Le Journal de Philippe

Avis sur Confessions

Avatar QuentinBombarde
Critique publiée par le

"On fait toujours un disque par nécessité, pour crever un trop-plein" , a déclaré Philippe Katerine lors d'une promo géante menée la semaine de sortie de son dernier album Confessions sur France Inter.

Après son (injustement) passé inaperçu Le Film, sorti en 2017, Katerine se révélait plus intimiste qu'à l'accoutumée. L'artiste abordait au travers de compositions piano-voix le deuil récent d'un père et la vie dans toute sa belle simplicité, Katerine faisant de son oeuvre une boucle éternelle doublée par la sortie de son cahier philosophique Ce que je sais de la mort, ce que je sais de l'amour qui proposaient à eux deux une oeuvre cohérente et aboutie.

Si ces derniers ne furent pas de grands succès, Katerine a depuis explosé au cinéma, et après un César du Meilleur Second Rôle Masculin (pour son rôle dans Le Grand Bain), le succès musical de Robots Après Tout (sorti en 2005) demeurait loin et il fallait donc tout mettre en oeuvre pour retrouver la place qu'il mérite dans le paysage musical français.

L'artiste retrouve donc l'équipe de son chef d'oeuvre électronique (Renaud Létang & Chilly Gonzales) et sort ses Confessions écrites en lettres d'or pour son dixième album et ses cinquante années. Un album somme de tout son travail artistique, de toutes ses collaborations et de la famille artistique et musicale qu'il s'est constituée jusqu'à aujourd'hui (Barbara Carlotti et Dominique A, ses amis de longue date, Julie et Gérard Depardieu, Lomepal).

Katerine couche en chansons son journal, la pochette rose rappelant au passage celle de son cahier graphique Doublez votre mémoire dans lequel l'artiste transposait sur papier un journal intime haut en couleurs fortement touchant. Ces Confessions sont ainsi celles d'un homme de son âge, imprégné de son époque et gonflé de pulsions.

De l'homosexualité ("88% des mecs, sont pd" dans 88%) , au féminisme ("Je ne veux pas l'égalité entre homme et femme, je veux rester inférieur" dans Raphael 1965-1989) , la mort de Johnny ("Rappelle toi Johnny quand il était là, je trouvais horrible le son de sa voix, et quand elle s'est tue sa voix, elle me manquait déjà" dans Aimez-moi) , le racisme et le délit de faciès (Blond avec Gérard Depardieu) en passant par les déclarations du Président de la République et les punchlines des chaînes d'info en continu (Même le président Macron ne sait pas si il est bon, comme un con, tu devrais arrêter de parler dans BB Panda) Katerine relie ainsi sa vie (le suicide d'un ami, les pulsions et la frustration sexuelle) à celle d'une époque dont il est un témoin averti et original (BOF Générations).

Des chansons reliées par les bruits, les cris, les voix ou les chœurs qui rythment le processus créatif d'un Katerine qui, en plus d'enregistrer un instantané de sa vie, se tourne volontiers vers des instrumentations hip-hop, fruit de ses collaborations récentes avec des artistes tels que Lomepal , Alkpote ou MC Circulaire , de sa longue passion pour Tyler The Creator, Franck Ocean (dont il s'approprie le Super Rich Kids dans Madame De), Kanye West ("Comme un con, je vais en forêt, comme un con, j'écoute Kanye" dans BB Panda) et de son passage remarqué à Planète Rap.

Combinant ainsi la bossa-nova de ses premiers albums d'easy-listenning (Les Mariages Chinois et L'Education Anglaise) , le journal foutraque d'un jeune parisien perdu entre poésie et déracinement (Le double album Les Créatures et l'Homme à Trois Mains) et les confessions électroniques, sociétales entêtantes et tubesques de Robots Après Tout, Confessions se fait effectivement oeuvre somme d'un artiste souvent considéré à tort comme un hurluberlu sympathique.

Touchant, toujours orné de moments poétiques suspendus (Aimez-Moi, qui résonne comme le morceau charnière de l'album) et de morceaux foutraques pétris de ses pulsions (Point noir sur une feuille blanche, KesKesséKçetruc ? avec Camille, Une journée sans avec Clair, Rêve affreux) Katerine clôt son album sur une note d'amour (autre grand sujet de l'album avec La Converse avec Vous, Duo avec Angèle et Chilly Gonzales) et de modestie (Madame De), reliant la boucle avec BB Panda, titre ouvrant l'album ;

Combien je coûte?

Combien je vaux?

Combien je dois?

Je m'en fous, je m'en fous de tout ça

Ce que je veux, c'est toi

Combien tes bras comptent pour moi?
Même quand j'y suis pas

Je m'en fous

Que m'importe la vie de bohème?
Que me chaud le pays post mortem
Tant que je vois L'homme que j'aime sur moi
Tu sens plus les odeurs
Quand t'as plus son odeur

Des Confessions qui ne servent pas à pardonner l'artiste, mais nous, public, de n'avoir su considérer un artiste comme il se devait (et comme dans Rêve heureux avec Léa Seydoux). Allez en paix, pauvres pêcheurs, écoutez ses Confessions et vous en serez pardonné. Au nom du père, du fils, et du Saint Katerine.

Amen.

Objectif : Krnet - @quentinkantain sur Instagram

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 630 fois
8 apprécient

Autres actions de QuentinBombarde Confessions