Avis sur

Gate

Avatar SamyJoe
Critique publiée par le

Fan de fantasy et de science-fiction, nous allons faire le point sur une nouveauté manga qui devrait vous intéresser avec la sortie de Gate – Au-delà de la porte aux éditions Ototo ! Après une version animée diffusée l’été dernier en simulcast sur Wakanim, nous avons l’opportunité de découvrir cette série, toujours en cours au Japon et qui dénombre à ce jour 8 tomes, où le réel et l’imaginaire ne font qu’un, ou presque. Ici, les forces militaires actuelles du Japon se retrouvent face à un Empire d’antan tout droit sorti d’une autre dimension et peuplés d’humains, de montres, de dragons ou encore d’elfes. C’est donc avec grand plaisir que je participe à cette aventure interdimentionnelle afin de vous faire part de mon ressenti sur ce premier tome de Gate – Au-delà de la porte, disponible chez Ototo.

Quartier de Ginza, été 20XX… Les habitants se promènent dans ce quartier en plein cœur de Tokyo quand apparaît soudainement une mystérieuse porte. Dès lors, les citoyens découvrent une horde de soldats accompagnés de nombreux monstres et autres créatures volantes tout droit sortis d'une autre époque et pensent alors à la promotion d'un film. Mais cela va vite tourner au cauchemar quand les habitants de Ginza vont commencer à se faire décimer en masse. Pendant ce temps, Yôji Itami s’apprête à profiter d'un salon quand il est intrigué par la scène de massacre qui se déroule au loin. Ce jeune otaku autorevendiqué est lui-même lieutenant dans les Forces Japonaises d'Autodéfense (FJA) et quand il voit la menace se diriger vers le salon il décide d'interpeler la police lui faisant part de son grade tout en conseillant de mettre les gens à l'abri.

Cet acte de Yôji Itami ne restera pas méconnu du Premier Ministre qui décide de le décorer et de lui offrir une certaine promotion. Yôji est alors choisi pour diriger l'une des six patrouilles de reconnaissance et devient donc commandant de la troisième patrouille de reconnaissance. Les FJA vont alors devoir mener diverses investigations en se rendant au-delà de la porte…

En commençant ce tome, on découvre une brève présentation de certains personnages, quatre principaux qui ne sont autres que ceux sur la couverture du tome, puis divers autres qui joueront un certain rôle tout au long du scénario. Je pensais une fois le premier tome entamé me perdre entre ces deux univers radicalement différent mais il n’en fut rien. Cela peut paraître difficile à suivre niveau politique entre les deux mondes aux premiers abords mais pour ma part tout s’est bien passé. J’ai trouvé assez captivant ce scénario de Takumi Yanai que l’on prend plaisir à découvrir au même niveau que les dessins de Satoru Sao. Ces derniers sont eux aussi très plaisants, bien détaillés, avec des vignettes bien remplies et ce aussi bien d'un côté que de l'autre de la porte. J’ai bien aimé les coups de crayons apportés lors des diverses rafales ou impacts de balles ainsi que les onomatopées qui viennent régulièrement ponctuer les actions menées. On profite d’effets d’ombre, de gris mais aussi de noirs profonds qui rendent la mise en scène un peu plus sombre et violente par moment. Certaines scènes où les dragons sont à l’honneur sont plutôt dynamiques et le détail sur ces derniers est vraiment précis. J’ai vraiment aimé les divers angles proposés sur certains plans de dragons lorsqu’on les voit en pleine action et où leur férocité n’est plus à refaire.

Dans Gate – Au-delà de la porte il y a pas mal de personnages plus ou moins importants, comme évoqué précédemment, chacun ayant un rôle à jouer cela va de soi. Personnellement, je suis fan du héros, j’aime son naturel, ses mimiques d’abruti mais il sait très bien faire preuve de sérieux aussi. C’est peut-être un otaku mais il gère plutôt bien la partie militaire, les stratégies. Par contre, ce n’est pas le seul qui sort du lot pour moi. Je trouve intéressant le personnage de Rory Mercury, une des douze apôtres du dieu de la mort Emroy, car sous son air gothique de gentille fille elle ne l’est pas vraiment, au contraire. Très stylée, elle peut être sans pitié. D’autres personnages sont tout aussi intéressants à découvrir au travers de leurs caractères, certains sont charismatiques et d’autres moins. Cela m’a fait sourire qu’un personnage porte le nom d’une boisson que j’aime, Piña Co Lada. Autre petit clin d’œil qui m’a fait sourire dans ce premier tome c’est l’allusion faite au dragon King Ghidorah l’ennemi de Godzilla.

