Sympathy for the Devil

Avis sur Lucifer

Avatar Majuj
Critique publiée par le (modifiée le )

Lucifer est un spin off de the Sandman. Ceux qui ont lu la merveilleuse oeuvre du Marchand de Sable se souviendront surement de cet Ange Charismatique, Machiavélique et Egocentrique (et je devrais arrêter ici les Majuscules A La Con). Ses apparitions sont peu nombreuses, mais mémorables. Assez mémorables pour qu'une dizaine d'années plus tard, DC offre l'opportunité a Mike Carey de reprendre ce personnage, pour nous raconter la suite de ses aventures. D'abord un one-shot, "The Sandman presents : Lucifer", puis une série de longueur égale au Sandman, soit 75 chapitres. ("Nuits Eternelles" est un hors série de luxe pour Sandman, et "Nirvana" de même pour Lucifer). Les conditions sont donc réunies pour faire de Lucifer le "nouveau Sandman": un personnage mythologique, connu de tous, un scénariste aux commandes pour 75 numéros, un ton adulte (Vertigo oblige)...

Lucifer démarre donc là où Sandman l'avait laissé. L'Ange éponyme tient donc un bar, le Lux, a Los Angeles (notez les blagues). Il est accompagne d'une Lilim (fille de Lilith), Mazekeen, femme avec un visage a moitie a vif (elle porte un masque pour ne pas effrayer les clients). Je devais d'ailleurs lire ses paroles a voix haute pour comprendre ce qu'elle disait. Lucifer est "a la retraite", mais reçoit un jour la visite d'un Ange, lui offrant une mission pour le Créateur, avec à la clé une récompense que Lucifer devra nommer.
Et c'est parti pour l'Aventure !

Je ne vais pas en dire plus sur l'histoire de la série. Sachez juste qu'elle mêle avec brio de multiples références mythologiques, des clins d'oeil à Sandman, des personnages secondaires forts, et cet Ange de Lumière qu'on aime suivre. Il n'est jamais bon ou mauvais, il suit sa route, sans se soucier des conséquences de ses actes sur son entourage. Toutes ses actions sont égoïstes, et sa fierté lui fait assumer leurs réactions. Lucifer est vraiment charismatique, et il est facile de comprendre pourquoi certains le suivent, malgré tout le mal qu'il ait pu leur faire dans le passé.

Par rapport à The Sandman, Lucifer se concentre plus sur une histoire, un fil directeur. L'Ange est à la fois le héros, l'enjeu, l'élément perturbateur, le but et l'antagoniste de ce récit. Mike Carey se permet quelques pauses, pour développer des personnages secondaires (Gaudium, le chérubin déchu amateur de cigares, Elaine Belloc, l'adolescente parlant aux morts,...) mais globalement, tout tourne autour de l'Ange. Sandman pouvait se permettre des chapitres à part, car après tout, toute histoire appartient aux rêves. Ici, l'objet est moins métaphorique.
C'est peut être aussi la raison du plus faible succès. Lucifer doit être lu dans l'ordre chronologique, et il est très difficile de rejoindre le train en marche. Déjà que la série "suppose" certaines connaissances du lecteur... (ok, vous connaissez peut être Fenris, mais Lilith devient un peu plus obscure. Et quid de Tsuki Yomi et Susanoo no Mikoto?) Aussi, comme dit précédemment, la série est centrée sur son sujet. Cela fait que le propos est moins universel, moins "grand public" aussi. Sandman avait révélé que les comics pouvaient être intelligents et faire de grandes histoires sans cape ou gros slip, citant même du Shakespeare à l'occasion. Lucifer ne peut pas profiter de cette "révélation", et souffre surement d'une concurrence accrue (Hellblazer*, sur lequel Mike Carey fera un très bon run par la suite, est aussi une série ésotérique avec des démons, des sortilèges, un héros charismatique, et elle était déjà bien plus populaire en 2000...)

Mon seul vrai regret est la qualité des dessins. Alors non, contrairement à The Sandman, les premiers tomes ne sont pas hideux. Mais 4 dessinateurs se relaient, donc 4 styles différents. Et j'apprécie certains plus que d'autres... Rien de scandaleux, mais je dois bien trouver un point négatif sinon on va me traiter de fanboy.

Pour conclure, j'aime Lucifer, autant que The Sandman. La comparaison est inévitable, le premier "dérivant" du second. Je ne pourrai pas en placer un au dessus de l'autre. Je relis souvent l'intégrale de Lucifer, et je pioche plus souvent quelques chapitres du Sandman. Je ne peux que déplorer que cette série ne soit qu'en version anglaise et je doute qu'une version française voit le jour.

(Et puis ça fait un super cadre de campagne pour INS/MV.)

*Pour l'anecdote, Hellblazer et The Sandman étaient publiés à peu près à la même époque. Sauf que Neil Gaiman fut le premier à utiliser Lucifer, et le faisait prendre sa retraite. Puisque les 2 séries se déroulent dans le même univers, lorsque John Constantine rencontre l'Ange Déchu dirigeant (une partie de) l'Enfer, celui ci est appelé "The First of the Fallen" ("le premier Déchu" donc), et jamais Lucifer. Donc le Lucifer de Sandman/Lucifer n'apparait pas dans Hellblazer. Par contre, l'inverse, si.

Et une autre note, le hors série "The Sandman presents: Lucifer" (aussi appelé "the Morningstar Option") est en fait inclus dans les volumes reliés de Lucifer. D'ailleurs, ce n'est pas un hors série, puisque c'est la base à toute la suite de la série. Par contre, "Nirvana" est vraiment une histoire en marge du reste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 7124 fois
4 apprécient

Majuj a ajouté ce comics à 4 listes Lucifer

Autres actions de Majuj Lucifer