Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Pétage de plomb et révolution

Avis sur Rage Against the Machine

Avatar MooИ
Critique publiée par le

Rage Against The Machine est le 1er album studio du groupe du même non. Il a été enregistré principalement entre avril et mai 1992 en Californie et est sorti le 3 novembre de la même année. Il s'agit du plus gros succès critique et commercial du groupe à ce jour.

Musicalement parlant, cet album est un pur mélange de rap, de metal (et pas métal comme dirait la majorité des francophones), de funk et de punk. On pourrait imaginer qu'il s'agit d'un parti pris assez casse-gueule, sauf que les membres ont réussi à donner une identité et une cohérence à leur musique.

Si je devais résumer les 52 minutes de ce disque, je dirais qu'il s'agit de la tempête qui a suivi le calme: on se prend des riffs assez fat, dû à la grosse saturation d'ampli de Tom Morello et de l'utilisation du micro manche de ses guitares (son très rond et imposant), un chants rappé-hurlé de Zack de la Rocha, des lignes de basse funky de Tim Commerford et un jeu de batterie groovy de Brad Wilk. Chaque musicien est à sa place et gomme les imperfections des autres.

Si l'approche du metal est déjà avant-gardiste pour l'époque, il faut également souligner le côté expérimental du jeu de Tom Morello: ses guitares ne sont pas là uniquement pour faire des riffs et des soli, mais elles constituent une source de trouvailles sonores et d'expérimentation. Son utilisation abusive et peu conventionnelle de ses pédales d'effet renforce également ce propos.

Pourquoi cet album est-il important?

Premièrement, il est l'un des précurseurs du metal alternatif et du nu metal (Korn, Linkin Park, Deftones, Limp Bizkit,...). Il est un album transitoire entre le metal classique/traditionnel et le metal moderne tel qu'on le connait de nos jours (varié et éclectique). Des groupes comme Faith No More, Primus, Beastie Boys, RHCP,... avaient déjà amorcé cette fusion de rap et de rock, mais RATM est le groupe qui en constitue le sommet.

Deuxièment, cet album est important pour moi car il m'a permis de découvrir une multitude de nouveaux genres musicaux. Etant enfant, je n'écoutais que des groupes de metal "traditionnels", sauf que ma découverte de RATM (à 12 ans) a été la passerelle vers le rap, le funk et le punk. J'avais besoin d'un tel album pour diversifier mes goûts musicaux et en arriver là où j'en suis aujourd'hui.

La pochette, quant à elle, est une photo de Thích Quảng Đức, un moine bouddhiste vietnamien, s'immolant par le feu dans la ville de Saïgon en 1963, pour protester contre l'oppression des bouddhistes menée par l'administration du premier ministre Ngô Đình Diệm. Cette pochette représente un symbole fort et soutient les paroles engagées du groupe, notamment la dénonciation des injustices.

À bientôt pour une prochaine critique!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 191 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

MooИ a ajouté cet album à 15 listes Rage Against the Machine

Autres actions de MooИ Rage Against the Machine