Avis sur

Black Mirror

Avatar Ludoo
Critique publiée par le

Une excellente surprise ! Pour la première fois depuis... des années (voire toujours), j'ai commencé la série sans même savoir de quoi elle parlait. Et quelle belle et agréable surprise ! Sortant tout droit de la tête de l'excellente mini-série Dead Set, Black Mirror est une mini-série anthologique, c'est-à-dire qu'elle présente une histoire et des personnages différents dans chacun de ses trois épisodes (à l'instar de Love Bites cet été, sauf qu'il y avait tout de même quelques liens entre les épisodes). Deux épisodes ont pour le moment été diffusés, et j'attends le troisième, diffusé ce soir, avec impatience (même s'il n'est pas écrit par le créateur, contrairement aux deux premiers épisodes).

Le premier épisode est une formidable entrée en matière qui m'a scotché dès les premières minutes. Le pitch est à la fois simple et totalement déjanté : une jeune fille se fait kidnapper et son agresseur propose de la relâcher à une seule condition: que le premier ministre s'envoie en l'air (pour le dire poliment) avec un cochon en direct de la télévision. On croit à une blague, à quelque chose de foncièrement drôle tant c'est ridicule, sauf que l'épisode prend à contre-pieds en présentant les enjeux dramatiques que cela constitue : tant dans le statut du premier ministre que dans sa dignité personnelle que dans le couple qu'il forme avec sa femme. Je me suis pris d'empathie pour cet homme qui n'a finalement pas vraiment de choix. La fameuse scène de sexe, où l'on ne voit (heureusement ?) qu'un gros plan sur l'homme, est véritablement dérangeante, aux frontières du glauque, finalement plus que tout ce que American Horror Story a tenté cette année. Tout comme dans Dead Set, Charlie Brooker propose une vision très critique de la place qu'a pris la technologie ces dernières années.

Le deuxième épisode, plus longuet et un peu moins percutant à mes yeux, n'en reste pas moins très fin. La beauté de Jessica Brown-Findlay (Downton Abbey) m'a par ailleurs sauté aux yeux tout au long de l'épisode. J'aime beaucoup le fait que tous les genres soient permis, on peut passer d'un épisode politique à un épisode sci-fi ; la série est ainsi pleine de surprises, et j'aurais adoré qu'elle ait plus d'épisodes à son actif.

Les Anglais m'étonneront décidément toujours.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1427 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

Ludoo a ajouté cette série à 6 listes Black Mirror

Autres actions de Ludoo Black Mirror