👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Theophany, j'adore cet artiste.
Des gens qui font de la musique basée sur le jeu vidéo, y'en a plein. Certains y ajoutent des paroles, d'autres y ajoutent des instruments ou s'en inspirent.
Theophany y ajoute de la vie. Dans chacune des musiques de cet album, j'ai ressenti quelque chose, quelque chose que je ne ressens jamais en écoutant les OST sur lesquelles il se base. Pas seulement dans cet album, mais également dans celui consacré à Metroid, mais passons. Je suis censé parler de Time's end ici.

Les musiques de time's end nous raconte l'histoire de Majora's Mask, auquel je n'ai pas joué. Mes musiques préférées sont Terrible fate, clock town et time's end. Mais je pense que ne pas toutes les écouter dans l'ordre est une erreur, simplement parce que l'album est progressif. Les musiques me paraissent d'abord tranquilles, puis pesantes, puis Time's end (le nom de la dernière musique de l'album). Je dis ça parce que je pense que celle-ci est parfaite. Par parfaite, je veux dire qu'elle n'aurait pas pu être meilleure. Elle résume l'album en entier, en prend l'atmosphère globale et l'amplifie, puis le termine, je trouve de la meilleure façon possible : the song of unhealing.

( Song of unhealing est simplement song of healing à l'envers. Naturellement assez oppressante et désagréable, on associe souvent cette musique à la creepypasta de ben drowned, mais je ne m'attarderais pas dessus. Si ça vous intéresse, allez vois sur google. )

Ici, la présence de cette musique est parfaitement adaptée pour plusieurs raisons. Elle convient parfaitement à l'atmosphère de l'album, elle est oppressante à souhaits, et placée à la toute fin de l'album, elle donne une impression non seulement de bouquet final, mais également de "rembobinage", car on a déjà entendu song of healing plus tôt dans l'album. J'appelle ça du génie. Car non seulement l'artiste termine sur la musique la plus oppressante de sa liste, ce qui fait un très bon final, mais en plus c'est une géniale référence au jeu où le temps remonte avant la catastrophe imminente, ce qui, par la même occasion, nous force, nous propose, nous demande, nous invite à recommencer. Et je trouve qu'on ne pourrait pas faire meilleur hommage à Majora's mask.
Amalgame
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 8 ans

10 j'aime

1 commentaire

Aucun résultat

Moonlighter
Amalgame
6
Moonlighter

Très inégal.

Moonlighter est un jeu que j'attends depuis plus de 6 mois, avec un trailer et un concept qui m'ont vraiment tapé dans l'oeil, avec en plus une disponibilité sur switch, j'étais conquis. En fait,...

Lire la critique

il y a 4 ans

9 j'aime

1

Metroid Dread
Amalgame
10

Metroid Menace

Ça commence direct. Après une introduction de quelques minutes pour poser les bases et le fameux coup de l'amnésie dont souffrent 80% des protagonistes de jeu vidéo, on a Samus en main, et on est...

Lire la critique

il y a 7 mois

3 j'aime

2

Le Royaume des chats
Amalgame
8

Perché, mais très agréable.

Que dire ? Ca fait du bien de redescendre des codes généraux du cinéma pour se plonger dans une belle animation japonaise. Que faire pour que ce soit encore mieux ? Y mettre des chats. L'histoire...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

1