Rien de nouveau sous le soleil, c'est anecdotique...

Avis sur Le Papyrus de César - Astérix, tome 36

Avatar hpjvswzm5
Critique publiée par le

Bon je n'avais pas aimé Astérix chez les pictes, qui tentait laborieusement de copier ce qui a fait le succès de la série dans les années 60 et 70, mais sans la génie et l'originalité de Goscinny. Mais malgré tout, money oblige, les auteurs remettent le couvert une autre fois (et ce ne sera pas la dernière visiblement ...), et cela provoque chez moi un sentiment de "rien à foutre". Parce que bon, je ne voudrais pas jouer mon vieux con adepte du "c'était mieux avant", mais il faut se rendre à l'évidence : Astérix ça n'est plus bien depuis les années 80, si on excepte Le grand fossé, et à la limité L'Odyssée, jamais Goscinny n'a pu être remplacé, lui seul avait compris son univers et ne l'avait pas fait déborder, contrairement à son compère qui s'enfonçait de plus en plus dans des histoires ridicules avec des éléments merveilleux n'ayant rien à faire là. Quand César construit un bâtiment moderne dans Le domaine des Dieux, non seulement ça a un sens, mais la référence au contexte de la sortie de l'album est subtile et marrante....

Là, on voit bien que Ferry essaye de faire pareil, mais non seulement c'est assez raté, mais en plus c'est dans l'air du temps, à en gerber. Bien évidemment, l'album fait référence au journalisme, aux ragots politiques, à la presse, en prône la liberté bla bla bla, que de chose intéressantes et opposées au la bien-pensant ! Mouii, commence par raconter une histoire rigolote et après on verra.

Car niveau humour ça n'est pas la joie, il y a des jeux de mots, qui tombent plutôt à plat, et puis surtout on sent bien que c'est forcé, qu'ils mettent des blagues pour mettre des blagues, pas parce qu'ils veulent faire rire, mais parce que tu es obligé d'en mettre quand tu écris Astérix... Tout ça sent trop le cahier des charges à plein nez, ça gâche la surprise et l'amusement qu'on pourrait avoir à découvrir un album d'Astérix.

Globalement, je pense qu'il est impossible de faire renaître Astérix... Aujourd'hui, tout est formaté pour plaire aux gamins débiles à qui les parents achètent le dernier produit estampillé de leur héros d'enfance, ça parle de sms, de réseau internet, y a des petits écureuils tout mignons qui guident nos héros, des postier qui viennent lire l'horoscope... Juste les choses qui participent au fait que je n'aime pas le monde d'aujourd'hui, rien qui ne donne envie de donner sa chance au nouveau duo.

Alors j'ai souri une ou deux fois pour des trucs tout cons (je ne me souviens même plus de quelle blague en particulier), mais bon... On va me reprocher de jouer au jeu des comparaisons, mais encore une fois tout tombe à plat. Il y a encore une blague sur un numide, tout ça fait un peu réchauffé et erzatz. Et à part ça, les villageois se tapent toujours dessus, Bonemine est toujours chiante, le barde chante mal... Bref, rien de nouveau sous le soleil, c'est fade et déjà-vu en mieux.

Maintenant ça y est, il est enfin temps de tuer Astérix. Mais bon, quand on voit comment il se vend comme des petits pains, ce n'est pas prêt de s'arrêter. Comme Lucky Luke quoi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1250 fois
17 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de hpjvswzm5 Le Papyrus de César - Astérix, tome 36