Chère Marion

Avis sur The Dark Knight Rises

Avatar Lucid
Critique publiée par le (modifiée le )

Voilà, ça fait un bout de temps que je voulais parler de toi. Je ne savais pas comment faire mais en y réfléchissant, je me suis dit que de t’adresser une lettre, ça pouvait être cool. Je profite donc de la sortie du dernier Batman pour t’adresser ces tendres mots. Le but de cette lettre ? J’y viens, j’y viens. Voilà, c’est un peu cash, surement pas très fin, mais j’en peux plus. Je te déteste. Rien contre ta personne, ça se trouve tu es une fille géniale (oui je te tutoie, j’espère que tu le prendras bien) mais dès que t’apparais à l’écran, c’est plus fort que moi, un horrible sourire se forme et je ris.

Pourquoi ? Ça a dû commencer à ma deuxième vision d’Inception, la première fois, j’étais tout fou, je t’avais même oublié. Mais la deuxième fois, mon dieu, le choc fut terrible. Ton rôle t’aidait pas, certes, mais merde t’as réussi à bousiller ce qui aurait pu être le blockbuster de la décennie. Et d’un coup, tout est devenu limpide, je ne t’aime pas depuis ma jeunesse. Je t’ai pas vu dans des dizaines de films, peut-être, mais voilà Taxi. Taxi. Comment apprécier une personne qui a joué dans ce film (et les suivants, bon dieu) après un visionnage ? J’ai même pas vu La môme, donc bon ton oscar je sais pas si il est mérité (entre nous, ça m’étonnerait mais bon après on va dire que je suis de mauvaise foi). Et je parlerais pas des Petits Mouchoirs, je vais devenir méchant (je vais l’être, hein, rassure toi, mais plus tard).

Alors venons-en au film, vu que voilà c’est le déclencheur de cette missive. Je t’avoue avoir pleuré lors de l’annonce de ta présence dans le casting. Déjà que ce 3ème opus me faisait un peu peur après le très bon second volet que Nolan avait sorti mais toi, tu ne pouvais qu’aggraver les choses. Mais bon, j’étais quand même un petit peu confiant, une lueur d’espoir pour que le film soit bien. Parlons-en un peu. Quand je suis sorti du ciné, je le trouvais pratiquement aussi bon, Bale a fait des progrès, le reste du casting déjà vu est très appréciable, le scénario nous tient plus ou moins en haleine pendant les presque 3h. Mais en y réfléchissant, y a toujours une sorte de morale à deux balles qui traîne dans l’air, Bane (interprété Hardy (remercions le génie qu’il lui a donné ce rôle, on n’est pas obligé de voir ses horribles lèvres) qui patauge un peu) est un personnage miteux qui vaut rien contre le Joker, toujours une histoire d’amour à la con (mais pas aussi omniprésente que dans Inception, heureusement), et bordel (je rajoute ça avant de fermer l'enveloppe) ce scénario complètement hors normes (du mauvais côté), avec des absurdités assez incroyables, des raccords aussi bien gérés qu'un film amateur (bah comment il est rentré dans Gotham?), des bastons molles du genoux, et la musique de Zimmer est tout bonnement abomi... Mais je m'écarte du sujet, excuse moi. Parce que voilà, dans ce film, il y a toi et c'est un peu la cerise sur le gâteau. C’est une des premières choses que m’ont dit les gens après avoir le film, que tu étais horrible. Pas étonnant. Mais voilà on m’avait parlé de LA scène où tu te ridiculisais entièrement. Je l’attendais de pied ferme. Et la première fois que tu es apparue, j’ai cru que cette fameuse scène arrivait déjà, j’ai ricané, j’avais presque honte pour Nolan. Mais merde, plus le temps passait, plus tu devenais de plus en plus horrible (oui c’est possible). Jusqu’à ton apogée. C’était magique. Un de ces moments où tout pourrait s’arrêter. J’aurais pu me lever et finir ma vie, un grand sourire aux lèvres. Même les autres acteurs qui te regardent à ce moment-là ont l’air choqués, c’est pour te dire. Je trouve même pas les mots pour continuer sur ce passage. Je préfère m'abstenir et de refermer les yeux pour revivre encore et encore ta déchéance.

On arrive à la fin de cette lettre, ma grande. Alors s’il te plaît, même si ce n'est qu’un rêve un peu fou, dégage toi des pattes de Nolan, il ne mérite pas ça, le pauvre. Tu lui fais perdre deux points à ce nouveau Batman. Au pire, reste en France, continue à tourner des drames familiaux, des comédies franchouillardes, rentre dans ton rôle quoi.
Je sais que t’en as strictement rien à faire mais voilà, ma haine a pu sortir (pas totalement quand même, tu aurais été outrée sinon), je suis soulagé et ma vie peut continuer.

Tendrement,

Lucid.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2705 fois
98 apprécient · 17 n'apprécient pas

Lucid a ajouté ce film à 1 liste The Dark Knight Rises

  • Illustration Cru 2012

    Cru 2012

    Dans les salles en 2012 et vu par votre serviteur.

Autres actions de Lucid The Dark Knight Rises