Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Cuz I'm, just Marshall Mathers...

Avis sur The Marshall Mathers LP

Avatar Ecto
Critique publiée par le

Le deuxième album d'Eminem (n'oublions pas Infinite) était excellent. Celui-là est une tuerie sans nom. Une vraie traversée, une épopée de musique et de rap, un album absolument mythique qui restera très certainement dans les annales de l'histoire.

Dans The Slim Shady LP, Eminem abusait de son alter ego Slim Shady dans ses textes alors que dans cet album, on à plus souvent l'impression d'entendre Marshall en écoutant les chansons > logique de l'appeler The Marshall Mathers, du coup.

Dès le début, on reconnaît l'ambiance particulière du prédécesseur, avec le skit "Public Service Announcement 2000", qui pose le ton en guise d'intro. Je peux difficilement écouter l'album sans passer par cette petite mise en bouche. Dans cet album, la liste des têtes de turcs est longue. Dans "Kill You", c'est sa mère qui passe à la trappe, où il a l'air déterminé à vouloir la tronçonner. On découvre aussi dans cet album "Who Knew", où Eminem se défend des critiques exacerbées que lui font bien beaucoup de personnes.

On rentre dans le vif du sujet avec "The Way I am", qu'on peut mettre dans le même panier que "Marhsall Mathers", où Eminem essaye de raconter comment il vit au quotidien sa célébrité. Dans "The Real Slim Shady", qui suit la lignée de "My Name Is" de The Slim Shady LP, il nous dit que tout le monde à un Slim Shady au fond de lui et que finalement tout le monde se reconnaît dans cet alter ego obscène et vulgarie. Et puis "Remember Me ?", "I'm Back", "Drug Ballad", "Amityville", "Criminal", "Under the Influence"(qui nous présente son excellent groupe D-12), tous ces morceaux sont à ranger dans la même catégorie, dans le même ton décalé et grossier, plein de punchlines, d'allitérations, d'assonances, et de rimes de génie.

Et puis comment ne pas parler de ce featuring dément, "Bitch Please II", où Eminem nous fait comprendre qu'il a pris une vraie dimension en rassemblant le gratin du rap américain. Un album extraordinaire, démentiel, touchant, enfin bref, on passe par toutes les émotions dans ce disque. Un chef-d'œuvre dès le début du XIème siècle.

Pour finir cette critique, il fallait forcément évoquer deux chansons: "Kim" et "Stan",
Dans la première, on assiste (un peu horrifié la première fois) à la mise à mort de Kim, la petite amie d'Eminem, sous fond de pluie et de carambolage en voiture. Une ode directe à la violence, cela va sans dire. Mais malgré tout si touchante ! On se prend de compassion pour le blondin, on ressent sa haine dans toutes nos tripes, jusqu'au fond de nos entrailles, et on sort bouleversé de cette musique incroyable.
La deuxième est une chanson dont le refrain est samplé sur un titre de Dido. C'est une chanson révolutionnaire, qui fait réfléchir sur l'importance des fans dans la vie d'un artiste planétaire comme Eminem, qui nous étale tout son génie dans ce titre extrêmement touchant, qui est pour moi la chanson la plus réussie d'Eminem depuis le début de sa carrière.

EDIT : Annonce de The Marshall Mathers LP 2... Sceptique à l'écoute de Berzerk. :/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2472 fois
14 apprécient

Ecto a ajouté cet album à 2 listes The Marshall Mathers LP

  • Albums
    Pochette Nevermind

    CDThèque

    Pas dans la base de données : un live de Nirvana à Buenos Aires datant de 1992. Acheté à l'été 2015 (approximativement)

  • Albums
    Pochette The Slim Shady LP

    Top Albums : Eminem

    Avec : The Slim Shady LP, The Eminem Show, The Marshall Mathers LP, Encore,

Autres actions de Ecto The Marshall Mathers LP