Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Les superlatifs ne sont pas assez nombreux

Avis sur Lateralus

Avatar WeirdFish
Critique publiée par le

Il existe trop peu de mots pour décrire un album de Tool. On pourrait parler de perfection, de génie, de morceaux de 10 minutes qui en paraissent 4 (Reflection, Lateralus), de maîtrise vocale exceptionnelle (The Grudge, Ticks & Leeches)...

Mais tous ces mots, mis bout à bout ne pourraient toujours pas décrire Lateralus. De The Grudge à Faap de Oiad en passant par Parabol/Parabola, chaque morceau de l'album est comme une rampe de lancement pour le suivant, chaque minute de cet album si incroyable est différente de celle qui la précède, et de celle qui la suit.

On parlait de maîtrise vocale exceptionnelle. Elle est là. Maynard James Keenan, parlons-en. On ne parle pas assez de Maynard. On ne parle jamais assez de Maynard. Il sait tout faire, The Grudge en est la preuve. Débit rapide, cri rageur s'étalant sur bien plus de 20 secondes, le tout sur 8 minutes 36 de folie en ouverture d'un album qui ne nous lâchera plus, même une fois éteint. Sur Ticks & Leeches, Maynard est impressionnant. Sur Lateralus, Maynard est envoûtant.

Mais Maynard n'est pas Trent Reznor, il n'est pas le seul homme à faire léviter le monument qu'est Tool. Danny Carey, un des meilleurs batteurs actuels, enrichit l'album par son jeu toujours juste, alterne les changements de rythme avec une facilité déconcertante, avec une richesse sonore et technique qui est la marque de fabrique de Tool, les riffs d'Adam Jones, changent au fur et à mesure qu'une chanson avance pour revenir au point de départ, signe d'un album changeant, exigeant. Les lignes de basse que Justin Chancellor nous offre sont des pépites à elles seules, signature du son Tool (Schism).

Faire la critique d'un album de Tool n'est pas aisé. On peut ne pas adhérer à l'univers du groupe, trouver leurs pochettes et leurs clips étranges, mais on ne peut pas passer outre leur virtuosité et leur talent. Virtuosité qui n'est pas mise au bénéfice de l'individuel mais du collectif, virtuosité qui n'est visible qu'avec une écoute approfondie, nécessaire pour se rendre compte de l'immense richesse musicale d'un groupe qui pourrait presque se suffire à lui-même. Immense richesse musicale d'un groupe qui compte seulement 4 albums à son actif.

En cette année 2014, Lateralus n'a pas pris une ride et semble encore bien au-dessus de tout ce qui s'est fait après le 19 mai 2001.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1211 fois
21 apprécient

WeirdFish a ajouté cet album à 10 listes Lateralus

Autres actions de WeirdFish Lateralus