Sympathique à lire

Avis sur Le Cœur de silence - Paul Dini présente Batman,...

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

En 2006, Grant Morrison se lance dans un run mémorable, culte sur le titre Batman. En même temps, un autre géant lance sa vision Batman dans Detective Comics. Ce sont ses premiers épisodes que nous retrouvions dans le premier tome de Paul Dini présente Batman. Malheureusement, si Grant Morrison présente Batman fut une claque mémorable, et ce tout au long des neuf tomes proposés par Urban Comics, ce ne fut pas la même chose avec le premier reprenant le début de run de Paul Dini. Attention, à aucun moment je ne dis que cela était mauvais, bien au contraire, juste une succession d’histoires, assez classiques, et ramenant Batman à ses premières amours les plus concrètes, les enquêtes détectives.

De nouvelles enquêtes attendent Batman, qui doit faire face à des adversaires inédits et au retour d’un de ses plus redoutables ennemis, Silence. Cette fois-ci, le criminel au visage dissimulé par des bandages s’attaque non seulement au Chevalier Noir mais également à la personne la plus chère à son cœur… Selina Kyle, dite Catwoman !
(Contient les épisodes de Detective Comics #841, 843 à 850, 852, Batman #685 et DC Infinte Halloween Special #1)

Comme je le disais en introduction, le premier tome de Paul Dini présente Batman nous proposait de nombreuses petites histoires, toutes plus variées et intéressantes les unes que les autres. Si elles ne nous plongeaient pas dans une intrigue vaste et aux ramifications incroyables, elles nous proposaient un divertissement de grande qualité et de nombreuses petites nouveautés fort sympathiques.

Dans un premier temps, ce second tome, se présente de la même façon. Paul Dini nous propose de nouvelles histoires, fort plaisantes, en un ou deux épisodes.
Tout d’abord, Batman se retrouve face à une rébellion de Tweedle Dee et Tweedle Dum, bien décidés à outrepasser le commandement de Chapelier Fou et former un nouveau gang du Pays des Merveilles.
Nous faisons, ensuite, connaissance avec la nouvelle « marionnettiste » de Scarface. Une véritable femme fatale qui semble resurgir du passé de Bruce Wayne. L’occasion, une nouvelle fois, de réunir Zatanna et Batman. Paul Dini nous montrant, très clairement, sa volonté, son envie, de réunir ces deux héros, pour la plus grande jalousie de…
Enfin, une série de meurtres va rappeler son passé, meurtrier, à Enigma !

La seconde partie du tome, une grosse deuxième partie, nous propose Heart of Hush, le Cœur de Silence ! Une saga en cinq parties qui marque le retour de l’ennemi intime et implacable de notre héros. Après la peu mémorable, et archi mainstream saga Hush, Silence, de Jeph Loeb et Jim Lee, où Silence avait manipulé tous les ennemis du protecteur de Gotham pour l’abattre, sans succès, Thomas Elliot décide de changer de stratégie en s’en prenant à l’une des personne les plus importantes pour Batman, Catwoman !

Une nouvelle fois, le vilain au visage bandé, n’hésite pas à demander l’aide d’ennemis emblématiques de notre héros, et à ne pas lésiner sur les moyens pour nous en mettre plein la vue et nous proposer une intrigue haletante et riche en rebondissements. On peut reconnaître cela au méchant, ses apparitions sont toujours synonymes d’histoires extraordinaires et qui promettent de mettre Batman dans de terribles situations.
Cette fois-ci, c’est Catwoman qui en fait les frais ! Et Thomas n’y va pas avec le dos de la cuillère. Batman explose et la confrontation, entre quelques flashbacks sur l’enfance et la jeunesse de l’ennemi, promet d’être d’une rare violence.

Graphiquement, le gros, très gros, du tome est l’œuvre de Dustin N’Guyen. Si j’aime assez cet artiste en général, je préfère que cela soit sur de l’épisodique que sur du long terme. Les visages sont trop abstraits et le style particulier de l’artiste, s’il fait génial sur quelques épisodes ça et là, devient répétitif et régressif sur long terme.

Bref, pour ce deuxième tome, encore de bons épisodes, avec de chouettes histoires, et une saga, Heart of Hush, vraiment prenante, mettant bien en lumière le personnage de Thomas Elliott et donnant un peu plus de poids et de dramatique à la relation entre Batman et Catwoman.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 165 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Romain Bouvet Le Cœur de silence - Paul Dini présente Batman, tome 2