Burn

1974

563

73

45

7.4

Album de Deep Purple · 15 février 1974 (France)

Genres : Rock, Hard Rock

Label :

Purple Records
Toutes les informations
Daziel

Daziel

Avec Deep Purple le fameux balancement avant arrière des cheveux (très longs ça va de soi) voit le jour. Ah que n'ai je pas gigoté sur cette...

il y a plus d’un an

1 j'aime

Daziel

Daziel

Je note là l'édition remastérisée de l'album "30th anniversary" avec en prime des versions inédites de Burn, Mistreated, coronarius redig, you fool...

il y a plus d’un an

Naskor

Naskor

Burn fantastique. Dommage de conclure sur A200. Légère déception pour Sail Away, qui annonce du lourd mais décolle peu. Le reste sympa sans plus.

il y a 6 ans

ManuPodj
9
Cardinal Sin

Critique positive la plus appréciée

Le meilleur line-up d'un groupe de Rock

Burn est le premier album de ce qu'on appellera le Deep Purple Mark III suite au départ d'Ian Gillian (chant) et Roger Glover (basse) avantageusement remplacé par David Coverdale (chant) et Glenn...

Lire la critique

il y a 3 ans

MathieuCan
8
MathieuCan

Enfin un bon album

Enfin le premier album de Deep Purple sur lequel j'ai vraiment trippé. Il aura fallu un nouveau changement de line up pour que j'y trouve mon compte. Encore très blues, les compos sont beaucoup plus...

Lire la critique

il y a 8 ans

Jacquesherve
10
Jacquesherve

Deep Purple avec David Coverdale

Avec le départ de Ian Gillan et de Roger Glover, deux nouveaux membres ont comme mission difficile de prendre le relais. David Coverdale assure la relève même si les prestations vocales diffèrent de...

Lire la critique

il y a 2 ans

SergeZarembowitch
8

Du très bon Deep Purple

J'avais tous les Deep Purple sauf celui-là et j'avais bien tort. Il est magnifique! Comme les bons vins, les bons disques de rock se bonifient avec le temps et on en apprécie d'autant plus la...

Lire la critique

il y a 27 jours

Bishopkiller
7
Bishopkiller

Coverdale vs Gillian

Burn est un tournant dans l'histoire de Deep Purple. Ian Gillian est remplacé par David Coverdale. Avec ce changement revient l'éternelle question-phare du milieu des années 70 : était-ce mieux...

Lire la critique

il y a 5 ans