Pardon, la fin brutale de carrière, c'est bien par ici?

Avis sur Metallica

Avatar Sheer
Critique publiée par le (modifiée le )

Bah non, je suis désolé. Je vais devoir sévir.

Dire que c'est album est bon et bien, relève de la gaudriole Pop.

J'ai mis une majuscule par respect mais par "Pop", comprenez "avec des superbes mélodies et un sens du rythme avec lesquels Britney Spears, Céline Dion et Oui-oui nous ont ravi pendant des années". (pour dire cette dernière partie entre guillemets correctement il vous faut prendre une voix de "pouf-avé-lasseng-du-midi-qui-mâche-un-chouine-goum")

Par le mot pop, il faut aussi y voir l'origine du mot (populaire).

Or, Metallica avait dans ses quatre albums avant le black des thèmes adultes, durs, politiques, idéologiques: des questions de sociétés (surtout pour les "locaux", comme avec la peine de mort par exemple) la plupart du temps très polémiques et le tout sur des musiques sans AUCUNE concession, basées sur des riffs et des rythmes taillés au scalpel.

L'inverse se produisant dans le black, ça ne passe pas pour moi: lignes de basse "assouplies", riffs mielleux, thèmes abordés qui se veulent plus "proches des gens" (on parle des amis, des sentiments, etc), sujets limites banals ou répétitifs, un sentiment général de "j'aimerais bien plaire à un nouveau public" (que j'ai donc pris comme un immense aveu d'impuissance).

La cerise sur ce gâteau écœurant de sucre: James Hetfield, loup hurlant à la face des bien-pensants se transforme en gros chat qui ronronne en "apprenant" à chanter!!!

Mélodique? Love Of God de Steve Vai, ça c'est mélodique. (Trop, même diront certains ^^).

Ici ce n'est pas mélodique mais enfantin, sans le malsain.

Sérieusement, vendre son âme aux seigneurs des enfers pour récolter en retour quatre parmi les meilleurs albums de la planète, ça d'accord.

Mais ensuite vendre son âme aux radios, leur servir la soupe qu'ils y attendent et ramasser la monnaie... à vous de juger mais moi je mets 4, parce qu'ils ont fait 4 albums de légende.

Ceux qui se cachent derrière les fameux "il faut bien évoluer, ils allaient pas toujours faire la même chose" (déjà ils n'ont pas écouté comme il faut les 4 premiers albums!!! Ils sont TRES différents entre eux!) ou les "tu comprends, là c'est juste plus doux et mélodique, c'est un peu des ballades".

Des ballades, bien sûr... Et Howard Philipps Lovecraft a fini sa carrière en écrivant avec passion la tétralogie "Twilight" avec un vampire dedans qu'il est tellement beau

Il ne faut pas confondre "faire une erreur": Oups pardon madame je vous ai marché sur le pied, je suis maladroit! et "faire la dernière erreur": Oh pardon monsieur, je vous ai sectionné la colonne vertébrale, quel andouille je fais!

Les p'tis gars de Metallica, depuis leur cave, m'avaient propulsé dans la galaxie d'Orion en chevauchant la foudre, y avaient appelé Chtuhlu et trouvaient le moyen de dénoncer en route les inégalités, la fatuité des Hommes de pouvoir, les absurdités et les paradoxes humains, sans jamais tomber dans la mauvaise poésie ou le gauchisme à papa.

Avec le black album, je suis au bar du coin, avec des rengaines popu de la fête de la saucisse.

Fondamentalement, je n'ai rien contre mais là j'ai un peu l'impression de m'être fait "désanusser" entre 1988 et 1991. Sans anesthésiant.

Pardonner, oui. Le groupe Metallica ne s'en étant jamais relevé; il était donc mort et enterré alors, oui.

Car on pardonne parfois aux morts.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1146 fois
12 apprécient · 10 n'apprécient pas

Autres actions de Sheer Metallica