Bande-annonce
Affiche Oslo, 31 août

Oslo, 31 août

(2011)

Oslo, 31. august

12345678910
Quand ?
7.3
  1. 15
  2. 21
  3. 39
  4. 78
  5. 197
  6. 431
  7. 914
  8. 1103
  9. 556
  10. 188
  • 3.5K
  • 464
  • 2.6K
Voir ce film

C'est le dernier jour de l'été et Anders, en fin de cure de désintoxication, se rend en ville le temps d'une journée pour un entretien d'embauche. L'occasion d'un bilan sur les opportunités manquées, les rêves de jeunesse envolés, et peut-être, l'espoir d'un nouveau départ...

Match des critiques : les meilleurs avis Oslo, 31 août
VS
Avatar Patrick Braganti
10
Mélancolie norvégienne

Pour filmer vingt-quatre heures de l'existence de son héros qui a tout d'une non-vie, le norvégien Joachim Trier met à profit dans Oslo, 31 août son expérience d'ex-champion de skateboard puisqu'il y transfère la notion du déplacement et du flottement, notion on ne peut plus adéquate pour décrire l'état d'esprit d'Anders et son rapport au monde, ou plus exactement son absence de rapport, son détachement progressif et son incapacité inexorable à se reconnecter avec son environnement (emploi,...

78 11
Avatar Pom_Pom_Galli
5
Pom_Pom_Galli
Quelqu'un a une corde et un tabouret ?

Avant de vous éblouir de ma critique, je vais vous expliquer les raisons qui m'ont poussé à regarder ce film. Bon déjà, le titre. Le 31 Août, il fait chaud, c'est l'été, les filles mettent des décolletés et on a envie de profiter de nos derniers jours de vacances. Oslo, je ne connais pas, mais ça à l'air d'être une chic ville. Ça se serait appelé Beyrouth, 02 Février ou Poitier, 14 Novembre, j'aurais surement pas regardé. Et puis l'affiche est coloré, ont voit des jeunes qui s'amusent, ça à... Lire la critique de Oslo, 31 août

6 1

PostsOslo, 31 août

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
 

Critiques : avis d'internautes (105)

Oslo, 31 août
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Banalités actuelles, impasses éternelles

Librement inspiré du Feu Follet de Pierre Drieu de La Rochelle (1931), déjà adapté par Louis Malle en 1963, Oslo 31 août raconte la descente vers le suicide d'un ex-camé. Encadré par les services sociaux norvégiens, il doit passer un entretien d'embauche pendant ses quelques jours de permission de sortie. Il en profite pour revoir d'anciens amis, arpenter les lieux qu'il a connu dans le passé,... Lire la critique de Oslo, 31 août

4
Avatar Zogarok
8
Zogarok ·
Découverte
Le dernier jour des miettes de ta vie

De la même façon que le personnage central, Anders, avec son visage mutique, ses cheveux ras et son blouson de cuir, n'apparaît pas être l'ersatz d'Alain, le héros du Feu Follet, Oslo, 31. august n'est pas ce qu'il semble être à première vue, c'est-à-dire une énième œuvre sur la dépendance, didactique et consensuelle, ou encore un geste poseur, flattant allègrement... Lire l'avis à propos de Oslo, 31 août

33 3
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·
À l'heure du bilan...

Librement adapté de Feu Follet de Pierre Drieu, Oslo 31 Août, signé Joachim Tier, nous fait suivre une journée dans la vie d'Anders, dépressif en fin de cure de désintoxication, qui va renouer avec son passé, sa famille, ses amis et regarder en arrière pour voir ce qu'il a fait de sa vie. Tout d'abord, et c'est là le seul (léger) regret qu'il y a à avoir vis-à-vis... Lire la critique de Oslo, 31 août

30 2
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·
L'impression d'avoir rencontré quelqu'un...

Oslo, 31 août n'est pas un moment de cinéma comme un autre. Tout d'abord, rien que son titre, son affiche (très belle affiche !), et sa bande-annonce suggèrent un film assez énigmatique. Qui sait exactement à quoi s'attendre lorsque les lumières de la salle de cinéma s'éteignent... Ce début également, souvenirs racontés pêlemêles par différents narrateurs, sans laisser au spectateur aucun... Lire la critique de Oslo, 31 août

77 14
Avatar emmanazoe
9
emmanazoe ·
Les illusions disparues

Un simple sentiment, une banale question : pourquoi, à quoi bon continuer à exister? Une sensation bizarre où un vide intérieur s’immisce au creux de l’esprit. Le film commence par un homme qui se réveille le regard blafard, une fille dans son lit. Le visage sombre, il semble de plus rien ressentir. L’œuvre de Joachim Trier raconte la chronique portant sur la réhabilitation presque désespérée... Lire l'avis à propos de Oslo, 31 août

47 7
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·
Toutes les critiques du film Oslo, 31 août (105)
Casting : acteurs principauxOslo, 31 août
Casting complet du film Oslo, 31 août
Bande-annonce
Oslo, 31 août
Vous pourriez également aimer...