Je vais m’attarder un peu sur le scénario, qui certes est très prenant pour ma part, mais il peut s’avérer compliqué à suivre par moments pour d’autres. Pourquoi ? Disons que certains lecteurs trouveront peut-être qu’il y a trop de personnages « importants » à suivre. Ce qu’il faut savoir c’est que chacun d’eux joue un rôle plus ou moins importants dans ce premier tome, il faut introduire leurs fonctions, leurs caractères, les diverses relations entre tel ou tel personnage… Comme je l’évoquais plus haut, ce tome propose dès les premières pages d’avoir un bref aperçu des diverses personnes qui prendront part au scénario. On constate aussi qu’il émane de ces derniers une certaine richesse de part leur diversité et c’est ce qui m’a plu dans Gate – Au-delà de la porte. Cela est vraiment appréciable et permet aussi de vous familiariser plus facilement avec ces personnages, histoire d’apprécier au mieux la lecture de ce tome. Et en parlant de personnages, la scène dans la taverne m’a bien fait sourire car les personnages qui ont vécu la précédente scène où les FJA affrontent un dragon cracheur de feu la décrivent avec leurs visions de la chose et avec leurs propres mots. Étant dans leur monde, ils ne connaissent pas les termes exacts du matériel militaire utilisé, de par la barrière de langue entre les deux mondes, et c’est assez drôle à découvrir.

L’édition de Gate – Au-delà de la porte est vraiment de très bonne qualité, avec un papier bien épais, où le contraste entre les noirs et blancs ressortent au mieux. La lecture est donc des plus agréables. Par contre, aucun bonus ou autre postface ne sont ici présents. Petit aparté : on notera aussi 4 pages blanches en fin de volume qui auraient pu justement servir pour les éventuels bonus ou autres annonces de licences de l’éditeur comme par exemple le tome 1 de Re :Monster qui paraîtra le 9 juin prochain. Outre cela, je ne ferai aucun reproche à cette édition qui est vraiment de très bonne facture. Je trouve qu’un papier de qualité est essentiel et que le choix des larges pages est ici bien adapté à la série, ce qui fait qu’on apprécie pleinement cet ouvrage au travers d’une lecture optimale. Mission réussie pour Ototo ! Mais outre le côté finition de l’édition, je pense qu’une mention spéciale « présence de certains scènes violentes pouvant choquer la sensibilité de certains lecteurs »aurait été une bonne chose car bien qu’il y ait de la violence par moments, ce tome 1 dispose aussi de nudité et d’une scène de viol. Un message préventif à ce sujet aurait pu être une bonne chose.

J’ai apprécié la découverte de ce premier tome où l’univers militaire et le fantasy se mêle habilement faisant ainsi bon ménage au travers de bonnes scènes d’action entre les protagonistes des diverses époques. Le conflit opposant ces deux époques est assez bien ficelé. Les FJA d’un Japon contemporain sont présents, des soldats d’antan : aussi, des elfes : aussi, des dragons et des monstres issu d’un Empire antique : aussi, de la violence : oui aussi ! Et si vous pensiez que l’humour serait absent, vous vous trompez car ça aussi il y en a. On peut alors remercier Yanai Takumi de nous offrir tout cela car le scénario n’en devient que plus intense. On a vraiment matière à prendre un plaisir certain quant à la lecture de ce premier tome de Gate – Au-delà de la porte. Je vous invite d’ailleurs à franchir la porte de votre librairie pour découvrir plus amplement ce premier tome et on se donne rendez-vous pour le tome 2.

« Mêler le réel à l’imaginaire, voilà le meilleur moyen de nous proposer un univers d’une grande richesse au travers d’un scénario intense où les forces militaires de notre époque sont face à un Empire d’autrefois. Un régal de Fantasy militaire ! »

Source de la critique complète : JeGeekJePlay

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 177 fois
3 apprécient

Autres actions de SamyJoe Gate