Couverture Le Sermon sur la chute de Rome

Le Sermon sur la chute de Rome

(2012)
12345678910
Quand ?
6.8 10 507 48
  1. 2
  2. 8
  3. 10
  4. 21
  5. 39
  6. 95
  7. 126
  8. 136
  9. 58
  10. 12
  • 507
  • 53
  • 197
  • 22

Un village corse se voit ébranlé par les prémices de sa chute à travers quelques personnages qui ont tout sacrifié à la tyrannique tentation du réel.

PostsLe Sermon sur la chute de Rome

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?
Match des critiques : les meilleurs avis Le Sermon sur la chute de Rome
VS
Critique de Le Sermon sur la chute de Rome par ChevillonW

Je ne suis pas de ceux qui sautent bêtement sur le dernier Goncourt ou Renaudot, je considère que le niveau d’abrutissement de cette démarche est trop élevé pour que je doive m’y conformer. L’action de lire à elle seule constitue un acte d’émulation, néanmoins, si la lecture passe par la soumission à l’ordre établi elle devient caduque. L’évocation de l’Antiquité dans le titre et le néoplatonisme ont guidé mon choix. De la venue du photographe ambulant, il ne reste que le souvenir du papier...

8 4
Au fond du Rien.

Alors. Déjà. Ok, je n'ai jamais lu Saint Augustin, je ne comprends que de loin les histoires de Rome qui sent le brûlé, donc j'admets qu'il me manque des bases.. Donc, j'aborde le livre toute pleine de neutralité et d'inconnus - mais avec un poil de méfiance. Premières pages, ça fonctionne. J'aime bien l'écriture travaillée, avec ses longues phrases coupées de plein de virgules pour qu'on oublie pas de respirer entre chaque petit bout rajouté. J'aime bien l'histoire qui commence de cette... Lire l'avis à propos de Le Sermon sur la chute de Rome

4 2

Critiques : avis d'internautes (48)

Le Sermon sur la chute de Rome
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Hippone aima

ça fait plus d'un an que ce roman m'intriguait. Plus précisément, son titre m'intriguait. Je n'ai su que plus tard que ce titre était une référence à Augustin d'Hippone, et ce n'est qu'après en avoir commencé la lecture que je me suis souvenu qu'il avait obtenu le Prix Goncourt 2012. Le Serment sur la chute de Rome se déroule en Corse, où l'on suit le destin de plusieurs personnages d'une même... Lire l'avis à propos de Le Sermon sur la chute de Rome

18
Avatar SanFelice
6
SanFelice ·
A Rome fait comme les Romains ?

Je pense que ce n'est pas pour moi, tout ça. Certes, c'est un livre ambitieux, à l'écriture tenue (enfin moi ça me laisse un peu froid comme écriture, à force d'être si tenue), mais alors quand on se lance dans ce genre de projet, on a intérêt à avoir du souffle. Partant de l'idée (soulignée jusqu'à l’écœurement) qu'il est difficile aux hommes de savoir se comporter face au renouvellement des... Lire la critique de Le Sermon sur la chute de Rome

45 19
Avatar Senscritchaiev
5
Senscritchaiev ·
Critique de Le Sermon sur la chute de Rome par Shimamoto-Cha

Je pense vraiment ne pas avoir eu la culture requise pour saisir l'intégralité de cette oeuvre. On y découvre l'histoire d'une famille raconté par deux générations: La première, celle de Marcel, cadet d'une famille de 5 enfants né pendant ou juste après (je ne sais déjà plus) la première guerre mondiale. La deuxième, celle de Matthieu et d'Aurélie, les petits enfants de Marcel. Et puis un... Lire la critique de Le Sermon sur la chute de Rome

4 8
Avatar Shimamoto-Cha
5
Shimamoto-Cha ·
Découverte
Critique de Le Sermon sur la chute de Rome par BibliOrnitho

Deux amis d’enfance font des études de philosophie à la Sorbonne : Matthieu étudie Leibnitz et Libero a choisi Augustin d’Hippone. Mais pour des raisons différentes, ils décident d’abandonner leur cursus : Matthieu ne rêve que de rentrer au pays – un petit village de la montagne corse d’où est originaire sa famille exilée à Paris ; Libero, quant à lui, est désabusé : étudiants et professeurs ne... Lire l'avis à propos de Le Sermon sur la chute de Rome

12 6
Avatar BibliOrnitho
9
BibliOrnitho ·
Critique de Le Sermon sur la chute de Rome par Charybde 7

« Mais nous savons ceci : pour qu’un monde nouveau surgisse, il faut d’abord que meure un monde ancien. Et nous savons l’intervalle qui les sépare peut être infiniment court ou au contraire si long que les hommes doivent apprendre pendant des dizaines d’années à vivre dans la désolation pour découvrir immanquablement qu’ils en sont incapables et qu’au bout du compte, ils n’ont pas vécu. » Deux... Lire la critique de Le Sermon sur la chute de Rome

10
Avatar Charybde 7
8
Charybde 7 ·
Toutes les critiques du livre Le Sermon sur la chute de Rome (48)
Vous pourriez également aimer...
Dernières actions sur ce livre Le Sermon sur la chute de Rome
Plus d'actualité