Pochette Astral Weeks

Critiques de Astral Weeks

Album de (1968)

Astral Weeks ou le chant d'une âme en détresse

Van Morrison est un artiste hors norme, atypique et complexe. Il connut un succès rapide avec Them et son tube planétaire "G.L.O.R.I.A". Mais l'irlandais trop a l'étroit dans son costume de rocker manifeste très tôt l'envie de faire "autre chose", une musique plus personnelle. Il quitte donc le groupe en 66 pour entamer une carrière solo, mais devra attendre 1968 pour que la Warner accepte de... Lire la critique de Astral Weeks

34 22
Avatar DanielO
10
DanielO ·

Astral Weeks, le voyage initiatique d'un homme.

Première critique sur sens critique, je ne pouvais pas commencer sans faire allusion à l’un des albums qui m’a le plus marqué dans ma courte existence. C’était en 2006, je traversais une année difficile, atroce, j’étais à bout physiquement et mentalement. La drogue et l’alcool, 24h/24h, tentant d’oublier mes désillusions amoureuses et mes mauvais choix d’études. Je fuyais mes amis, ma... Lire l'avis à propos de Astral Weeks

10
Avatar Guillaume Le Morvan
9
Guillaume Le Morvan ·

sublime et intemporel

En 1969 Van Morrison avait déjà gagné ses galons de chanteur rock au sein du groupe Them que le hit planétaire G.L.O.R.I.A (repris notamment par Patti Smith et par les Doors) avait installé parmi les groupes les plus intéressants de la scène britanniques faisant d’eux les rivaux des Kinks ou des Animals. Van Morrison s’échappe une première fois en solo avec un titre éblouissant ‘brown eyed... Lire la critique de Astral Weeks

6 1
Avatar jimbomaniac
9
jimbomaniac ·

Critique de Astral Weeks par XavierChan

Les purs chefs d'œuvre peuvent également être des chefs d'œuvre éphémères. Astral Weeks fait partie de cette étrange et rare lignée, que l'on écoute assidument et avec beaucoup de respect car l'homme qui se confie à nos oreilles n'est ni plus ni moins que dans un état de transe absolue. Méditation remarquable et sincère, flashbacks autobiographiques et récits à la précision chirurgicale,... Lire la critique de Astral Weeks

8
Avatar XavierChan
10
XavierChan ·