Une référence de l'animation japonaise et de l'héroic fantasy

Avis sur Berserk

Avatar griffithred
Critique publiée par le (modifiée le )

Quoi ! Pas encore de critiques sur Berserk, l'animé ? Autant le dire tout de suite on est face à un indispensable de l'animation japonaise et de l'heroic fantasy.

-> Mais avant la critique, place à l'histoire :

L'histoire se déroule dans un univers médiéval fantastique: un moyen âge européen, en pleine guerre entre deux royaumes qui se confrontent depuis près de 100 ans.
Guts est un jeune mercenaire solitaire qui veut être seul maitre de son destin. Il a été élevé et entrainé à tuer par Gambino, son cruel père adoptif. Il est repéré un jour par la troupe du Faucon, une bande de mercenaires à la solde de l'empire de Midland. Griffith, chef de la bande est un fin tacticien et bretteur. Il voit alors immédiatement en Guts, un atout majeur pour sa troupe et arrive par le biais d'un duel et d'un pacte à le convaincre de les rejoindre. A partir de là l'anime raconte toute l'ascension sociale de la troupe du faucon et de la relation d'amitié complexe qui lit Griffith et Guts...
Mais jusqu'où cette ascension va t' elle aller ? Que cherche réellement Griffith ? Quel est le mystérieux pendentif qu'il porte ? Quels sont ces forces mystérieuses qui semblent peser sur le monde ?

L'anime pose en fait les bases du mangas, il s'agit d'un flashback.
Néanmoins le 1er épisode est une exception. Il montre clairement Guts adulte, totalement changé, avec une mystérieuse marque sur le coup prêt à en découdre avec des démons mystérieux, dans un monde qui semble avoir changé. Le 1er épisode assez bourrin, pas forcément original, n'est pas forcément représentatif de l'anime dans son ensemble (j'ai été emballé qu'à partir du 2ème épisode personnellement). En gros Il est juste là pour dire voilà comment est le monde et notre héros actuellement; et à la fin de l'épisode lançons le flashback pour voir comment tout ça en est arrivé là. Donc autant le dire tout de suite, la fin de l'anime n' est que le début d'une longue histoire qui se suit dans le mangas et qui est montré dans l'épisode 1...

-> Maintenant la critique de l'anime. sans spoiler hein;),

Voici ce qui m'a plus, que ce soit dans l'ambiance, l'aspect graphique ou les messages véhiculés :

1.Tout d'abord c'est l'univers sombre qui est représenté.

Ici les démons sont traités comme des entités puissantes. Pas de monstres à tuer à tout va. Non, il y a très peu de démons, on n'en voit pas beaucoup (du moins dans l'anime), mais quand ils apparaissent on sent toute l'impuissance des humains. Même Gats ne peut pas ou a du mal à les vaincre (certains) . Donc à ce niveau là, ça change des animes avec de l'heroic fantasy coloré et des monstres en veux tu en voilà.

2.L'anime est résolument centré sur les personnages et leur personnalité. L'accent est orienté médiéval, et le fantastique s'ajoute uniquement avec parcimonie dans l'anime pour mieux accentuer la menace qui pèse sur les hommes. L'anime est ainsi plus réaliste et adulte.

3.Ensuite il y a la représentation des démons en eux mêmes propre à l'auteur, qui les rend effrayants et impressionnants. Ici les monstres ont vraiment des gueules de monstres difformes. Ils ont des grandes bouches comme les hommes voire même plusieurs ce qui les humanisent de façon effrayante ... ! De même les représentations des mondes démoniaques sont inspirées. Pour la petite anecdote certains monstres de l'univers de berserk ont été un peu pompé dans le jeu-vidéo "dante's inferno".

4.Enfin pas de combats inutiles! Ici Chaque bataille racontée ou chaque rencontre à un sens car elle correspond à une étape clé qui permet à la troupe du faucon de gravir les échelons de son ascension sociale. On suit donc avec intérêt la popularité croissante de griffith et l'évolution que cela entraine au niveau de sa relation avec Gats et ses relations avec la royauté, papauté...

5.Pas de manichéisme, ouf! L'anime n'est pas centré sur la destruction d'un "grand méchant". Quand au héros, Gats, il n'inspire pas forcément la sympathie du gentil héros, c'est un anti-héros, c'est un solitaire un peu bougon et désagréable. Il ne se bat pas contre "les méchants", il se bat simplement pour survivre. Griffith quant à lui se bat pour réaliser ses rêves.  Dans l'animé tous les ennemis ne sont jamais présentés comme tel mais plutôt comme des êtres qui avaient simplement des intérêt différents ou bien qui ont connus des souffrances qui les ont poussé à changer...Tout est donc justifié ! La notion de Destin et de volonté est d'ailleurs primordiale dans l'anime. Cette notion est annoncé en début de chaque épisode. "Dans ce monde la destinée de l'homme est contrôlé par une entité ou une loi transcendantale, au moins l'homme sait qu'il n'a aucun contrôle au delà de sa propre volonté"...

6.Enfin un anime qui prend sous un autre angle la notion d'amitié, notamment le lien ambigu entre l'intérêt personnel, le respect et l'affect.

7. Une réflexion sur la part sombre de l'âme humaine en abordant certains tabous...

8.Une musique sublime ! Les musiques ont été composé par Susumu Hirasawa, à la demande précise de l'auteur qui était fan de son groupe à l'époque qui s'appelait "P-Model", sorte de style un peu techno-punk. Choix vraiment osé et risqué. Mais Heureusement le compositeur s'est adapté au format d'un animé tout en insufflant quand même une part de son style. il en résulte une musique hybride avec des thèmes sombres et répétitifs pour représenter les entités démoniaques écrasantes et des thèmes énigmatiques à la flûte de pan comme pour symboliser le rêve et la volonté des protagonistes...La BO participe grandement à l'ambiance tantôt envoutante, tantôt oppressante de l'animé.

9.Le twist ending de la fin.

Tout simplement le twist ending le plus incroyable qu'il m'est été donné de voir dans un anime.

Sous sa plastique de série violente et gore, Berserk cache très bien son jeu.Si comme moi au début vous étiez moyennement convaincu pensant encore à une énieme série gore violente, alors vous faites fausse route ! La violence devient finalement nécessaire pour poser les bases d'un univers sombre et latent appuyant ainsi la densité dramatique du récit.

Pour terminer, en 2002, Berserk à reçu au Japon le prix d'excellence à la cérémonie du Prix Tezuka, juste après le manga "Vagabond "qui a reçu le premier prix. Et en 2007, prix du meilleur seinen au Japan Expo.

Vous n'avez plus d'excuses maintenant !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1146 fois
10 apprécient

griffithred a ajouté cette série à 1 liste Berserk

  • Top 10
    Illustration

    Top 10 Séries

    Avec : Berserk, Neon Genesis Evangelion, Death Note, Nadia, le secret de l`eau bleue, Ulysse 31

Autres actions de griffithred Berserk