« Le monde est un bel endroit, qui vaut la peine qu'on se batte pour lui. Je suis d'accord avec la s

Avis sur Seven

Avatar LeBleuDuMiroir
Critique publiée par le

Avant de réaliser le jouissif Fight Club, le divertissant Panic Room ou encore le sympathique Zodiac, David Fincher s'est d'abord fait connaître pour nous avoir offert LE thriller policier de la décennie : SE7EN.

Se7en, c'est avant tout une ambiance oppressante, une atmosphère sombre et inquiétante, dont le mérite revient en partie au talentueux directeur de la photographie franco-iranien Darius Khondji (La cité des enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet, Panic Room de David Fincher évidemment mais également My blueberry Nights de Wong Kar Wai). Se7en, c'est également ce film diaboliquement bien écrit qui vous laissera scotché à votre canapé de nombreuses minutes après le générique final. Se7en, c'est aussi un formidable trio d'acteurs géniaux et inspirés : l'inimitable Morgan Freeman, le terrifiant et tout autant génialissime Kevin Spacey et le charismatique Brad Pitt. Se7en, c'est une claque d'ingéniosité de narration et un final psychologiquement époustouflant.

Dès le générique, on sait qu'on va avoir affaire à un film d'une qualité indéniable et d'une noirceur pesante. Les premières minutes ne tardent pas à le confirmer. Un tueur méthodique semble planifier sur une semaine - comptez sept jours - sept meurtres inspirés des sept pêchés de la Bible qu'il met en scène de façon sordide mais significative pour envoyer un signe fort à la population. L'enquête est confiée à un tandem policier aussi hétéroclite qu'attachant. Vieux roublard stoïque et réfléchi, au contraire de son partenaire jeune et impulsif, l'inspecteur Somerset (incarné avec malice par Morgan Freeman), à sept jours de partir en retraite, va tenter de donner un coup de pouce au fraîchement promu David Mills (Brad Pitt), qui vient d'emménager avec sa femme (Gwyneth Paltrow) dans cette ville lugubre et cafardeuse - dont on ne connaît à aucun moment le nom.

La complémentarité des acteurs confirmera son importance dans le terrible dénouement final auquel Kevin Spacey donnera une dimension férocement ingénieuse. A aucun moment, on ne décroche du film, pendant deux bonnes heures, qui vient nous triturer l'estomac. Le malaise qu'il créé ne s'explique pas seulement par l'image mais par la véracité du propos puis par la dérangeante tirade du psychopathe lors du face-à-face dans la voiture qui les conduit sur les lieux du dénouement de son œuvre en sept actes. La tension monte progressivement, et ce dès les premières minutes et la découverte de la première victime, jusqu'à atteindre son climax dans les dernières minutes avant de retomber de façon écrasante pour un épilogue accompagné d'une remarque sur la citation d'Ernest Hemingway au ton noir et pessimiste.

« Le monde est un bel endroit, qui vaut la peine qu'on se batte pour lui. Je suis d'accord avec la seconde partie. »

Un chef d'œuvre au suspens captivant et au twist final machiavéliquement habile, dans un cadre obscur et inquiétant, interprété avec brio par un casting de talent et mis en scène avec une maestria insolente du seulement trentenaire David Fincher. Souvent imité, jamais égalé, il est fort probable que Se7en reste encore longtemps le modèle du genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 510 fois
16 apprécient

LeBleuDuMiroir a ajouté ce film à 4 listes Seven

Autres actions de LeBleuDuMiroir Seven