RIP Les Prodiges

Avis sur Invaders Must Die

Avatar Raoh
Critique publiée par le

Très grand fan des 3 premiers Prodigy depuis gamin, j'ai attendu Outnumbered pendant des années. Je me rappelle au début d'internet quand j'avais 14/15 ans, je cherchais la moindre nouvelle sur le prochain Prodigy armé de mon 56k, la moindre news sur les rares fansites UG. Alors voilà, malgré un premier single sympathique - Baby's got a Temper - j'ai été déçu par cet album tant attendu malgré quelques titres excellents, Spitfire et More Girls en tête. Le coté punk/rock était assez réussi avec un Keith déchainé, mais c'était "plus vraiment" du Prodigy.
Du coup je n'ai jamais osé écouter Invaders Must Die... Et j'aurais du rester sur mon apriori.

Bon dieu.
Prodigy c'était de la musique VNR, RICHE, CRADE, ATMOSPHÉRIQUE, PROGRESSIVE, le top de l’électro au point de rarement aimer autre chose dans le genre. J'avais beau me coltiner du Orbital, du Propellerheads, du Chemical Brothers et j'en passe, aucun ne surpassait les Prodigy à mon sens, un groupe que j'adulais et écoutais en boucle sans jamais me lasser. Du magnifique et très oldschool Experience, au crasseux et bien punk The Fat of The Land en passant par l'ultime Music for the Jilted Generation (leur meilleur pour moi), Prodigy c'était un univers propre, une âme dont seul Liam connaissait le secret. C'était des voix, un look, Keith Flint, Maxim Reality. Des clips qui faisaient peur, de la rage qui suintait de partout, des rythmes généralement variés et rapides, des samples en tout genre et TOUT LE TEMPS, des compos qui restaient rarement sur la même ligne qu'elle soit rythmique ou mélodique.

Avec Invaders Must Die le talent de Liam a été foutu au placard avec les crocodiles et les murs poilus. Place aux hipsters à lunettes roses avec des t-shirts Atari pour de l'electro/rock aseptisé (comme le précédent vous allez me dire, mais non, Outnumbered était déjà plus réussi dans le "genre", et bien plus sale et riche). Mais attention, Liam nous rappelle quand même qu'on écoute du Prodigy et pas n'importe quel groupe electro niais de la boite branchouile du coin, en balançant quelques sons invoquant les anciens albums. Mais ça ne va plus, je suis désolé.
Prenons la chanson éponyme, voilà, un rythme basique (où sont passés les rythmes jungle propres au groupe bordel ?), un coté vaguement rock et répétitif pendant 5min, quelques sons oldschool à 3min47 pendant 10 secondes et basta. OK.

Non franchement je retrouve rarement l'essence de Prodigy sur ce disque. Alors je suis peut être un peu dur, mais en tant que vieux fan c'est un sacrilège.
Heureusement tout n'est pas à jeter, certaines compos restent agréables et se rapprochent PLUS OU MOINS de ce que faisait Liam : Thunder (le petit coté reggae qui veut te rappeler, toi vieux con de fan, Out of Space), Run with the Wolves, Warrior's Dance, World's On Fire. Mais les autres sont horribles, vraiment.
On passe d'un univers fascinant et profond, mêlant futurisme, post apocalyptique, bref, des univers sombres... Voire aériens, spatiaux, beaux... A du fluo et de l'aseptisé années 2000 pour plaire aux fans de Skrillex.

RIP Prodigy.

PS : Je garde quand même mon vieux poster géant et tout abimé de Keith Flint avec affection, car les groupes qui font de la merde 15 ans après hein... Nostalgie d'une autre époque !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 551 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Raoh Invaders Must Die