Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Écouter
Pochette Ces gens-là

Ces gens-là

(1966)
12345678910
Quand ?
8.4
  1. 5
  2. 3
  3. 5
  4. 3
  5. 17
  6. 62
  7. 242
  8. 769
  9. 818
  10. 360
  • 2.3K
  • 202
  • 310
  • 8

Liste de morceauxCes gens-là

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:41)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:36)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:25)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:46)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:45)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:14)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:36)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:43)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:39)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:48)

PostsCes gens-là

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?
Critiques : avis d'internautes (5)
Ces gens-là
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
L'oeuvre exemplaire du génie belge.

"Ces gens-là", c'est LA chanson qui nous prouve que Brel, avant même d'être un musicien expert, avant d'être un parolier déterré et avant d'être parmi les poètes en or du XXème siècle, c'est un acteur. Jacques Brel, le grand Jacques, c'est un acteur ! Dans cette chanson, mais est-ce une chanson ? N'est ce pas plutôt le poème théâtral descendant de la tirade du nez, le monologue de Figaro etc. ?... Lire la critique de Ces gens-là

3 1
Avatar Lidsam
10
Lidsam ·
Découverte
Godverdomme

D'abord...lui D'abord, petit, j'ai vu Brel à la télé. L'éternel, avec son costard noir et sa bouche énorme. J'étais subjugué, totalement aimanté par le bonhomme, ses bras, ses mains qui dessinaient ses mots, ses R. Je ne savais pas qu'il était belge. Je crois que je ne savais pas que la Belgique était un pays à cette époque....

42 16
Avatar DjeeVanCleef
9
·
Ton Jacques retourne en enfer

1966 : Jacques Brel est alors au sommet de son art, il a récemment sorti des chansons comme Amsterdam et livre deux albums phares, d'abord Les Bonbons puis surtout Ces gens-là. Cette année-là marque aussi sa décision d'abandonner la scène et il donnera un dernier récital à Roubaix en 1967 après une tournée d'un an. D'abord... Lire l'avis à propos de Ces gens-là

33 3
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·
Critique de Ces gens-là par Broyax

Jacques Brel, c'est une qualité d'écriture remarquable, une sorte de poète des temps modernes. C'était aussi un acteur d'une aisance surnaturelle, dommage qu'il n'ait pas davantage insisté sur cet aspect de sa longue carrière. Malgré tout l'immense respect que j'ai pour l'artiste, ses chansons maniaco-dépressives et ses musiques à l'accordéon me soûlent considérablement, quel que soit l'album.... Lire la critique de Ces gens-là

1
Avatar Broyax
5
Broyax ·
Critique de Ces gens-là par Atoth29

Mouais... Mise à part quelques chansons extrêmements réussies (Ces gens là, Tango funèbre, L'âge idiot) j'ai trouvé le reste agréable mais pas du tout transcendant. Cela est sûrement du à la légèreté de ton générale de l'album qui l'empêche - à mon sens - d'être autre chose qu'un album sympathique. Lire la critique de Ces gens-là

Avatar Atoth29
6
Atoth29 ·
Toutes les critiques de l'album Ces gens-là (5)
Vous pourriez également aimer...