Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Pochette Da Capo

Critiques de Da Capo

Album de (1966)

Pop progressive et teigneuse

Ce disque méconnu est pourtant l’un des plus atypiques de la période. Dès le premier titre, c’est du jamais entendu : Stephanie Knows Who est une sorte de proto-punk loufoque en mode ternaire, avec un clavecin schizophrène qu’on croirait joué par Lewis Carroll et une voix malade venue d’une autre planète. Mais Love ne reste pas dans le registre brutal très longtemps, et la musique se... Lire la critique de Da Capo

2
Avatar GrainedeViolence
9
GrainedeViolence ·

Critique de Da Capo par Marcel Kunwu

Tout tend dans cet album à l'explosion du morceau final, "Revelation". Véritable apocalypse, au sens étymologique, ce grand feu d'artifice musical clôt un bel album dans un feu psyché. Préfigurant le meilleur des 70s. Lire la critique de Da Capo

Avatar Marcel Kunwu
6
Marcel Kunwu ·

Critique de Da Capo par XavierChan

Chef-d'oeuvre mineur et méconnu du rock psychédélique des sixties. Lyrics perchées très haut dans le ciel, claviers déjantés et guitares tranchées dans le vif ou tout droit sorties d'un western épique. Et puis Arthur Lee complètement défoncé qui se la joue poète sublime et Mick Jagger black dans l'infernale et très psychédélique Revelation. Lire la critique de Da Capo

Avatar XavierChan
8
XavierChan ·

Critique de Da Capo par alextwist

OK le Jam sur la Face B est assez chiant, mais la Face A est géniale, du niveau de Forever Changes voir mieux. 6 morceaux absolument fabuleux: Orange Skies, Que Vida, She Comes in Colors... je pourrais toutes les citer car elles sont toutes incroyablement belles et réussies. Lire la critique de Da Capo

2
Avatar alextwist
8
alextwist ·