Lorsque Greta Van Fleet a débarqué en 2017 avec ce premier album chauffé à blanc (précédé d’un EP tout aussi chaud que la braise), les réactions furent toutes unanimes : on a trouvé la réincarnation du légendaire mastodonte Led Zeppelin ! Alors, sacrilège (!) ?


Une fois la claque de la première écoute passée, on se rend compte grâce à une immersion plus approfondie que cette analyse musicale ô combien poussée s’avère juste, tant on croirait entendre un Robert Plant rajeuni en train de s’égosiller sur des riffs que Jimmy Page n’aurait pas renié en son temps.


La comparaison, certes hautement flatteuse, n’est ici pas totalement galvaudée car une véritable énergie se dégage de ce jeune quatuor américain porté par les frères Kiszka. From The Fires est un album résolument rock qui sent bon les 70’s, et ce dès son titre d’introduction Safari Song et son riff sauvage. L’hommage à cette époque révolue est même poussé à l’extrême avec une troisième chanson sobrement intitulée Flower Power.


Tout du moins il convient de nuancer ces éloges car ce qui caractérisait le quatuor britannique, objet du parallèle, était un génie permanent et une soif insatiable dans la recherche de sons innovants. On ne retrouve par exemple pas une maestria au niveau des solos, ni la simplicité hautement difficile de la batterie de Bonham. Même si Led Zeppelin avait une empreinte sonore beaucoup plus affirmée, notamment grâce au jeu puissant et subtil (oui oui) de la batterie alliée de manière quasi-divine à la précision et la maîtrise de la basse de John Paul Jones, force est de constater que Greta Van Fleet délivre ici un opus qui suit de manière quasi religieuse les pas de son aîné en proposant un délicieux mélange d’ancien et de moderne. Une véritable maturité se dégage de la voix, tandis que la base harmonique est solide et tient la route.


Le fait de comparer Greta Van Fleet à Led Zeppelin est donc à double tranchant : si le fait de les rapprocher peut être agréable, le poids d'une telle ressemblance peut vite se retourner contre eux en mettant en exergue les quelques défauts et on finit par s'y brûler les ailes. Led Zeppelin est et restera intouchable, en véritable parangon de la musique rock.


Sans leur souhaiter des élucubrations aussi poussées que Page et consorts (dans la drogue, les excès et tout ce qui s’en est suivi), on peut voir se dessiner pour ce jeune groupe un potentiel énorme, et une longue route qui s’ouvre devant eux à l’heure où le rock tel qu’on le concevait à l’époque s’éteint à petit feu. D’où le nom (peut-être) prophétique de From the Fires

Thibaulte
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs albums de 2017

Créée

le 7 mars 2018

Critique lue 891 fois

13 j'aime

Thibaulte

Écrit par

Critique lue 891 fois

13

D'autres avis sur From the Fires (EP)

From the Fires (EP)
SombreLune
9

La Mort de Robert Plant

Robert Plant répéta l'incantation plusieurs fois. Rien à faire cela ne marchait pas. Il était épuisé, vidé de sa substance comme une simple coquille d’œuf prête à craquer. A 70 ans il avait perdu...

le 14 oct. 2018

5 j'aime

From the Fires (EP)
PhilippeAllegre
8

on les hait !!!!!

Bob dit aussi robert, parfois appelé plant par sa mère quand petit il hurlait ramble on ! bref bob a declaré qu'il les haissait, car ils étaient trop bons, évidement c'est de l'humour, mais être...

le 31 juil. 2018

2 j'aime

From the Fires (EP)
XavierChan
5

Critique de From the Fires (EP) par XavierChan

A les regarder de plus près, Greta Van Fleet n'est pas vraiment un officieux tribute band comme peut l'être Airbourne envers AC/DC. L'idée n'est pas de calquer à la virgule près la grammaire de...

le 15 août 2021

1 j'aime

Du même critique

From the Fires (EP)
Thibaulte
7

Led Zeppelin V

Lorsque Greta Van Fleet a débarqué en 2017 avec ce premier album chauffé à blanc (précédé d’un EP tout aussi chaud que la braise), les réactions furent toutes unanimes : on a trouvé la réincarnation...

le 7 mars 2018

13 j'aime

California
Thibaulte
6

Boring To Death...? [LE POP-PUNK EN 2016 #2]

2016 pourrait facilement se voir décerner le prix de l’année du punk-pop revival : après Simple Plan au printemps, et en attendant Sum 41 cet automne, Blink 182 revient en ce début d’été avec un...

le 26 juin 2016

12 j'aime

12

POST HUMAN: SURVIVAL HORROR (EP)
Thibaulte
8

« it’s not the end of the world, oh, wait »

En ces temps troubles, difficile de trouver de quoi faire oublier ce quotidien bien éprouvant pour le moral des troupes. Il fallait donc au moins un bon gros EP du sacro-saint groupe Bring Me The...

le 30 oct. 2020

11 j'aime