👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le Guide du mauvais père, tome 1 par jerome60

- Papa ! C'est quoi la pénétration ?
- La pénétration c'est quand le monsieur est sexuellement excité et que son pénis devient tout dur. Ça s'appelle une érection. Ensuite le monsieur fait entrer son pénis dans le vagin de la madame. C'est ça qu'on appelle la pénétration.
- Mais moi je parlais dans Zelda...

On a tous connu ces grands moments de solitude avec nos enfants. Guy Delisle déroule ainsi quelques anecdotes sur la façon dont il vit sa paternité. Un mauvais père ? En aucun cas. Juste un papa maladroit, gaffeur et pas toujours très attentif à sa progéniture. Un père normal, quoi. Je me suis retrouvé dans certaines situations. Oublier de faire passer la souris et voir le petit bout tout penaud le lendemain matin sa dent à la main ça nous est arrivé il y a peu. Pareil quand il emmène sa fille à la piscine, promet qu'il va la regarder et file à la cafète boire un coup pour revenir deux minutes avant la fin du cours, j'ai fait ça aussi. Et ces discussions sur Pâques, du genre, "comment c'est possible qu'un lapin géant saute par-dessus la clôture avec son panier rempli d'œufs en chocolat" et nous qui tentons juste de noyer le poisson en constatant que ce bambin, malgré son âge, il cogite déjà drôlement et qu'il va être de plus en plus en plus difficile de le rouler dans la farine. Après il y a des choses plus spécifiques à la vie du dessinateur, comme quand sa fille lui amène un dessin fait pour lui et qu'il analyse la chose avec l'œil du pro : « J'te le dis franco, c'est pas avec ça que tu risques de ramener un Fauve d'or à la maison. »

Il n'y a que le titre que je trouve franchement mauvais (c'est du marketing diront les pros du commerce). C'est tout sauf un guide et ce n'est en aucun cas le portrait d'un mauvais père. Où alors nous le sommes tous. Bref, une bonne BD d'humour. Ça se lit peut-être un peu vite mais c'est vraiment drôle, n'est-ce pas là le principal ?
jerome60
7
Écrit par

il y a 9 ans

27 j'aime

1 commentaire

Le Guide du mauvais père, tome 1
BenoitRichard
5

anecdotique

Petite parenthèse récréative pour Guy Delisle qui s’offre avec ce Guide du mauvais père une pause dans ses récits d’aventures mais bien réelles qu’il vit aux quatre coins du monde lorsqu’il...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

Le Guide du mauvais père, tome 1
BenjaminBinocul
4

Critique de Le Guide du mauvais père, tome 1 par BenjaminBinocul

Arf, autant les Chroniques peuvent être toutes plus ou moins prenantes, autant ce Guide du mauvais père est une surprise un peu mitigée. Parce que la BD est souvent un investissement, dépenser quasi...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

Le Guide du mauvais père, tome 1
belzaran
6

Critique de Le Guide du mauvais père, tome 1 par belzaran

Guy Delisle est un auteur canadien qui s’est fait connaître dans le petit monde de la bande-dessinée par ses récits de voyage dans des pays tous plus intéressants les uns que les autres. Il a atteint...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

Dans les forêts de Sibérie
jerome60
8

http://litterature-a-blog.blogspot.com/2011/12/dans-les-forets-de-siberie-calendrier.html

Sylvain Tesson s'est fait un serment : avant ses 40 ans, il vivra plusieurs mois dans une cabane. Direction donc le fin fond de la Russie, sur les bords du lac Baïkal. De février à juillet 2010,...

Lire la critique

il y a 10 ans

32 j'aime

1

Le Guide du mauvais père, tome 1
jerome60
7

Critique de Le Guide du mauvais père, tome 1 par jerome60

- Papa ! C'est quoi la pénétration ? - La pénétration c'est quand le monsieur est sexuellement excité et que son pénis devient tout dur. Ça s'appelle une érection. Ensuite le monsieur fait entrer son...

Lire la critique

il y a 9 ans

27 j'aime

1

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier
jerome60
8

http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2012/04/notre-besoin-de-consolation-est.html

« Je suis dépourvu de foi et ne puis donc être heureux, car un homme qui risque de craindre que sa vie ne soit une errance absurde vers une mort certaine ne peut être heureux ». Ainsi commence cet...

Lire la critique

il y a 10 ans

20 j'aime