Avis sur

Les Kaïra

Avatar CyberInflames
Critique publiée par le (modifiée le )

Avec Les Kaïra, Franck Gastambide signe son premier film, adaptation long-métrage, en quelques sortes, de Kaïra Shopping, épisodes de deux minutes de "racailles" présentant leur télé-shopping.

Loin, bien loin de la majorité des comédies françaises, le film, d'office, ne se prend pas au sérieux, et cela va jouer en sa faveur. Car, inutile de se mettre des œillères, le scénario est d'une rare absurdité. Mousten, Abdelkrim et Momo vivent dans la banlieue de Melun et vont répondre à une annonce de casting porno parce qu'ils ont qu'une envie : niquer toute leur vie. L'"intrigue" suit donc leur semaine où ils cherchent à tout prix un fille pour pouvoir réaliser leur sextape, entre galères quotidiennes, amourettes à deux balles et embrouilles de cité.

Mais on ne s'amuse pas devant Les Kaïra via son scénario, c'est plutôt l'agencement de scènes toutes plus rocambolesques et dérisoires les unes que les autres qui créent ce film, l'intrigue n'étant qu'un simple prétexte pour enchaîner tout cela. Franck Gastambide connaît son sujet et s'en amuse en tournant la banlieue en ridicule. Pour cela, il bourre son film de clichés, mais loin d'être des fainéantises d'écriture, ils sont volontairement placardés à l'extrême pour renforcer le principe d'auto-dérision. L'on retrouve alors la cité paumée avec ses personnages clés (le gangs de blacks, d'arabes, les filles racailles, les dealers, le caïd, nos trois loosers), les dialogues bombardés de verlan, mauvaises prononciations, syntaxes et conjugaisons. Les voitures pseudo-tunées et rafistolées, les marchés des bas quartiers, les fringues typiques, et j'en passe ! Sans compter la vulgarité et le porno (dans toutes ses formes) qui s'invitent à outrance.

Et même si la réalisation demeure très sommaire, dans un style assez "à l'arrache" qui correspond bien à l'ambiance du film (plans aériens horribles par contre, et pas mal de contre-plongées pour le côte "menaçant" des racailles), dans chaque plan se relèvent une multitudes de détails très amusants (slogans des t-shirts, posters, plaques d'immatriculation, accoutrements....) ainsi que pas mal de références dans les dialogues, le tout sur une évidente bande sonore Hip-Hop/Rap/R'n'B pas non plus martelée à l'excès. En résultent des scènes et situations bien comiques entre le trio principal qui fait vraiment ressortir une complicité de dizaines d'années de connaissance. L'on note tout de même beaucoup de facilité sur certains gags (les nains, la voilée qui se prend le poteau, l'érection monumentale...).

Rapidement, au casting l'on retrouve pas mal de têtes connues qu'on a déjà pu voir lors du Kaïra Shopping, quelques personnages inutiles qui apparaissent 2 min au début et à la fin, et puis Ramzy Bédia, plus qu'excellent dans son rôle de caïd. François Damiens également, bien qu'il ne soit que très peu présent, sa bonne tête de pervers en producteur de film X suffit à quelques éclats de rire. Et, finalement, le trio de protagonistes que composent Medi Sadoun (Abdelkrim), Franck Gastambide (Mousten) et Jib Pocthier (Momo) porte facilement le film du fait de leurs interprétations charismatiques et authentiques.

En somme, Les Kaïras est vraiment une bonne comédie française à l'humour qui tâche. Un humour qui paraît lourd de prime abord dans ses excès d'allusion sexuelles mais qui finit par se dévoiler plutôt bien pensé derrière son côté rustre et abruti.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 512 fois
3 apprécient

CyberInflames a ajouté ce film à 1 liste Les Kaïra

  • Cover Films vus au cinéma

    Films vus au cinéma

    Films classés du plus récent au plus ancien. ------------------------------------------- Quelques chiffres qui ne payent pas...

Autres actions de CyberInflames Les Kaïra