👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je voulais écrire un truc long mais en fait j'ai tout supprimé et je garde juste ça.

C'EST - LE - MEILLEUR - ALBUM - (METAL) - DE - 2018

Tout y est. C'est à dire l'émotion. C'est tout. Fin. Au revoir.

Bon en fait, j'exagère un peu avec cette chronique à l'arrache alors je vais vous raconter une petite histoire qui vous expliquera pourquoi cet album est génial.

Il n'y a pas si longtemps, j'ai connu une rupture difficile, hors de mon contrôle et clairement injuste pour ma personne. Pourtant je continue de me rejeter la faute dans cet échec et j'ai cette colère latente en moi qui bouillonne constamment. Cela fait donc plusieurs semaines que je me traîne ça tout en essayant de me dire : "il faut avancer, chérir les bons souvenirs et me pardonner". Ainsi, lorsque je suis trop fatigué de m'en vouloir, de serrer les poings et les dents, de vouloir frapper les murs pour cet échec, je vais dans mon petit parc juste à côté de ma résidence, là où je vis. Je m'allonge dans l'herbe, seul, je regarde le ciel bleu, dégagé, accompagné de son soleil qui réchauffe mon visage. J'allume mon téléphone portable, branche mes écouteurs et lance ce nouvel album de Deafheaven. Et vous savez quoi ? c'est exactement le genre d'album dont j'avais besoin à ce moment de ma vie. Jamais la lumière douce et ultra brillante des guitares shoegaziennes et des pianos déchirants ne se sont aussi bien mêlés à la douleur du chant guttural de George Clarke. Entre longue construction Post-Rock qui permet à chacun des titres de se développer correctement, juste mélancolie "mur-de-son" inspirée par des groupes pionniers comme Slowdive ou Ride et enfin ce blast-beat black metal léger et magnifié, on obtient une pièce maîtresse de 2018 où l'énergie négative se retrouve mêlée à un sentiment de béatitude, de chaleur humaine pour redonner l'espoir de jours meilleurs.

Avec cet album, je perçois enfin les jours meilleurs. Je veux à nouveau rêver et ça fait du bien. Merci Deafheaven.

LesterBangs
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs albums de 2018

il y a 4 ans

29 j'aime

Ordinary Corrupt Human Love
CharlieLeChat
10

Life beyond is a field, a field of flowers.

Avec Ordinary Corrupt Human Love, je me rend compte a quel point il peut être difficile de vraiment décrire son attachement à une oeuvre. Un simple objet, ici musical, pourtant si difficile a cerner...

Lire la critique

il y a 3 ans

7 j'aime

2

Ordinary Corrupt Human Love
Yasujiro_Rilke
6

Critique de Ordinary Corrupt Human Love par Yasujirô Rilke

La beauté de cet album, qui restera parmi les meilleurs de black metal de l'année (blackgaze pour les puristes), tient à son maillage ténu et sensible entre le metal le plus pur et la mélancolie la...

Lire la critique

il y a 3 ans

1 j'aime

Ordinary Corrupt Human Love
BUB_webzine
3

Papillonnage métallique

Si Deafheaven créé un consensus c’est peut-être déjà en soi un problème si l’on considère que le black-metal se doit d’être extrême et donc de rester confidentiel. Pour autant il ne faut pas...

Lire la critique

il y a 4 ans

5

Non mais t'as vu c'que t'écoutes
LesterBangs
9

Il est temps de rendre à césar, ce qui est à césar tiens !

Bon bon, les trois dernières critiques publiées sur cette joyeuse émission m'ont fait énormément rire et j'ai envie de défendre un peu le travail de Links. Non, je suis pas un groupie de Links,...

Lire la critique

il y a 8 ans

28 j'aime

Hotel California
LesterBangs
7

Il court vite et bien le cheval ! Puis il se casse la gueule ce con.

Au début, j'me suis dis, faisons un jeu, parlons de cet album sans prononcer une seule fois le nom de la track phare de l'album, servie, resservie, avalée et dégueulée à toutes les sauces, toutes ses...

Lire la critique

il y a 8 ans

25 j'aime

4

Surrealistic Pillow
LesterBangs
9

Délire parano-dépressif, pseudo-écriture fantasque. Connard inintéressant.

Il est 2h06, j'viens de rentrer chez moi, j'suis trempé de la tête aux pieds, j'ai l'oeil fatigué, il décrit mon état physique déplorable, je rote les derniers relans de Vodka-Schweppes ingurgités il...

Lire la critique

il y a 8 ans

22 j'aime

7