Méandres adolescents

Avis sur Dédales

Avatar Zaul
Critique publiée par le

Le cadre et l'esthétique ne dérouteront pas ici les lecteurs familiers de l'univers de Burns : celui d'une adolescence en déroute dans un monde glauque et intriguant, ciselé, électrisant et gluant, rappelant la noirceur de Black Hole mais aussi les côtés lumineux de la trilogie de La ruche.

Un jeune dessinateur fait la rencontre d'une jeune fille ; tous deux sont en perte de repères et s'interrogent sur eux-mêmes ainsi que sur la nature de leur relation naissante, qui oscille entre attirance et répulsion et les perd constamment en chemin. Fascinés l'un et l'autre, ils s'engluent, elle à travers un flux de conscience torturé et incessant, lui dans un monde graphique déconcertant.

Comme souvent, chez Burns, le monde intérieur déforme la réalité et s'interpose, s'intercale et enveloppe le quotidien, au point de devenir une grande part du récit lui-même. La vraie nouveauté peut-être, c'est le personnage de Brian et son rapport à la réalité, ses égarements graphiques fantasmatiques dont la portée autobiographique semble plus forte ici que dans d'autres œuvres de Burns.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 193 fois
4 apprécient

Autres actions de Zaul Dédales