👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La médiathèque de Clichy La Garenne a ceci de particulier que ses animateurs sont des passionnés, et qu'à ce titre ils organisent fréquemment des mini-expositions "découverte" pour faire connaître au public des talents, que ce soit dans le domaine de la peinture, de la littérature, du théâtre ou de la musique.
Le thème de ce mois-ci est Jimmy Hendrix que je ne connaissais que de nom.
L'occasion pour moi de découvrir son dernier album "Electric Ladyland" qui m'a été chaudement recommandé par Thierry, le responsable de la discothèque municipale.

Première écoute:
- Le son n'est pas très bon, on dirait un vieux truc des années 70 comme en écoutait mon grand-père :(
- Le son des guitares est très saturé, mais la compression est très mal gérée, du coup ça écrête à mort, mais salement, façon "transistors au germanium" (sic) :( :(
- La batterie est très sommaire, on dirait un batteur de blues sous meth.
- La basse est inexistante et son registre flirte avec les notes les plus graves de la lead guitar, au prix des 5 cordes de nos jours ça fait un peu tache.

Seconde écoute:
Plus je le passe plus je me rends compte qu'il a un peu tout repompé sur les légendes de la guitare (je suis LOIN d'être un expert du rock et musiques associées, mais bon y' un minimum).
Je veux dire par là que j'ai passé mon enfance à subir les vieux trucs de mon paternel, et c'était quasiment la même chose. Sauf qu'on est en 2012 là !
Hé hooo Jimmy, faudrait peut-être voir à arrêter de faire de la parodie de Stevie Ray Vaughan, lui au moins jouait des trucs audibles !!! :D
On entend par-ci par-là quelques gimmicks ultra cliché à base de pentatonique mineure, le petit truc facile qui donne un côté bluesy, le problème c'est que l'époque des Gun's 'N Roses et de Paul Personne est derrière nous !
Bref, en musique de bar pour donner un cachet américain à une soirée, pourquoi pas, mais à petite dose et avec un bon second degré...
lincruste
4
Écrit par

il y a 9 ans

67 j'aime

125 commentaires

Electric Ladyland
Ramblinrose
10

A CHACUN SON MOZART

Au début...Voilà ce que je connaissais de Jimi Hendrix : une guitare brûlée, "Hey Joe" et l'hymne américain à Woodstock. Et puis c'est tout. Ce qui reviens à dire : RIENDes personnes bien...

Lire la critique

il y a 10 ans

63 j'aime

14

Electric Ladyland
OlivierC
10

Le meilleur de tous les temps. Le caviar. La crème de la crème.

Pour rappeler à tous ceux qui pensent qu'Hendrix ce n'est que Hey Joe et All Along The Watchtower. Pour tous ceux qui n'ont jamais écouté cet album, préparez vous à la claque de votre vie. Et pour...

Lire la critique

il y a 10 ans

6 j'aime

2

Electric Ladyland
Angie_Eklespri
10

TITAN

   Pas de doute. Un bruit lourd qui nous heurte les tympans. Une voix gutturale qui tutoie les bas-fonds. Un son qui sort des entrailles de la bête immonde. Pas de doute. Ce morceau...

Lire la critique

il y a 3 ans

6 j'aime

6

Les Trois Frères
lincruste
10

Hahaha je ris hahaha

Je ris hahahaha parce que le DVD était à 160€ sur le site de la Fnac y'a six mois et de temps en temps autour de 100€ sur le bon coin parce qu'ils n'en ont plus pressé pendant 15 ans donc les mecs...

Lire la critique

il y a 8 ans

60 j'aime

3

XCOM: Enemy Unknown
lincruste
1

Un jeu prometteur gâché par ses défauts techniques car injouable et buggué

De tous temps l'homme a chassé les envahisseurs venus de l'espace. Ce jeu de Firaxis et Take 2 Interactive (2012) ne déroge pas à la règle et constitue un prequel un peu décevant car...

Lire la critique

il y a 9 ans

34 j'aime

63

Sociologie critique
lincruste
2

Putain les salauds (critique de sens critique)

Cher lincruste, Vous avez manifestement noté une oeuvre que vous n'avez pas pu consulter (parce qu'elle n'est pas encore disponible probablement). Votre note sur a donc été effacée. Rien de grave,...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

7