Bande-annonce
Affiche Oslo, 31 août

Oslo, 31 août

(2011)

Oslo, 31. august

12345678910
Quand ?
7.3
  1. 14
  2. 22
  3. 45
  4. 80
  5. 217
  6. 462
  7. 972
  8. 1168
  9. 580
  10. 195
  • 3.8K
  • 495
  • 2.7K
Voir ce film

C'est le dernier jour de l'été et Anders, en fin de cure de désintoxication, se rend en ville le temps d'une journée pour un entretien d'embauche. L'occasion d'un bilan sur les opportunités manquées, les rêves de jeunesse envolés, et peut-être, l'espoir d'un nouveau départ...

Match des critiques : les meilleurs avis Oslo, 31 août
VS
L'impression d'avoir rencontré quelqu'un...

Oslo, 31 août n'est pas un moment de cinéma comme un autre. Tout d'abord, rien que son titre, son affiche (très belle affiche !), et sa bande-annonce suggèrent un film assez énigmatique. Qui sait exactement à quoi s'attendre lorsque les lumières de la salle de cinéma s'éteignent... Ce début également, souvenirs racontés pêlemêles par différents narrateurs, sans laisser au spectateur aucun repère précis pendants ces premières minutes, sinon une chose : Oslo. Oslo, centre de tout : avec un...

81 14
Summer end.

Regarder un film norvégien sur un ancien toxicomane alors que l'on est grippé et que les potes font la fête de l'autre côté du périph, c'est un peu comme se mater un documentaire sur les khmers rouges alors que notre copine s'est fait la malle avec l'apprenti boucher du troisième. Y a plus lolant. Personellement, je n'ai jamais été fan du cinéma norvégien, je ne connaissais pas Joachim Trier, je n'ai jamais lu "Le feu-follet" dont ce film est apparemment l'adaptation et le cinéma-vérité... Lire l'avis à propos de Oslo, 31 août

12 9

PostsOslo, 31 août

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?

Critiques : avis d'internautes (110)

Oslo, 31 août
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de par Leo White

// No Spoil // Je n'irais pas par quatre chemins : Joachim Trier nous livre avec une simplicité déconcertante une oeuvre magistrale. D'abord parce qu'il nous épargne tout artifice : il mise sur l'émotion brute telle qu'on la vit au quotidien. Oubliez les violons et autres pianos qui pointent leurs tristes mélodies à chaque moment d'émoi, oubliez les plans interminables sur des visages... Lire la critique de

6 2
Avatar Leo White
9
Leo White ·
Découverte
Mélancolie norvégienne

Pour filmer vingt-quatre heures de l'existence de son héros qui a tout d'une non-vie, le norvégien Joachim Trier met à profit dans Oslo, 31 août son expérience d'ex-champion de skateboard puisqu'il y transfère la notion du déplacement et du flottement, notion on ne peut plus adéquate pour décrire l'état d'esprit d'Anders et son rapport au monde, ou plus exactement son absence de rapport, son... Lire l'avis à propos de Oslo, 31 août

79 11
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·
Les illusions disparues

Un simple sentiment, une banale question : pourquoi, à quoi bon continuer à exister? Une sensation bizarre où un vide intérieur s’immisce au creux de l’esprit. Le film commence par un homme qui se réveille le regard blafard, une fille dans son lit. Le visage sombre, il semble de plus rien ressentir. L’œuvre de Joachim Trier raconte la chronique portant sur la réhabilitation presque désespérée... Lire l'avis à propos de Oslo, 31 août

51 7
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·
À l'heure du bilan...

Librement adapté de Feu Follet de Pierre Drieu, Oslo 31 Août, signé Joachim Tier, nous fait suivre une journée dans la vie d'Anders, dépressif en fin de cure de désintoxication, qui va renouer avec son passé, sa famille, ses amis et regarder en arrière pour voir ce qu'il a fait de sa vie. Tout d'abord, et c'est là le seul (léger) regret qu'il y a à avoir vis-à-vis... Lire l'avis à propos de Oslo, 31 août

31 2
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·
Oslo, 31 août

Oslo, 31 août est un film de Joachim Trier sorti le 31 août 2011 en Norvège. Il s'agit d'une adaptation libre du roman de Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu Follet, publié en 1931, et qui avait déjà été porté à l'écran en 1963 par Louis Malle. Anders (interprété par Anders Danielsen Lie, parfait dans ce rôle écrit pour lui) en est au dernier jour de sa cure de désintox. De retour à... Lire la critique de Oslo, 31 août

33 14
Avatar Morrinson
10
Morrinson ·
Toutes les critiques du film Oslo, 31 août (110)
Casting : acteurs principauxOslo, 31 août
Casting complet du film Oslo, 31 août
Bande-annonce
Oslo, 31 août
Vous pourriez également aimer...