Faisons semblant d'avoir de la culture.

Avatar zeugme Liste de

21 livres

par zeugme

C'est pas vraiment qu'on les aime plus qu'un film de super-héros, c'est juste que ça passe vachement mieux dans une conversation avec une étudiante en lettres. Ce qui n'empêche pas de les lire en collants, hein.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bérénice (1670)

    Livre de Jean Racine

    Sortie : 1670. Théâtre.

    J'ai lu Racine, quoi. Volontairement.
  • Le Colonel Chabert (1844)

    Livre de Honoré de Balzac

    Sortie : 1844. Roman.

    Tellement simple et élégant, mais lu à l'école, ce qui ne peut qu'en diminuer l'effet kiss-cool (également connu sous le sobriquet "Hipsters de merde").
  • Candide ou l'optimisme (1759)

    Livre de Voltaire

    Sortie : janvier 1759. Roman.

    Lire Voltaire et dire merde très fort à l'ordre établit. Ensuite s'en repentir et aller mater un jeu télévisé / un .avi de porn / une émission culturelle genre "La ferme des éclopés" comme tout le monde.
  • Au Bonheur des Dames (1883)

    Livre de Emile Zola

    Sortie : 1883. Roman.

    Juste pour se plaindre des descriptions qui "n'en finissent pas". Histoire d'être idiot comme tout le monde et de pouvoir faire partie d'une vaste communauté.
  •  

    Le Rouge et le Noir (1830)

    Livre de Stendhal

    Sortie : 1830. Roman.

    Stendhal, ça sonne bien. Y'a un h dedans. Ça fait étranger et classe en même temps. Pas si simple auprès d'un français.
  • Ainsi parlait Zarathoustra (1885)

    Also sprach Zarathustra. Ein Buch für Alle und Keinen.

    Livre de Friedrich Nietzsche

    Sortie : 1885. Essai.

    La plupart n'y comprendront rien. On les reconnait : ils n'ont pas honte après l'avoir lu, et concentrés sur le sur-homme, ils passent par-dessus le sous-homme implicite.
  • Le Dernier Jour d'un condamné (1829)

    Livre de Victor Hugo

    Sortie : 1829. Roman.

    Hugo, mais court.
  • Dom Juan (1665)

    Livre de Molière

    Sortie : 1665. Théâtre.

    Parce qu'être un rebelle, c'est avant tout avoir la décence de mourir à temps.
  • Les Mouches (1943)

    Livre de Jean-Paul Sartre

    Sortie : . Théâtre.

    Sartre est tellement "cool", Nietzche-style, mais avec des sous-titres pour malcomprenants.
  • L'Iliade

    Ἰλιάς

    Livre de Homère

    Récit.

    Juste pour dire qu'on l'a lu. Prétendre y avoir pris un plaisir fou, pour pourrir les gens qui l'ont lu sous la contrainte.
  • Dans l'abîme du temps (1936)

    The Shadow Out of Time

    Livre de H. P. Lovecraft

    Sortie : 1936. Nouvelle.

    Simple, progressif et presque parfait. Mais forcément kitch parce que l'auteur n'a pas eu la convenance de mourir il y a deux siècles ou plus. Du coup, à qualifier de "littérature mineure".
  • Matin brun (1998)

    Livre de Franck Pavloff

    Sortie : 1998. Nouvelle.

    Voter Front National, un choix comme un autre. Venant d'un mec nommé Pavloff (qui dit l'inverse), c'est tout de suite plus crédible.
  • Les Frères Karamazov (1880)

    Братья Карамазовы (Brat'ya Karamazovy)

    Livre de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

    Sortie : 1880. Roman.

    Quand écrire le nom de l'auteur prend plus de temps que résumer le bouquin, déjà, ça en jette.
  • Les Montagnes hallucinées (1932)

    At the Mountains of Madness

    Livre de H. P. Lovecraft

    Sortie : 1932. Nouvelle.

    Encore mieux que l'autre mais ça reste de l'horreur, sous-genre depuis L'Odyssée et La divine comédie.
  • La Pierre et le Sabre (1935)

    Miyamoto Musashi (1/2)

    Livre de Eiji Yoshikawa

    Sortie : 1935. Roman et biographie.

    Pour être transporté ailleurs, et se féliciter de ne pas y vivre. La supériorité de l'espèce via la littérature, y'a que ça de vrai.
  • La Princesse de Clèves (1678)

    Livre de Madame de La Fayette

    Sortie : . Roman.

    Loft Story, pour le gotha, où "La réécriture de l'histoire pour les nuls" au temps de la noblesse. Exercice de style consistant à comprendre comment est influencé quelqu'un du XVIIe qui écrit sur des gens situés au XVIe. Passionning et recommandé par Nicolas S. !
  • Le Cid (1637)

    Livre de Pierre Corneille

    Sortie : 1637. Théâtre.

    Faute de contexte, semble assez simplet pour qu'on le fasse lire au collège. D'où l'intérêt de jumeler histoire et littérature, pas vrai ?
  • La Métamorphose (1915)

    Die Verwandlung

    Livre de Franz Kafka

    Sortie : 1915. Roman.

    C'est Kafka, tu vois, le type dont on a dérivé un terme qui fait partie de la culture populaire. Alors avec une classe comme ça, il faut au minimum prétendre l'aimer, quoi.
  • La Mort d'Ivan Ilitch (1886)

    Смерть Ивана Ильича (Smert' Ivana Ilyicha)

    Livre de Léon Tolstoï

    Sortie : 1886. Nouvelle.

    Parce qu'on va tous mourir, MAIS QUE CERTAIN(E)S CRÈVERONT SEUL(E)S FAUTE D'AVOIR MENÉ UNE VIE SIGNIFIANTE ET/OU BONNE ! (notez que Nicolas S. n'a pas déconseillé de faire lire ce livre aux guichetières, ça doit vouloir signifier quelque chose)
  • L'Attrape-cœurs (1951)

    The Catcher in the Rye

    Livre de Jerome David Salinger

    Sortie : 1951. Roman.

    Salinger à inventé le hors-sujet et s'applique à saviez-vous que le système solaire contient possiblement plus de 600 satellites naturels ? Ça nous change de la vieille carte que vous avez apprise à la petite école. Et les marsupiaux, vieux, sais-tu que leur pénis est souvent bifide ? Mental.
  • Antigone (1946)

    Livre de Jean Anouilh

    Sortie : 1946. Théâtre.

    Parce que Sophocle est quand même pas tout jeune, et qu'une version remastérisée par un contemporain qui peut se permettre de dire que la religion c'est de la connerie, c'est mieux.