Toujours aussi envoutant

Avis sur This Is All Yours

Avatar Victor Rosso
Critique publiée par le

En 2012, au détour d’un statut facebook, je découvre via la chanson "Taro" un groupe anglais qui va être amené a faire un carton monumental. Formé en 2007 a Leeds par Gwil Sainsbury, Joe Newman, Gus Unger-Hamilton et Thom Green, le groupe sort son premier album, "An Awesome Wave", de cette fameuse année 2012. Avec leur look de hipsters, leur pochette d’album énigmatique, Gwil qui joue avec un rouleau de scotch sur le manche de sa guitare, et leur nom tiré d’un raccourci clavier pour faire un triangle sur mac, le groupe ne passe pas inaperçu. Et à l’écoute d'"An Awesome Wave", je suis totalement pris par un fanboyisme absolu. Les rythmes changeants, cet aspect planant, la voix si particulière de Newman et ces splendides envolées vocales et électro placent ce disque dans ma liste d’achat, et en font un des premiers que j’ai acheté depuis bien longtemps, car soyons honnêtes, je n’achète pas beaucoup de musique, et me contente de dons réguliers à KEXP et de mon abonnement à Spotify. Cet album, je l’ai écouté en boucle, des dizaines et des dizaines de fois, hypnotisé par Taro, Bloodflood, Fitzpleasure, Tesselate ou Breezeblocks. Et je ne suis pas le seul, "An Awesome Wave" s’étant vendu à plus de 300,000 exemplaire en Grande Bretagne et Alt-J ayant remporté le Mercury Prize en 2013.

alt-J-This-Is-All-YoursAlt-J faisait donc partie de ces groupes attendus à la rentrée. Et, en fan qui se respecte, j’avais pré-commandé l’album. A moitié confiant, à moitié inquièt, Gwil ayant quitté le groupe en 2013. Et au final, j’aime toujours autant, même si les retours en général sont assez mitigés. La magie opère toujours, tout ce qui faisait le succès du premier album se retrouve dans le second, les harmonies qui me rendaient dingue sont toujours présentes, font toujours planer. Les pistes sont plus calmes, plus triste que celles d'"An Awesome Wave". Mais la superbe vois de Newman fait toujours sont effet, les rythmes perturbés de Green aussi. L’intro de l’album transporte, avec ces voix mêlées, sans aucun sens, l’arrivée de la marque de fabrique d’Alt-J, ses nappes électro puissantes, qui font fermer les yeux. Puis on se laisse bercer, par la douceur d’Arrival in Nara, de Warm Foothills, de Choice Kingdom, de Pusher. On écoute la complainte d’Hunger of the pine, avec ce fantastique clip. On a envie de bouger de manière possédée sur la fin d’Every Other Freckle. Et on ne comprendra pas trop le sens du blues-rock Let Hand Free, peut être conçu pendant une soirée trop arrosée avec les Black Keys, et d’un remix de Bloodflood. Qu’importe, on finira le voyage en quittant Nara, avec dans les oreilles une audacieuse reprise de Lovely Day de Bill Withers.

Que vaut vraiment "This Is All Yours", je ne sais pas. Je ne suis pas critique musical, je n’aime pas l’intellectualisation à outrance de la musique, je me contente d’écouter ce qui me transporte. Et les albums d’Alt-J me font le même effet que Dark Side of the Moon, c’est à dire de se poser dans un fauteuil en éteignant les lumières, en fermant les yeux, et en se laissant bercer et emporter dans un monde qui n’est pas totalement le notre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 440 fois
8 apprécient · 2 n'apprécient pas

Victor Rosso a ajouté cet album à 1 liste This Is All Yours

Autres actions de Victor Rosso This Is All Yours