Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Tellier s'est assagi.

Avis sur Domesticated

Avatar Timochenko
Critique publiée par le

Le retour tant attendu de Sébastien Tellier après son album précédent sorti 6 ans plus tôt "L'aventura" le barbu a comme son habitude renouvelé son univers sur ce projet. A la fois pop et électro, simple et épurée. "Domesticated" semble être une sorte de petit frère à "Sexuality" (sans vouloir les comparés dans le contenu mais la forme) et nous offre un nouveau moment Tellier.

L'album est dans l'air du temps. Avec des influences électro et pop qui oscille avec la trap (inspiré cloud rap à la PNL pour "A Ballet"). On trouve des pads vaporeux et des mélodies aux sons synthétiques, la voix du chanteur traité avec des effets comme de l'auto tune ou vocodeur tout du long de l'album. Ce disque est une sorte de mise à jour de l'artiste qui expérimente toujours dans sa musique et s'amuse à changer d'univers sonore et de thématique.

Le single de l'album "A Ballet" et le parfait exemple pour illustré le changement du son de l'artiste. La section rythmique est très inspiré Trap (placement du kick et roulement des Hi Hats) avec des nappes de synthé doux et chaleureux le tout avec des instruments plus traditionnel comme une guitare et un saxophone. Un mixage propre et épurée qui rend le tout cohérent et spatial. Ce titre est une véritable réussite à ce niveaux là. "Stuck in a Summer Love" avec les arpégiateurs et le kick électro aux sonorité 80's est plaisant à écouté. Si vous trouviez que "Stuck in a Summer Love" et très années 80's, attendez d'écouté "Venezia" et "Hazy Feelings" qui sont complètement dans le délire de cette décennie.

Après avoir écouté le single puis l'album, je n'ai pu m'empêché de sourire à l'écoute de la voix bizarre qu'a pris Tellier pour cet album. Je l'ai presque pris comme une blague.. J'ai fini par m'habitué même si je n'ai pas été préparé à entendre Sébastien Tellier avec une voix aussi nasillarde et grotesque. C'est peut-être le défaut de l'album qui, loin d'être mauvais, est peut-être difficile à écouté du premier coup tant la voix peut rendre l'écoute du disque laborieux. Même si j'ai apprécier l'écouté j'avais cette vague impression de tourné en rond. Que ce soit la voix qui ne change pas tout du long, alors que tant qu'a faire des expériences avec la voix pourquoi pas changé le timbre et la texture de celle-ci. Car même si l'auto tune est clairement (voir excellemment) maîtrisé il y a un manque de nuances dans les titres avec les effets vocaux qui aurait rendu l'écoute de l'album plus intriguant et changeant. Comme les productions qui sont certes bien composé et agréable à écouté mais qui à l'instar de la voix ne change pas, j'ai clairement eu du mal à savoir différencier les titres aux fil de l'album.

J'ai finalement un avis mitiger sur ce projet. Car même si je l'ai apprécié au bout de quelque écoute je n'ai pas succomber au charme de ce disque. Je retrouve moins la folie de ses précédent disque qui avait comme qualité rare de m'emporté et de me surprendre avec des titres parfois sortie de nul part mais qui avaient une cohérence dans le projet. Ici j'ai plus l'impression de prendre une autoroute prévisible au lieu de prendre des chemins de campagne. A l'écoute des quinze premières minute de l'album j'était étonné mais les quinze autres dernières minute m'on trop fais pensé aux quinze premières.
Je pense que ce disque risque de ne pas plaire aux fans de l'artiste pour les raisons que j'ai évoqué plus haut. Mais si ça permet à d'autres personnes de connaitre et d'écouté la discographie de l'artiste et de plongé dans l'univers artistique du compositeur, ce disque serait pour moi déjà une certaine réussite à ce niveaux. Mais hélas pour moi la recette ne m'a pas convaincu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 246 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Timochenko Domesticated