👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Comme un souvenir de vacances, comme une compilation de morceaux d'étés passés sur le sable à l'ombre d'un parasol, ce disque possède cette nostalgie revigorante, un souffle paradoxal, chaleureux mais un peu amer. A la fois foutraque et extrêmement architecturé, à la fois festif et doucement mélancolique, c'est une tempête sonore emportée d'éléments incroyablement hétéroclites en même temps qu'un album d'une cohésion proprement hallucinante.

Ce disque, c'est un navire de plaisance lancé à toute blinde, brisant les vagues d'un océan d'ambiances totalement immersives : la corne d'un navire résonne au loin, puis c'est la grosse chouille de la cabine d'à côté qui chatouille l'oreille, avec le son étouffé de ces fêtes voisines qui vous pince le cœur...

Les deux commandants australiens d'Avalanches superposent avec un brio surnaturel une quantité gargantuesque de samples, et alors qu'ils changent incessamment de cap (de l’électro à la funk, en passant par le hi-hop, le trip-hop, ...), les "pistes" s'enchaînent avec une fluidité insolente, légèrement chaloupée, formant un tout pratiquement indivisible.

Difficile d'extraire un morceaux de ce bloc qui maintient un niveau d'excellence sur toute sa longueur. Seul le génialissime Frontier Psychiatrist se démarque légèrement, avec ses samples déments de dialogues de vieilles séries télé, de hennissements, de chœurs élégiaques...

Mais l'homogénéité de Since I left You n'est en rien synonyme de monotonie. C'est un bloc parcouru de changements d'humeurs, de rythmes, de couleur, avec des samples dont les origines brassent en vrac dance, musique folklorique, disco, rock, électro, bandes originales de shows télé, de séries télé rétro et même de jingles publicitaires !

Néanmoins, du début à la fin, cet indéfectible parfum de soleil, cette fraîcheur estivale et sensuelle imprègnent l'auditeur, lui collant à la peau, un peu comme ce qu'on emporte avec soi au terme d'un séjour de vacances, du sable dans les chaussures et des souvenirs plein le cœur.
Omael
10
Écrit par

il y a 8 ans

15 j'aime

Since I Left You
jackoss
10

Critique de Since I Left You par jackoss

Album de génie pour ce collectif de DJs australiens. A la manière de DJ Shadow, The avalanches sample tout et n'importe quoi à la perfection. L'enchaînement des titres est tel qu'il faut considérer...

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime

1

Since I Left You
SeriousCharly
10

Critique de Since I Left You par SeriousCharly

Cet album c'est pas de la musique, c'est du génie, point final.

Lire la critique

il y a 10 ans

3 j'aime

Since I Left You
Garfounkill
9

Critique de Since I Left You par Garfounkill

Tu étais, je sais pas si je peux dire ça, parfaite. Si chaque fois j'essaie de m'approcher encore plus de toi, c'est que mon goût s'affine. Chaque expérience reste quelque part. Comme celle qui n'a...

Lire la critique

il y a 9 ans

3 j'aime

L'Empire contre-attaque
Omael
10

Entre Racines et Cîmes

Le revoir, c’est voyager dans le temps, dans ma mémoire. Sa découverte, c’est juste un de mes tous premiers souvenirs de film, et, probablement, un de mes tous premiers souvenirs tout court,...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

4

Psyence Fiction
Omael
10

Do Androids Dream of Electronic Beats ?

Sur la pochette, le lettrage est identique, ou presque, à celui de l'affiche originale de Blade Runner, le film de Ridley Scott. Et pour cause, à l'exploration de ces paysages sonores une impression...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

2

Deux en un
Omael
10
Deux en un

Binôme du Premier Degré

Étincelante dans le cynisme morne du cinéma et de la société, l’œuvre lumineuse des Farrelly est peut-être la plus discrètement essentielle de ces dernières années. Par ce corpus d'une cohérence...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime