Ceci est un Blockbuster.

Avis sur The Dark Knight Rises

Avatar Kenshin
Critique publiée par le (modifiée le )

Voilà voilà.
Nolan clôture sa trilogie.
Or nous ne sommes pas sans savoir que l’exercice est difficile, surtout après avoir suscité l'engouement avec son second film, presque unanime. Chez les fans on dira que Nolan a encore su faire un blockbuster qui propose une vraie réflexion, parce que bon, on le sait, c'est un réalisateur qui nous invite à réfléchir.
Ahah.
Pourtant The Dark Knight Rises échape à la règle qu'on a bien voulu tirer des films de Nolan. Comme c'est le public qui a fixé cette règle, qui a hissé Nolan sur ce piédestal, on pourrait à la fois dire que nous avons là l'exception qui confirme la règle, ou alors que nous faisions fausse route.
Nolan a su ça et là tirer son épingle du jeu, mais il lui arrive aussi de céder à la facilité. D'opposer bêtement le bien et le mal, l’anarchie et l'ordre.
Car oui l'anarchie c'est le mal, c'est tout.

Nolan utilise une nouvelle fois le terrorisme et ajoute cette fois une petite touche de nucléaire. Les habitants de Fukushima lui en seront reconnaissant, même si on incrimine par directement le nucléaire civil...
Bien sûr on oubliera un détail, peu important après tout l'on sait bien que les radiation ne passent pas les frontières, celui d'une bombe nucléaire dont les effets dévastateurs sont minime si on la jette au loin d'une ville de 12 million d'habitant.
Sachant que Bruce soutenait un projet écolo malin ou je sais plus quoi, on peut dire que son alter-ego nocturne, devenu oiseau de jour, s'en balance un peu.

Et ça parle, ça parle. Et surtout c'est profond.
Pinaise j'ai trouvé ça long. Autant la logorrhée de Cosmopolis tu peux en faire abstraction tant le discours est abscons, autant là, ça insiste et ça veut donner dans le sens, profond et vrai.

Et ça utilise la musique poussé un peu trop fort, pour renforcer euh quoi déjà? Ah oui la tension (où ça?), l'épique attitude (où ça?) et ou le renouveau d'un héros déchu (deux fois il se relèvera en un seul film. C'est beau.).

Manque de bol, il arrive parfois que l'on voit que les combats sont à la ramasse, avec des mecs qui attendent les coups, d'autres qui ne les achèvent pas (affrontement policiers vs anarchistes).
Bane contre Batman, c'est très très réaliste.

Oui Nolan est en pleine déconstruction d'un mythe, d'un héros.
Lui ce qui l’intéresse c'est l'homme, alors vous aurez des combats d'homme, pas super dynamique mais ça reste dans cette logique de déconstruction. Ce que je trouve quand même assez louable.
Donc Batman/bruce Wayne est un homme.
Un homme dont les amours sont difficiles tout de même. Enfin passons.
Et puis voilà la fin s’éternise, Nolan laisse tout ça très ouvert, au cas où lui ou un autre aurait envie de reprendre le travail sur Batman.
J'ai envie de dire pourquoi pas soyons fou!

Parlons un peu des acteurs, et surtout de Tom Hardy dont on ne pourra profiter que du regard où il ne se passe pas grand chose, notons quelques haussement de sourcils significatifs. ou pas.
Anna Hattaway est honteusement sous-exploité, tout le potentiel sexuel de Catwoman est juste inexistant, WTF quoi? J'aurais honte à la place de Nolan, bien qu'il lui réserve les meilleures répliques.

Tout du long on remarquera, à moins d'être aveugle, que Nolan réutilise des idées de son précédent Batman, ce qui par conséquent peine à provoquer autre chose que l'ennuie du déjà vu... Batman et sont where is it, nous rappelle le gimmick alors parodié à l’époque du where are they... j'ai bien ris.
Mais pas autant que lorsque le gars lui remet la vertèbre en place. True Story comme a soufflé mon voisin qui se reconnaîtra :D
Gros fou rire, seul ou presque donc.

Voilà j'avais lu ou survolé un bon nombre d'avis négatif qui au final m'ont rendu moins vindicatif envers un film qui n'a pas réussi à me convaincre outre mesure et qui n'est pourtant pas aussi mauvais qu'annoncé.
Pour autant je ne trouve pas la conclusion brillante.

Notons que la moto de Batman (j'ai en horreur tous les véhicules que nous as servi Nolan, dans un soucis de réalisme crédibilité, on ne m'enlèvera pas de l'idée que la Batmobile avait juste la Classe.) se comporte comme les droides super mortel dans Star Wars épisode 1, et ont le même sound effect par ailleurs. Ahahahahah c'est dur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1236 fois
32 apprécient · 5 n'apprécient pas

Kenshin a ajouté ce film à 5 listes The Dark Knight Rises

Autres actions de Kenshin The Dark Knight Rises