I'm a Fighter...

Avis sur Dead or Alive 5 sur Xbox 360

Avatar Shoraku
Test publié par le (modifiée le )
Version Xbox 360

Plus de six années séparent ce nouveau Dead or Alive de son prédécesseur (si on tire un trait sur le dimensions, à mes yeux pas un vrai DOA). L'attente fut longue, les news rares. Chaque petite info devenait précieuse et source d'envie.

Je commençais à désespérer, croyant le projet mort, annulé. 2012 fut l'année où je repris espoir en la série, et après y avoir joué à la Japan Expo, chose prévisible certes : il me le fallait. J'ai donc précommandé l'édition collector et dû attendre un moment avant de pouvoir y toucher. Veinard comme je suis, j'ai pu aller chercher mon trésor quelques jours avant sa sortie, tremblant de joie (oui, là j'exagère).

Une fois le jeu lancé, j'ai hésité un moment sur quel mode commencer, mais j'ai eu un tilt et je suis allé dans les options changer les hideuses voix anglaises de base par les sublimes japonaises (Mon dieu, Ayane... ). D'ailleurs va falloir qu'on m'explique pourquoi certains changements du mode option se réinitialisent quand on éteint la console... Bref. Très peu de monde sur le online à ce moment là, forcément, pas très dur de se hisser dans le top 5 mondial non plus puisqu'il y avait genre 200 joueurs qui possédaient le jeu. J'ai quand même pu trouver quelqu'un après un temps d'attente interminable (me demandez pas pourquoi j'ai foncé direct sur le online) et enfin, j'ai pu sélectionner Kokoro (best character ever) pour mettre sa raclée à l'adversaire. Mais puisque cette critique est censée cibler le jeu et non pas ma vie, parlons un peu des mécanismes de combat, et des différences avec DOA4.

Tout d'abord il faut savoir que le jeu propose deux manières de jouer : Casual et Pro. Ces deux modes ne sont pas très différents les uns des autres, le premier apporte quelques ajouts tels qu'une caméra plus dynamique mais assez déstabilisante alors que le second se contente de réutiliser le système de DOA4. (j'ai vite glissé sur le mode pro, plus classique mais efficace). Les combats se présentent de la même manière que dans le précédent volet, à peu de choses près. Grosse différence : le système de contre a été réajusté afin de proposer une nouvelle manière de jouer et c'est réussi.

Désormais, il est bien plus compliqué de contrer, ça nous demande de meilleurs réflexes. D'un côté c'est cool car ça pénalise déjà une bonne partie des noobz dont la seule attaque est cette défense, et d'un autre ça permet d'offrir des combats plus dynamiques et de punir facilement les joueurs qui voudraient quand même tenter de contrer tous les coups. Autre nouveauté : le coup puissant. Lorsque votre barre de vie passe sous la moitié, elle clignote en rouge. Ce signal vous permet d'utiliser une attaque surpuissante -si vous arrivez à la placer bien sûr-, propre à chaque personnage. Un ajout qui peut retourner totalement la situation, est-ce que c'est une bonne chose ou pas ? Je ne le sais pas encore. L'autre grosse amélioration est de proposer des décors destructibles avec une physique beaucoup plus poussée qu'auparavant. "Le show" et ses trains, "Attention Danger" et ses missiles, "Ruée" et son cliffhanger. Il serait difficile d'expliquer chacune des interactions, mais dites vous simplement que pour une fois, le décor n'est plus là qu'en simple mur, mais comme élément interactif du combat, qui peut vous avantager ou non.

Dead or Alive 5 possède un story mode, un vrai (ou du moins, un presque-vrai). L'ordre des personnages est imposé afin de créer une réelle continuité, parsemée de cinématiques en tout genre, bien que l'intérêt principal réside dans les combats. D'ailleurs, chacun de ces affrontements vous lanceront un défi, une mission. Si vous l'accomplissez vous gagnerez un "titre". Ces titres sont exclusifs à ce volet et il en existe 524 différents qui peuvent être très simples (utiliser une fois tel personnage) comme très difficiles (gagner 1000 parties en ligne avec tel personnage) à obtenir. Sachez tout de même que lorsque vous en débloquez 300, une trèèèès belle surprise vous attend... Aussi, vous pouvez exposer deux de vos titres dans votre "profil" en ligne.

En parlant de ça, le online s'est fait peau neuve, lui aussi. Je vais commencer par le plus triste : fini les petits avatars tout mignons.  Faut croire que ça faisait pas assez mature, mais je trouve ça assez nul d'avoir viré les salons d'accueils de DOA4. A la place, ils ont été remplacés par des salons tout ce qu'il y a de plus banal, à savoir une simple file de gamertag et chacun attend son tour. Au moins, le gagnant ne devient plus l'hôte et c'est tant mieux. Le seul hôte est celui qui crée la partie, et si il quitte le salon, le second joueur à l'avoir rejoint deviendra automatiquement celui qui héberge le jeu. Tant mieux !
A côté de ça, deux nouveaux modes sont apparus : match simple et classés. La seule différence entre ces deux-là réside dans les rangs. En effet, désormais, le rang ne peut augmenter qu'en match classés -et en plus, c'est plus possible de rage-quit-, bonne idée donc.

La difficulté des modes de jeux solos a été retravaillée, ces modes sont d'ailleurs les suivants : arcade, contre-la-montre et survie. Contrairement à DOA 4, ce cinquième volet "impose" la difficulté (de débutant à Légende). De débutant à champion, le choix est à vous, mais si vous voulez débloquer les difficultés "Guerrier Ultime", "Maître" et "Légende", il vous faudra les terminer progressivement et ce pour chaque mode. Je vous souhaite bonne chance, surtout pour le mode légende vu l'IA de dingue qui prévoit absolument tous vos mouvements, ce qui fait qu'on peut à peine enchainer deux attaques sans se faire contrer. Heureusement vos efforts ne seront pas vains, puisque récompensés par l'obtention de costumes divers pour chaque personnage (mais surtout les féminins hein...). A noter également que pour débloquer les trois maillots ultimes du jeu, ceux de Lisa, Christie et Tina, vous devrez terminer le mode légende sans perdre un seul des affrontements avec lesdits personnages. Un vrai challenge !

Ce DOA est donc un très bon jeu de combat, les fans de la série seront aux anges, car l'attente valait la peine. Les néophytes pourront y trouver leur bonheur tant qu'ils ne s'aventurent pas trop dans les matchs classés où ils risquent vite de perdre la raison. Mais de toute façon, le challenge est là, c'est parti pour des centaines d'heures à se bastonner en maillot de bain !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 658 fois
11 apprécient

Shoraku a ajouté ce jeu vidéo à 3 listes Dead or Alive 5

Autres actions de Shoraku Dead or Alive 5