Das letzte Meisterwerk !

Avis sur RAMMSTEIN

Avatar thrashiffanneau
Critique publiée par le

Il y a des albums qu’on attend depuis longtemps...

C’est le cas pour beaucoup d’entre vous avec le nouveau Rammstein pour lequel les rumeurs avaient commencées il y a de ça un an en même temps qu’un potentiel nouveau Slipknot (août 2019), Korn (septembre 2019) et System of a Down (2020)

Ceux-ci reviennent 10 ans après Liebe ist für alle da et en sont à leur 25ème année d’activité sans interruption et sans changement de line-up, cet album marque la fin de la production d’albums du groupe.
L’album est éponyme, la pochette est simple, voyons si l’allumette présente sur celle-ci va engendrer le brasier annoncé, ou rester intacte...

Tout d’abord, Rammstein a sorti Deutschland et Radio en tant que singles qui parlent de l’histoire de l’Allemagne sans esquiver les points Godwin ; ce qui fût sujet à controverses et scandales et sur cet aspect là ça ne faisait aucune doute : l’esprit de Rammstein est de retour !
On aura aussi droit au même type de scandale avec les chansons Sex et Hallomann qui parlent tout deux de sujets tabous.

Penchons-nous à présent sur les chansons en soi, vous pouvez toujours consulter nos chroniques précédentes sur les chansons Deutschland et Radio publiées le jour de leurs sorties respectives. (le 28 mars et 26 avril)

Ensuite nous avons Zeig Dich qui au niveau de la composition musicale rappelle Eifersucht par l’alternance entre la voix roque de Till Lindemann + le clavier de Christian Lorenz et un riff répétitif et puissant avant une envolée finale à la Frühling in Paris, un vrai morceau de metal industriel ! Personnellement, mon gros coup de cœur !

Comme quatrième piste il y a Ausländer, peut-être le morceau qui sonne le plus pop - comme ce nouvel album tout entier d’ailleurs qui est bien mieux produit que les autres et moins sombre -
Ausländer est plus mélodique, le son et les paroles sont plutôt claires, bourrée de mélodies aiguës au clavier et après découverte des paroles et du clip vidéo, il s’agit d’une chanson sur la découverte de lieux étrangers (en allemand Ausländer).
Il s’agit de la chanson qui plaira au plus grand nombre !

Sex, rapide, frénétique quasiment sans aucun temps mort où le rythme déjà entêtant et répétitif est couplé aux envolées vocales propre à Till Lindemann, rien à ajouter, ce morceau est splendide !

Ensuite, la chanson préférée de beaucoup de fans de Rammstein : Puppe, qui est une très belle performance donnant lieu à une chanson schizophrénique avec une première partie où Till chante seul avec un jeu de guitare et clavier doux.
Avant que tout ne parte en sucette et que Till pète littéralement un câble et entre en pleine transe auquel s’ajoute une frappe puissante de Christoph Schneider sur sa batterie est un rythme de guitare là pour amplifier l’agressivité.
Entre autre un pétage de plomb métallisé qui fait pensé sur le fond au projet de Devin Townsend, Strapping Young Lad en un peu plus light ; un très bon morceau !

Was Ich Liebe, mélange de chant mélodieux et chant mélodieux épique à la manière d’un Mutter avec un très beau riff à la fois mélancolique et puissant repérable à 1:52 et 3:03, il s’agit de la power ballad de l’album - entre autre une chanson dans le milieu hard rock/heavy metal majoritairement composée d’un air doux et mélodique - et elle est vraiment plaisante !

Diamant ne fait ni chaud, ni froid : une chanson douce de 02 min 34, pour l’apprécier davantage il faudrait l’écouter posément.

Weit Weg est la chanson qui fait le plus penser au genre du rock industriel, elle est appréciable grâce à la performance au clavier de Christian Lorenz qui ferait plaisir à un certain Trent Reznor - fondateur de Nine Inch Nails et précurseur du rock industriel en Amérique -

Tattoo sur sa construction est quasiment copiée sur Fish On du groupe Lindemann (créé en 2015 par le chanteur Till) écoutez les deux simultanément, vous verrez c’est sidérant ! Mais ça n’empêche que le construction reste totalement jouissive !

Et pour finir, une chanson dans la même veine que Spiel mit Mir, une sonorité et une rythmique malsaine pour un message malsain où un homme aborde une petite fille pour qu’elle « chante » pour lui, avec évidemment le bon accent allemand qui à lui seul rendrait n’importe quel criminel innocent.

En conclusion, C’est un sacré bouquet final que les berlinois ont créés, car même s’il attisera l’hermétisme des puristes pour sa sonorité plus abordable, il n’empêche que ce fût trois quart d’heure de pur plaisir à écouter, à mi-chemin entre l’agressivité des premiers albums et les mélodies des derniers.
Ces nouvelles chansons rappellent ce que les fans ont pu apprécier chez eux tout au long de leur carrière et c’est la garantie d’un bon album pour un groupe de cette trempe, guten und langen Ruhestand an dich Rammstein !
De quoi peut-être convaincre certains d’entamer l’apprentissage de l’allemand...

Top 5 :
1 - Zeig Dich
2 - Sex
3 - Ausländer
4 - Puppe
5 - Was ich Liebe

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 36 fois
Aucun vote pour le moment

thrashiffanneau a ajouté cet album à 2 listes RAMMSTEIN

Autres actions de thrashiffanneau RAMMSTEIN