Il manque des épisodes pour une bonne lecture...

Avis sur Spider-Verse - Amazing Spider-Man (2014), tome 3

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Le précédent tome d’Amazing Spider-Man était un prélude à Spider-Verse, la nouvelle grande saga de Dan Slott pour le Tisseur. A l’image de ce que Jonathan Hickman fait avec les Avengers, mais à son niveau, Dan Slott plonge notre héros au cœur d’une incroyable intrigue à travers le multivers !
Les Héritiers, ainsi se nomme la famille de Morlun ! Ce terrible ennemi de Spider-Man, qui chasse les Totems de l’Araignée, est loin d’être le seul à agir de la sorte. Et depuis que Peter à « libérer » Cindy de la prison où l’avait enfermé Ezekiel, les Héritiers se sont mis en marche ! Traversant le Multivers pour tuer, déchiqueter, manger les différents Spider-Men ! C’est un véritable boucherie ! Rien ne semble pouvoir les arrêter. La révolte est alors lancée par le Spider-Man Superior !

Dans tous le Multivers, les Héritiers traquent les êtres dotés de pouvoir d’araignée afin de se nourrir de leur énergie vitale. Pour faire face à ces terribles prédateurs, se forme une armée exceptionnelle réunissant Peter Parker, Miles Morales, Spider-Gwen et même le Spider-Man supérieur !
Dan Slott (Silver Surfer) convoque les Spider-Men de toutes les dimensions pour une histoire sans précédent. La saga Spider-Verse est illustrée par Olivier Coipel (House of M) et Giuseppe Camuncoli (Superior Spider-Man).
(Contient les épisodes #9 à 15)

Morlun, ennemi terrifiant de Spider-Man n’est que l’un des Héritiers, sa famille ! Tous les membres des Héritiers parcourent le Multivers pour se nourrir de l’énergie vitale des différents Spider-Man qui le peuple. Et depuis peu, les agissements des Héritiers se sont multipliés ! Depuis la libération de Silk, sur notre Terre, ils sont en ordre de marche pour suivre les dires d’une sinistre prophétie !

Certains Spider-Men se rassemblent et se mettent d’accord pour venir sur notre Terre pour récupérer notre Peter, notre Spider-Man pour qu’il prenne les choses en mains. Il reste le seul Spider-Man ayant réussi à vaincre un Héritier, en la personne de Morlun, et ce deux fois !

Notre héros ne va pas avoir le temps de se poser pour assimiler les événements incroyables de Spider-Verse, il doit en effet, d’entrée, marquer son territoire face au Superior Spider-Man. Et puis, surtout, les Héritiers débarquent pour un nouveau massacre. Du coup Spider-Man et les Spider-Men sont toujours dans l’urgence et ne sont qu’en réaction et non en action. Nos héros n’ont jamais le temps de se poser pour réfléchir, pour poser un plan d’action. Ils passent leur temps à fuir et tenter de ne pas se faire tuer.

S’ils n’ont pas de temps mort, courant de Terre en Terre, les lecteurs n’en ont pas non plus ! Dan Slott ne nous laisse pas une seconde de répit, ce crossover n’est qu’action, combat et rebondissements. C’est vivant, mais c’est vrai que des petits temps de pauses cela n’aurait pas été gênant…

D’autant que la saga de Dan Slott a de très nombreuses ramifications dans d’autres titres issus de l’univers de Spider-Man. C’est incroyable le nombre de petits encarts où l’on nous dit de lire tel ou tel numéro pour savoir ce qui arrive à certains héros. Et bien c’est frustrant ! On voit partir Spider-Woman, on nous dit de lire tel épisode pour savoir ce qui lui arrive et on l’a retrouve quelques pages plus loin dans une situation que l’on ne comprend pas forcément ! (Heureusement j’avais lu la saga en kiosque.) Mais c’est frustrant ! D’autant que cette saga est intéressante, prenante, et les nombreux personnages proposés sont divertissants, on a envie de savoir ce qui leur arrive.

Une publication un peu plus complète, en deux volumes par exemple, aurait rendu l’expérience encore meilleure et surtout n’aurait pas donné cette impression de lire quelque chose d’expédié. Puisqu’au final c’est ce qu’il reste, on a l’impression, avec toutes ces parties manquantes de lire un récit à trous.

Graphiquement, je vais m’attirer les foudres des lecteurs français, mais je trouve qu’Olivier Coipel à force de travailler au compte-goutte se retrouve être, à mes yeux, une dessinateur surcoté. Ce n’est pas moche, loin de là, en vue d’ensemble c’est assez joli, mais quand on se rapproche, ce n’est pas toujours superbe, ce n’est pas sans faute, il n’y a pas foule de détails. Personnellement, les dessins de Giuseppe Camuncoli sont, à mes yeux , beaucoup plus intéressants, beaucoup plus riches.

Bref, en temps normal, je préfère lire une saga en relié plutôt qu’en fascicule. Un confort de lecture indéniable, pas besoin d’attendre un mois entre chaque chapitre. Mais pour Spider-Verse, c’est tout l’inverse ! Se retrouver avec toute cette saga, pourtant géniale, avec tous ces trous, cela gâche un peu la lecture, c’est vraiment dommage. J’espère que Panini va nous proposer une édition plus riche et permettant une meilleure lecture.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 106 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Romain Bouvet Spider-Verse - Amazing Spider-Man (2014), tome 3