l'argent à des yakusas pour rendre la vie à sa femme, à son ami et à lui même. Il paye du matériel de peinture à son ami et finance les soins pour sa femme. Mais cela ne suffit pas. Autrefois, flic droit et juste, il est amené aujourd'hui à braquer une banque pour rembourser ses dettes aux yakusas qui le poursuivent. Jusqu'au bout, Nishi aura voulu s'éloigner de tout pour vivre ses derniers instants avec sa femme, jusqu'au violent silence de la mort.

Ce film de Kitano est un poème visuel : des dizaines de liens invisibles se tissent tout au long du film pour aborder et lier des thèmes tels que la mort et l'amour, l'art et la mort, le calme et la fureur, l'art et la nature, la nature et la vie, l'art et la vie, ... Alternance de pulsions de vie et de pulsions de mort, ce film est rythmé par les derniers battements de coeur de Miyuki (la femme de Nishi). Son silence est terrible et nous amène à réfléchir sur notre propre existence, sur le sens de notre vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 154 fois
10 apprécient

Spiff a ajouté ce film à 3 listes Hana-Bi

Autres actions de Spiff Hana-Bi