Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Avis sur

Varsovie / L’Alhambra / Paris par Ophélie Afonso

Avatar Ophélie Afonso
Critique publiée par le

J'ai lu toute les précédentes critiques et j'avoue avoir été très surprise (par les négatives).
Je ne connais pas Saez depuis très longtemps, ça ne fait même pas un an. J'ai lu des 'j'ai été très déçu', 'je ne reconnais pas Saez'. Mais pour moi ce triple album c'est totalement lui. C'est peut-être même celui que je préfère bien que le choix soit très dur. Et qu'on ne me sorte pas que je suis suicidaire ou que j'aime bien écouté les chansons sur l'amour déchu, comme pour se rappeler sans cesse que la douleur nous fait vivre. Je ne suis pas en mesure de ressentir les paroles, n'ayant jamais été amoureuse et n'ayant donc jamais vécu de rupture. Ces textes je ne les vit pas, je les comprend néanmoins. Mais je les trouve percutant, juste. Toute comme la voix de Saez qui leur donne vie, et encore plus si c'est possible.
C'est vrai qu'au niveau musical ce n'est pas du grand Saez, il n'y a pratiquement que sa voix pour nous donner de l'émotion. Je pense que c'est parce qu'à ce moment-là il est à vif, seul avec sa douleur qu'il tente de rejeter sur le papier. C'est juste lui et seulement lui.
Il ne parle que très peu de sa personne, on ne sait rien de sa vie à part ce qu'il livre dans ses chansons. Et cet album c'est lui. Il s'est totalement ouvert à son public alors je ne comprend pas les 'je ne le reconnais pas', parce que c'est la première fois qu'il nous montre l'Homme et non le citoyen en colère.
Je n'aime pas toutes les chansons de l'album, mais pour moi il contient beaucoup de ses plus belles; Ceux qui sont en laisse, je suis le christ, que tout est noir, je suis perdu, on meurt de toi, l'abattoir, tango, on s'endort sur les braises, jeunesse lève-toi, Alice, Putain vous m'aurez plus...
L'album est lyrique, magnifique. Les mêmes mots reviennent comme le font les maux.
Pour moi ce triple album est un bijou, le paroxysme de sa poésie. Je n'y vois pas un désespoir sans fond mais plutôt un espoir qui tente de renaître.
Ce sera simplement un 'merci' pour tant de pureté

(Cependant il est quand même préférable de ne pas écouté les 3 album d'affiler mais prendre bien le temps d'écouter chaque chanson, de bien comprendre les paroles. Sinon à trop chercher les sens caché le cerveau devient trop lourd et c'est très dur de rester concentré... Pour ma part je veille à ne faire rien d'autre)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 625 fois
7 apprécient

Autres actions de Ophélie Afonso Varsovie / L’Alhambra / Paris