Bande-annonce
Affiche New York 1997

New York 1997

(1981)

Escape From New York

12345678910
Quand ?
7.3
  1. 19
  2. 31
  3. 77
  4. 199
  5. 573
  6. 1398
  7. 2947
  8. 2372
  9. 873
  10. 271
  • 8.8K
  • 673
  • 2.2K
Voir ce film

1997. Manhattan est une prison où sont enfermés 3 millions de prisonniers. Victime d'un attentat, l'avion du président s'écrase dans ce lieu mal famé.

Match des critiques : les meilleurs avis New York 1997
VS
Avatar Ze Big Nowhere
8
Mon New York

New York ! Capitale du crime. Haut-lieu de la came et paradis de la péripatétipute en tout genres. Des buildings claustrophiques qui jouent à cache-cache avec le soleil et qui gagnent toujours. Des rues et des avenues tracées à la règle, une géométrie basique à base de carrés et d'angles droits, une putain de matrice de l'infini, et juste à côté, des ruelles dégoulinantes, des portes noires donnant sur des coupes-gorges sordides, des cinémas pornos gluants ou chez Satan himself. Des...

61 11
Critique de New York 1997 par Prodigy

A revoir New York 1997 je comprends mieux pourquoi il vieillissait si mal dans ma mémoire, pourquoi je le regardais si peu souvent comparé à d'autres films de son auteur que j'ai vus 50 fois, et pourquoi j'ai toujours pensé, quoi qu'on en dise, que c'était l'un des moins bons Carpenter. Incroyablement mou malgré son sujet, le film est une balade paresseuse entre quatre ou cinq décors assez cheap, avec un héros totalement baladé par les événements qui ne prend à aucun moment une vraie décision.... Lire l'avis à propos de New York 1997

50 10

PostsNew York 1997

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
 

Critiques : avis d'internautes (99)

New York 1997
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
We can be Heroes, just for one day

New York, 1997. Suite à une hausse drastique de la criminalité 9 ans auparavant, l'île de Manhattan fut transformée en prison de sécurité maximale à ciel ouvert. Ici, pas de gardes, pas de salle de sport, pas d'infirmerie, pas de douches où faire semblant de lâcher accidentellement la savonnette et pas de... Lire l'avis à propos de New York 1997

31 4
Avatar KND
10
KND ·
The name is Splissken.

A chaque fois c'est pareil, je plonge. (La musique, et je sais que toi, qui sais, tu chantonnes déjà.) Comme un môme, Carpenter me prend par le peu de cheveux qui me restent sur la nuque et m'entraîne dans les bas-fonds de Manhattan, dans le futur, enfin maintenant dans le passé, enfin on va plutôt dire dans un passé parallèle. (J'adore les westerns, j'adore Snake Plissken, petit, je voulais... Lire l'avis à propos de New York 1997

98 9
Avatar Djee VanSchwarzeneCleef
10
Djee VanSchwarzeneCleef ·
Un autre futur qui n'aura pas eu lieu

En 1988, la criminalité aux Etats-Unis est telle que le gouvernement décide d'adopter les grands moyens en transformant l'île de Manhattan en gigantesque prison où les détenus livrés à eux-même doivent s'adapter et survivre à la société qu'ils ont eux-même créée. En 1997, Air Force One s'écrase en plein coeur de l'île ne laissant qu'un survivant, le président. Ce dernier est tenu captif par... Lire la critique de New York 1997

15 6
Avatar Buddy_Noone
9
Buddy_Noone ·
Ô Kurt, ô John, pourquoi tant de génie ?

Je pensais que le chef-d'oeuvre qu'est The Thing était l'association parfaite entre John Carpenter et Kurt Russell, et je le pense toujours. Deuxième place dans le top 3 des meilleurs films d'horreur de ma vie, il a su relancer avec grand succès mon amour pour le genre (Alien mis à part, car j'ai toujours aimé ce film comme la prunelle de mes yeux) et j'espérais revoir un tel mélange de génie... Lire l'avis à propos de New York 1997

5
Avatar Tha  Wizard
10
Tha Wizard ·
Découverte
Assaut sur le central - New York.

Manhattan en huis-clos. Déjà, …bravo. Un « Rio Bravo » urbain - futuriste - glauque - halluciné. Un western. Alors… ...« Call me Snake » qu’i dit. Eclat de rire de ma part? Même pas. La première fois que je l’ai entendu dire ça, le père Russel, je n’ai pas bronché. A peine un rictus. Je me suis plutôt dit : « ok, il faut pas le faire chier l’avorton ». C'est tout. Il a le cheveu gras,... Lire la critique de New York 1997

20 6
Avatar Errol 'Gardner
9
Errol 'Gardner ·
Toutes les critiques du film New York 1997 (99)
Casting : acteurs principauxNew York 1997
Casting complet du film New York 1997
Bande-annonce
New York 1997
Vous pourriez également aimer...