Avis sur

L'Ère des Cristaux par Goshima

Avatar Goshima
Critique publiée par le

L’Ère des Cristaux est un manga de SF, qui prend place si longtemps après notre ère et la disparition de l’espèce humaine que toutes ces notions de temps n'y ont plus aucune importance. La Terre est maintenant occupée par un groupe de forme vivantes minérales humanoïdes appelés les Gemmes, peuple qui doit régulièrement faire face aux menaces des Séléniens. Des êtres venus du ciel qui interviennent pour s'emparer des corps cristallins des Gemmes et dont la nature, les origines et les motivations sont totalement floues.

Les gemmes ont une nature bien particulière, chacun à l'effigie d'une pierre précieuse, le diamant, le rubis, l'anthracite, ect. La nature minérale influe sur les caractéristiques de la personne, dont principalement sa dureté et sa solidité, des critères qui établissent une certaine hiérarchie au sein des Gemmes. Ils vivent en communauté et obéissent aux ordre du grand maître, un personnage très énigmatique. Chaque Gemme à un rôle au sein de cette communauté, rôle qui est attribué en fonction de leurs capacités, certains seront des combattants, chargé de faire des rondes et d'assurer la protection des autres face aux menaces Séléniennes, d'autres des médecins, des couturiers, des forgerons et bien d'autre. Il est nécessaire de préciser que ce sont des être immortels, ils sont à l’épreuve du temps. Quand ils se retrouvent brisés au cours d'altercations avec des Séléniens il suffit de les remodeler. Leur mémoire se retrouve cependant plus ou moins altérée si certains fragments sont manquants. Les personnages étant immortels la notion du temps est aussi très particulière, ça peut paraître anecdotique au début, mais ça finira par prendre beaucoup de sens dans la suite.

On suivra le parcours de Phos, une jeune minérale très maladroite de nature très fragile qui essaiera ici de trouver sa place, et un rôle dont elle seule serait capable malgré sa nature faiblarde. Elle qui convoitait une place auprès des combattants se verra attribuer le rôle d'historienne, qui consiste à prendre des notes, cataloguer et archiver des informations sur le monde qui l'entoure. Tout d'abord on apprendra à découvrir le fonctionnement de cette communauté, en oscillant entre scènes de combat et tranche de vie. Mais rapidement Phos commencera à se questionner sur certaines choses, à aller se renseigner plus loin quitte à franchir les interdits. Qui sont les Séléniens ? Pourquoi ce conflit millénaire ? Quelle est l'origine de tout ça ? Chaque révélations menant à de nouvelles questions, des réponses qui perturberont totalement sa vision du monde et de son existence. Des révélations qui renouvelleront sans arrêt les enjeux, nous emmenant vers quelque chose de bien plus grand que ce qu'on aurait été en mesure d'anticiper. Un schéma scénaristique qui n'est pas sans rappeler L'Attaque des Titans.

Mais ce n'est pas tout, Phos par sa nature très fragile se verra brisée (littéralement) à de nombreuses reprises, étant en plus d'une nature minérale assez rare, ils seront plus d'une fois contraint de la rafistoler avec des morceaux de minéraux compatibles mais d'une nature différente. Ces modifications ne seront pas sans conséquences. Il auront une influence à la fois sur ses capacités physiques, qui se verront voir attribuer de nouvelles particularités liés à ces-dits nouveaux cristaux. Mais aussi sur sa personnalité qui se verra elle aussi perturbée. à un point ou on peut finir par se demander. Est-ce toujours la même Phos ?

Impossible de parler de l'ère des cristaux sans parler de son dessin tant il est unique et apporte à son récit. L’Ère des cristaux visuellement, c'est une expérience. On retrouve certaines scènes sur-découpées pour accentuer l’émotion, et d'autres au contraire qui le sont à peine, avec beaucoup de plans larges et de double-pages. Ces divergences dans le découpage des actions accentue ce rapport au temps si particulier. Sans oublier l'utilisation très ingénieuse du noir et du blanc jouant beaucoup sur la luminosité et l'obscurité et celle si particulière de la symétrie, et de divers procédés géométrique à en faire grimper le mat de ce cher Pythagore. Bref divers caractéristiques assez uniques dans le dessin de Haruko Ichikawa qui donnent au manga une atmosphère qu'on ne retrouvera jamais ailleurs.

L’Ère des cristaux est un manga unique, tant par son univers et ses concepts que par ses visuels avec une identité artistique qui lui est propre. C'est un manga très riche sur le fond comme sur la forme qui aborde une multitude de thématiques, que ce soit autour de l'immortalité, de l'identité, du sens de la vie, de notre place dans la société et tellement d'autres encore. Mais c'est aussi un manga qu'on lâche difficilement tant on est happé et intrigué par la tournure de certaines révélations et des nouvelles questions qu'elles nous imposent ce qui nous motive toujours à continuer de tourner les pages pour en savoir plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
3 apprécient

Goshima a ajouté ce manga à 4 listes L'Ère des Cristaux

Autres actions de Goshima L'Ère des Cristaux